Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Résultats du premier semestre 2021 : SCOR dégage un résultat net solide de EUR 380 millions au premier semestre 2021, démontrant sa capacité à créer de la valeur et sa résilience
information fournie par Nasdaq28/07/2021 à 07:20

Communiqué de presse
28 juillet 2021 - N° 21

Résultats du premier semestre 2021

SCOR dégage un résultat net solide de EUR 380 millions
au premier semestre 2021, démontrant sa capacité à créer
de la valeur et sa résilience

 

        Primes brutes émises de EUR 8 441 millions au premier semestre 2021,
en hausse de 9,1 % à taux de change constants par rapport au premier semestre 2020
(+3,0 % à taux de change courants)

 

        Résultat net du Groupe de EUR 380 millions au premier semestre 2021

 

Rendement annualisé des capitaux propres de 12,2 % au premier semestre 2021,
soit 1 177 points de base au-dessus du taux sans risque1

 

        Ratio de solvabilité estimé du Groupe au 30 juin 2021 de 245 %, dépassant la plage de solvabilité optimale de 185 % - 220 % définie dans le plan stratégique « Quantum Leap »

 

Le conseil d’administration, réuni le 27 juillet 2021 sous la présidence de Denis Kessler, a arrêté les comptes du premier semestre 2021.

Les faits marquants sont :

Au premier semestre 2021, SCOR enregistre une croissance soutenue de son chiffre d’affaires – avec des primes brutes émises en hausse de 9,1 %2 –, dégage une forte rentabilité avec un résultat net de EUR 380 millions et atteint un ratio de solvabilité très élevé de 245 %, démontrant sa capacité à créer de la valeur et sa résilience.

La performance technique sous-jacente continue à être bonne, traduisant les renouvellements réussis de 2020 et 2021 en (ré)assurance de dommages et de responsabilité dans un marché discipliné qui offre des perspectives de croissance attractives.

Au premier semestre 2021, les conséquences de la pandémie de Covid-19 continuent à être gérées activement. L’impact du Covid-19 en matière de réassurance vie au premier semestre 2021 s’élève à EUR 268 millions3, dont EUR 222 millions pour ce qui est du portefeuille de mortalité aux États-Unis. En matière de réassurance de dommages et de responsabilité, l’impact du Covid-19 au premier semestre 2021 atteint EUR 109 millions4, correspondant principalement à des pertes d’exploitation.

Le protocole d’accord transactionnel avec Covéa5 atteste de la valeur du portefeuille d’affaires en cours (in-force) vie de SCOR et permet au Groupe de bénéficier de degrés de liberté additionnels – avec un ratio de solvabilité renforcé et EUR 860 millions6 de liquidités à réinvestir – lui donnant encore davantage de flexibilité pour poursuivre sa croissance.

  • Les primes brutes émises atteignent EUR 8 441 millions au premier semestre 2021, en hausse de 9,1 % à taux de change constants par rapport au premier semestre 2020 (+3,0 % à taux de change courants).
  • SCOR Global P&C enregistre une progression de ses primes brutes émises de 14,3 % à taux de change constants par rapport au premier semestre 2020 (+7,1 % à taux de change courants). Le ratio combiné net s’établit à 97,2 %, dont 9,4 % de sinistres liés aux catastrophes naturelles et 3,6% de sinistres liés à la pandémie de Covid-19. Le ratio combiné net normalisé de la charge due aux catastrophes naturelles et à la pandémie de Covid-19 ressort à 91,2 %, niveau bien meilleur que l’hypothèse du plan « Quantum Leap ».
  • SCOR Global Life enregistre une croissance de ses primes brutes émises de 5,2 % à taux de change constants par rapport au premier semestre 2020 (-0,1 % à taux de change courants). SCOR Global Life affiche une marge technique de 13,1 %, du fait de l’accord de rétrocession conclu avec Covéa – qui atteste de la valeur du portefeuille d’affaires en cours (in-force) vie du Groupe – et de l’impact moindre sur son portefeuille de risques de la mortalité liée à la pandémie de Covid-19.
  • SCOR Global Investments dégage un rendement des actifs de 2,5 % au premier semestre 2021, bénéficiant notamment de la réalisation de EUR 98 millions de plus-values.
  • Le ratio de coûts du Groupe, qui s’établit à 4,4 % des primes brutes émises, est inférieur à l’hypothèse d’environ 5,0 % du plan « Quantum Leap ».
  • Le résultat net du Groupe atteint EUR 380 millions au premier semestre 2021. Le rendement annualisé des capitaux propres (ROE) ressort à 12,2 %, soit 1 177 points de base au-dessus du taux sans risque 7.
  • Le Groupe génère un cash-flow opérationnel élevé de EUR 531 millions au premier semestre 2021. Les liquidités totales du Groupe, à un niveau très élevé, ressortent à EUR 3,5 milliards au 30 juin 2021.
  • Les capitaux propres du Groupe atteignent EUR 6 338 millions au 30 juin 2021, après le paiement d’un dividende de EUR 335 millions distribué le 6 juillet 2021. Il en ressort un actif net comptable par action de EUR 33,96, contre EUR 33,01 au 31 décembre 2020.
  • Le ratio d’endettement financier du Groupe s’élève à 28,0 % au 30 juin 2021, en amélioration de 0,5 point par rapport au 31 décembre 2020.
  • Le ratio de solvabilité estimé du Groupe au 30 juin 2021 s’établit à 245 %. Ce niveau très élevé de solvabilité, dépassant la plage de solvabilité optimale de 185 % - 220 % définie dans le plan stratégique « Quantum Leap », bénéficie d’un impact positif de 27 points de pourcentage au 1er janvier 2021 des traités de rétrocession avec Covéa. Cet accord de rétrocession réduit la sensibilité du ratio de solvabilité aux changements de taux d’intérêts. L’impact positif de la génération de capital opérationnelle et des mouvements de marché a été compensé par des changements de modèle et l’impact du Covid-19.

Denis Kessler, Président non-exécutif de SCOR, déclare : « L’accord avec Covéa marque une étape majeure pour le Groupe. Il lui permet de rétablir des relations professionnelles avec cet assureur de premier plan. Il révèle la valeur du portefeuille de réassurance vie de SCOR, tout en donnant au Groupe des degrés de liberté supplémentaires pour la gestion de son capital et la poursuite de son développement. Toutes les conditions sont réunies pour poursuivre une croissance rentable et solvable. »

Laurent Rousseau, directeur général de SCOR, déclare : « Au cours des six premiers mois de 2021, SCOR démontre une nouvelle fois la solidité de son modèle économique et la pertinence de sa stratégie. Le Groupe poursuit le développement de ses activités, tant en réassurance vie qu’en réassurance de dommages et de responsabilité, et dégage une solide performance technique en dépit des catastrophes naturelles, de la pandémie toujours en cours de Covid-19 et de l’environnement de taux d’intérêt bas. SCOR est bien positionné pour saisir des opportunités de croissance rentable, en particulier sur le marché de la réassurance de dommages et de responsabilité, qui connaît des hausses tarifaires et une amélioration des termes et conditions. »

*
*    *

Protocole d’accord transactionnel conclu avec Covéa : SCOR libère la valeur d’une partie de son portefeuille d’affaires en cours (in-force) vie

Conformément à ce que prévoyait le protocole d’accord transactionnel conclu le 10 juin 2021, SCOR et Covéa ont signé avec succès le 30 juin 2021 des traités de rétrocession mutuellement profitables, aux termes desquels 30 % du portefeuille d’affaires en cours (in-force) détenu par les entités de SCOR en Irlande (SGLRI et SLI) est cédé à Covéa, créant un alignement d’intérêts entre les parties. Le portefeuille d’affaires en cours (in-force) cédé à Covéa est défini comme 30 % de l’ensemble des cash-flows futurs8 (primes, sinistres, commissions, frais) pris en compte dans les « Best Estimate Liabilities » (« BEL ») des entités irlandaises (SGLRI et SLI) au 31 décembre 2020. La BEL associée au portefeuille d’affaires en cours (in-force) de ces deux entités représente un « actif » d’un montant total de USD 3 379 millions9, dont 30 % est cédé pour un prix d’acquisition net payé par Covéa à SCOR de USD 1 014 millions.

  • Impact IFRS : l’impact du protocole d’accord transactionnel sur le résultat net du premier semestre 2021 s’élève à + EUR 311 millions. Ce montant inclut l’impact initial de l’accord de rétrocession avec Covéa, un impact exceptionnel lié à l’amortissement de la « VOBA » (Value of Business Acquired) et des frais d’acquisition différés (Deferred Acquisition Costs) ainsi que le soutien d’un provisionnement prudent pour ce portefeuille. Cet impact inclut également un gain de EUR 20 millions (avant impôts) correspondant à l’indemnité transactionnelle payée à SCOR par Covéa ainsi qu’un gain de EUR 30 millions (avant impôts) correspondant à la valeur au 30 juin 2021 de l’option d’achat consentie à SCOR par Covéa sur les titres SCOR qu’elle détient.
  • Impact Solvabilité II : l’impact des traités de rétrocession sur le ratio de solvabilité du Groupe au premier semestre 2021 est estimé à + 27 points de pourcentage au 1er janvier 2021.

Principaux chiffres clés du groupe SCOR au premier semestre et au deuxième trimestre 2021

  Chiffres semestriels Chiffres trimestriels
en EUR millions
(à taux de change courants)
Premier semestre 2021 Premier semestre 2020 Variation Deuxième trimestre 2021 Deuxième trimestre 2020 Variation
Primes brutes émises 8 441 8 195 +3,0 % 4 316 4 037 +6,9 %
Ratio de coûts du Groupe 4,4 % 4,7 % -0,3 pt 4,3 % 4,8 % -0,5 pt
ROE annualisé 12,2 % 0,8 % +11,4 pt 22,4 % -8,4 % +30,8 pt
Résultat net* 380 26 +1 361,5 % 335 -136 n/a
Capitaux propres** 6 338 6 392 -0,8 % 6 338 6 392 -0,8 %

* Résultat net consolidé, part du Groupe.
** Au 30 juin.

SCOR Global P&C poursuit sa forte croissance au premier semestre 2021 avec une solide performance technique

Au premier semestre 2021, SCOR Global P&C enregistre une croissance de 14,3 % à taux de change constants (7,1 % à taux de change courants), avec EUR 3 768 millions de primes brutes émises. La forte croissance des primes fait suite aux excellents renouvellements de 2021 en réassurance et assurance de spécialités. L’effet de change constaté au premier semestre 2021 s’explique par la dépréciation du dollar10.

Chiffres clés de SCOR Global P&C :

  Premier semestre Deuxième trimestre
en EUR millions (à taux de change courants) Premier semestre 2021 Premier semestre 2020 Variation Deuxième trimestre 2021 Deuxième trimestre 2020 Variation
Primes brutes émises 3 768 3 518 +7,1 % 1 914 1 717 +11,5 %
Ratio combiné net 97,2 % 102,3 % -5,1 pts 97,4 % 109,9 % -12,5 pts

SCOR Global P&C enregistre un ratio combiné net de 97,2 % au premier semestre 2021.

  • La charge due aux catastrophes naturelles atteint 9,4 % au premier semestre 2021. Elle dépasse ainsi l’hypothèse de budget annuel de 7,0 %, en raison d’une forte sinistralité liée aux catastrophes naturelles au premier trimestre 2021 (charge de 12,6 %). La charge due aux catastrophes naturelles au deuxième trimestre 2021 ressort à 6,1 %, principalement imputable à des tempêtes en Europe centrale en juin 2021.

  • Le ratio attritionnel net intégrant les commissions, hors sinistres liés à la pandémie de Covid-19, s’élève à 77,8 %, soit 5,0 points de moins qu’au premier semestre 2020, soutenu à la fois par l’amélioration de la rentabilité technique sous-jacente et par une diminution des sinistres industriels et commerciaux au premier trimestre 2021.

  • Le coût des sinistres liés à la pandémie de Covid-19 enregistré dans les comptes au deuxième trimestre 2021 atteint EUR 109 millions11 en raison, d’une part, de l’augmentation de la charge de sinistralité supportée par des cédantes à la suite de décisions de justice qui leur ont été défavorables en France et au Royaume-Uni et, d’autre part, du traitement par des cédantes des confinements de mars et octobre 2020 comme deux événements distincts.

Le ratio combiné net normalisé12 ressort à 91,2 %13, niveau meilleur que l’hypothèse du plan « Quantum Leap »14 qui reflète l’amélioration de la rentabilité technique enregistrée lors des derniers renouvellements.

Lors des renouvellements de juin et juillet, SCOR Global P&C a tiré parti d’un environnement de marché porteur pour poursuivre le développement de son portefeuille de réassurance. Les primes renouvelées enregistrent une croissance de 7,8 % à taux de change constants, passant de EUR 735 millions à
EUR 792 millions (en utilisant les taux de change au 31 décembre 2020). La dynamique tarifaire positive s’est révélée soutenue, avec une hausse tarifaire moyenne de 7,9 % pour les traités renouvelés en juin et juillet, ce qui porte à 8,0 % l’amélioration des conditions tarifaires depuis le début de l’année. Cette dynamique tarifaire positive est observée dans l’ensemble des zones géographiques :

  • Tout particulièrement en Amérique du Nord, principal marché concerné par les renouvellements de juin et juillet (57 % des primes à renouveler), où SCOR a enregistré des hausses tarifaires significatives et poursuivi sa politique de souscription sélective en mettant l’accent sur la rentabilité, dans un contexte de marché marqué par des capacités abondantes.

  • Dans les autres marchés, où SCOR a tiré parti de son statut de réassureur de premier plan pour enregistrer une forte croissance, à des conditions plus favorables qu’en 2020.

À la suite des renouvellements de juin et juillet, qui représentent environ 15 % du portefeuille de réassurance de SCOR Global P&C, environ 95 % des primes de réassurance de dommages et de responsabilité du Groupe ont été désormais renouvelées en 2021.

SCOR Global P&C continue de s’appuyer sur son offre d’assurance de spécialités pour saisir des opportunités de croissance attractives, la rentabilité technique du portefeuille bénéficiant de l’effet cumulatif des hausses tarifaires successives, en dépit d’une intensification de la concurrence en particulier dans les lignes d’affaires Énergie, Dommages et Aviation & Espace. Dans l’ensemble, les primes ont augmenté de 14 % par rapport à l’année dernière pour les grands risques commerciaux, avec un relèvement tarifaire moyen de 15 %.

SCOR Global Life dégage une performance solide au premier semestre 2021, soutenue par l’accord de rétrocession conclu avec Covéa et l’impact moindre sur son portefeuille de risques de la mortalité liée à la pandémie de Covid-19

Au premier semestre 2021, les primes brutes émises de SCOR Global Life s’élèvent à EUR 4 673 millions, en hausse de 5,2 % à taux de change constants (-0,1 % à taux de change courants) par rapport au premier semestre 2020. La croissance des primes brutes émises est tirée par le développement continu de l’activité. Une forte croissance est enregistrée dans toutes les régions du monde, et notamment en Asie.

Chiffres clés de SCOR Global Life :

  Premier semestre Deuxième trimestre
en EUR millions (à taux de change courants) Premier semestre 2021 Premier semestre 2020 Variation Deuxième trimestre 2021 Deuxième trimestre 2020 Variation
Primes brutes émises 4 673 4 677 -0,1 % 2 402 2 320 +3,5 %
Marge technique Vie 13,1 % 5,4 % +7,7 pts 28,1 % 3,4 % +24,7 pts

Au premier semestre 2021, la marge technique nette bénéficie d’un impact positif exceptionnel lié à la mise en place des traités de rétrocession avec Covéa, qui plus que compense le coût des sinistres liés à la pandémie de Covid-19.

Le résultat technique au premier semestre 2021 s’élève à EUR 477 millions et inclut un gain net lié à la mise en place des traités de rétrocession avec Covéa de EUR 346 millions.

La charge totale des sinistres liés à la pandémie de Covid-19 comptabilisés au premier semestre 2021 s’établit à EUR 268 millions15, dont

  • EUR 222 millions (net de rétrocession et avant impôts) issus du portefeuille de mortalité aux États-Unis. Cela représente une hausse de EUR 77 millions (net de rétrocession et avant impôts) par rapport au premier trimestre 2021, dont EUR 34 millions (net de rétrocession et avant impôts) liés aux décès survenus en 2020 ;

  • EUR 46 millions (net de rétrocession et avant impôts) pour tous les autres marchés. Cela représente une hausse de EUR 30 millions (net de rétrocession et avant impôts) par rapport au premier trimestre 2021, le Royaume-Uni et l’Amérique latine étant les marchés les plus impactés.

La performance technique sous-jacente reste solide et, hors sinistres liés au Covid-19 et l’impact exceptionnel lié aux traités de rétrocession conclus avec Covéa, la marge technique atteint l’hypothèse du plan « Quantum Leap ». Sur la base des perspectives actuelles relatives au développement de la pandémie de Covid-19, la marge technique devrait renouer avec l’hypothèse du plan « Quantum Leap » au quatrième trimestre 2021. Hors impact exceptionnel lié aux traités de rétrocession conclus avec Covéa, la marge technique devrait ressortir aux alentours de 5,0 % en 2021.

SCOR Global Investments dégage un rendement des actifs de 2,5 % au premier semestre 2021

Le total des placements atteint EUR 28,9 milliards, dont EUR 20,7 milliards d’actifs totaux et EUR 8,2 milliards de fonds déposés chez les cédantes16. Le paiement de EUR 860 millions reçu par SCOR au titre des traités de rétrocession conclus avec Covéa a été reçu le 1er juillet 2021, et n’est donc pas reflété dans les comptes du premier semestre 2021.

Au premier trimestre 2021, SCOR Global Investments a su saisir les opportunités offertes sur le marché obligataire qui suit un scénario de « reflation ». Le réinvestissement des liquidités a commencé en juillet 2021 et la normalisation de l’allocation d’actifs est prévue pour le quatrième trimestre 2021.

Au deuxième trimestre 2021, l’allocation d’actifs reste placée sous le sceau de la prudence :

  • les liquidités représentent 16 % du total des actifs (contre 15 % au premier trimestre 2021) ;
  • le portefeuille comprend 36 % d’obligations d’entreprises (contre 36 % au premier trimestre 2021) ;
  • le portefeuille obligataire est de très bonne qualité, avec une note de crédit moyenne de A+ et une duration de 2,8 ans17.

Le portefeuille d’actifs reste très liquide, avec EUR 10,3 milliards de cash-flows financiers18 attendus au cours des 24 prochains mois.
Chiffres clés de SCOR Global Investments :

 

 
Premier semestre Deuxième trimestre
en EUR millions (à taux de change courants) H1 2021 H1 2020 Variation Q2 2021 Q2 2020 Variation
Total des placements 28 876 28 826 +0,2 % 28 876 28 826 +0,2 %
  • dont total des actifs
20 687 20 709 -0,1 % 20 687 20 709 -0,1 %
  • dont total des fonds détenus par les cédantes et autres dépôts
8 189 8 117 +0,9 % 8 189 8 117 +0,9 %
Rendement des placements* 2,1 % 2,2 % -0,1 pt 1,7 % 1,8 % -0,1 pt
Rendement des actifs** 2,5 % 2,6 % -0,1 pt 2,0 % 2,0 % 0,0 pt

(*) Annualisé, après prise en compte des intérêts sur les dépôts (à savoir les intérêts sur les fonds déposés chez les cédantes).

(**) Annualisé, sans prise en compte des intérêts sur les dépôts (à savoir les intérêts sur les fonds déposés chez les cédantes).

Les produits financiers des actifs en portefeuille atteignent EUR 259 millions au premier semestre 2021, dont EUR 98 millions de plus-values réalisées pour une large part sur le portefeuille obligataire, ce qui se traduit par un rendement des actifs de 2,5 % au premier semestre 2021. Le rendement récurrent s’établit à 1,7 % au premier semestre 2021 sous l’effet de la faiblesse des taux d’intérêt, quasiment sans dépréciations d’actifs, ce qui atteste de la résilience du portefeuille de placements.

Le taux de réinvestissement s’élève à 1,6 % à la fin du premier semestre 202119.

SCOR revoit à la hausse sa prévision de rendement des actifs pour l’exercice 2021, dans le haut de la fourchette précédemment communiquée, à savoir entre 2,0 % et 2,3 %.

*

*      *

ANNEXE

1 - Chiffres clés du compte de résultat du premier semestre et du deuxième trimestre 2021

  Premier semestre Deuxième trimestre
en EUR millions (valeurs arrondies, à taux de change courants) Premier semestre 2021 Premier semestre 2020 Variation Deuxième trimestre 2021 Deuxième trimestre 2020 Variation
Primes brutes émises 8 441 8 195 +3,0 % 4 316 4 037 +6,9 %
Primes brutes émises P&C 3 768 3 518 +7,1 % 1 914 1 717 +11,5 %
Primes brutes émises Vie 4 673 4 677 -0,1 % 2 402 2 320 +3,5 %
Produits financiers 295 302 -2,3 % 122 127 -3,9 %
Résultat opérationnel 606 128 +373,4 % 504 -131 n/a
Résultat net1 380 26 +1361,5 % 335 -136 n/a
Bénéfice par action (EUR) 2,04 0,14 +1363,8 % 1,80 -0,73 n/a
Cash-flow opérationnel 531 343 +54,8 % 17 97 -82,5 %

1: Résultat net consolidé, part du Groupe.

2 - Principaux ratios du compte de résultat du premier semestre et du deuxième trimestre 2021

  Premier semestre Deuxième trimestre
  Premier semestre 2021 Premier semestre 2020 Variation Deuxième trimestre 2021 Deuxième trimestre 2020 Variation
Rendement des placements 1 2,1 % 2,2 % -0,1 pt 1,7 % 1,8 % -0,1 pt
Rendement des actifs1,2 2,5 % 2,6 % -0,1 pt 2,0 % 2,0 % +0,0 pt
Ratio combiné net P&C3 97,2 % 102,3 % -5,1 pt 97,4 % 109,9 % -12,5 pt
Marge technique Vie 4 13,1 % 5,4 % +7,7 pt 28,1 % 3,4 % +24,7 pt
Ratio de coûts du Groupe 5 4,4 % 4,7 % -0,3 pt 4,3 % 4,8 % -0,5 pt
Rendement annualisé des capitaux propres (ROE) 1 12,2 % 0,8 % +11,4 pt 22,4 % -8,4 % +30,8 pt

1. Annualisé ; 2. Hors fonds déposés chez les cédantes ; 3. Le ratio combiné correspond à la somme du total des sinistres, du total des commissions et du total des frais de gestion P&C, divisée par les primes nettes acquises de SCOR Global P&C ; 4. La marge technique de SCOR Global Life correspond au résultat technique, divisé par les primes nettes acquises de SCOR Global Life ; 5. Le ratio de coûts correspond au total des frais de gestion divisé par les primes brutes émises.

3 - Chiffres clés du bilan au 30 juin 2021 (en EUR millions, à taux de change courants)

  Au 30 juin 2021 Au 31 décembre 2020 Variation
Total des placements 1,2 28 876 28 611 +0,9 %
Provisions techniques (brutes) 31 782 30 501 +4,2 %
Capitaux propres 6 338 6 177 +2,6 %
Actif net comptable par action (EUR) 33,96 33,01 +2,9 %
Ratio d’endettement 28,0 % 28,5 % -0,5 pt
Total des liquidités3 3 472 1 989 +74,6 %

1 Le total des placements comprend les actifs et fonds déposés chez les cédantes et autres dépôts, les coupons courus, les obligations catastrophes, les obligations indexées sur le risque de mortalité, ainsi que les dérivés de change. 2 Hors actifs nets pour le compte d’investisseurs tiers. 3 Inclut la trésorerie et l’équivalent de trésorerie.

4 — Objectifs du plan « Quantum Leap »

  Objectifs
Rentabilité ROE > 800 points de base au-dessus du taux sans risque à cinq ans1 au cours du cycle
Solvabilité Ratio de solvabilité dans la zone optimale comprise entre 185 % et 220 %

1. Le taux sans risque est calculé sur la base d’une moyenne mobile sur cinq ans des taux sans risque à cinq ans.

5 — Hypothèses du plan « Quantum Leap »

    Hypothèses
P&C

 

 
Croissance des primes brutes émises ~4 % à 8 % p.a.
Ratio combiné net ~95 % à 96 %
Croissance de la Value of New Business1 ~6 % à 9 % p.a.
Life

 

 
Croissance des primes brutes émises ~3 % à 6 % p.a.
Marge technique nette ~7,2 % à 7,4 %
Croissance de la Value of New Business1 ~6 % à 9 % p.a.
Investissements Rendement des actifs ~2,4 % à 2,9 %2
Groupe

 

 

 

 
Croissance des primes brutes émises ~4 % à 7 % p.a.
Ratio d’endettement financier ~25 %
Croissance de la Value of New Business1 ~6 % à 9 % p.a.
Ratio de coûts ~5,0 %
Taux d’imposition ~20 % à 24 %

1 - Valeur des affaires nouvelles après prise en compte de la marge de risque (« Risk margin ») et des impôts.
2 - Rendement annualisé moyen des actifs sur la durée du plan, dans les conditions économiques et financières prévalant à l’été 2019.

*

*    *

Contacts  

Relations Presse
Lauren Burns Carraud
+33 (0)1 58 44 76 62
lburns@scor.com  

Relations Investisseurs
Olivier Armengaud
+33 (0)1 58 44 86 12
oarmengaud@scor.com  

www.scor.com  
LinkedIn: SCOR        | Twitter: @SCOR_SE      

Généralités
Les chiffres présentés dans ce document peuvent ne pas correspondre exactement aux totaux des tableaux et du texte. Les pourcentages et les variations en pourcentage sont calculés sur des chiffres complets (y compris les décimales) ; par conséquent, le document peut contenir des différences non significatives dans les sommes et les pourcentages en raison des arrondis. Sauf indication contraire, les sources pour le classement des entreprises et les positions sur le marché sont internes.  

Déclarations prévisionnelles
Ce document contient des déclarations et des informations prévisionnelles sur les objectifs de SCOR, notamment en ce qui concerne ses projets actuels ou futurs. Ces déclarations sont parfois identifiées par l'utilisation du futur ou du mode conditionnel, ainsi que par des termes tels que "estimer", "croire", "avoir pour objectif de", "avoir l'intention de", "s'attendre à", "aboutir à", "devoir" et autres expressions similaires. Il convient de noter que la réalisation de ces objectifs et de ces déclarations prévisionnelles dépend des circonstances et des faits qui se produiront à l'avenir. Les déclarations prévisionnelles et les informations relatives aux objectifs peuvent être influencées par des risques connus et inconnus, des incertitudes et d'autres facteurs susceptibles de modifier sensiblement les résultats, les performances et les réalisations futurs prévus ou attendus par SCOR.   L’impact de la crise du Covid-19 sur les activités et résultats de SCOR ne peut toujours pas être évalué avec précision à ce stade, compte tenu de l'incertitude liée à la fois à l'ampleur et à la durée de la pandémie de Covid-19 ainsi qu’aux effets possibles des futures décisions gouvernementales et / ou évolutions juridiques dans ce contexte. Cette incertitude découle de la grande difficulté à formuler des hypothèses solides sur l’impact de cette crise en raison du manque d'événements comparables, de la nature persistante de la pandémie et de ses répercussions profondes sur l’économie mondiale, la santé de la population ainsi que sur les clients et partenaires de SCOR.   Ces hypothèses comprennent notamment :

  • la durée de la pandémie, son impact sur la santé à court et long terme,
  • la disponibilité, l’efficacité et le taux d’utilisation des vaccins;
  • la réponse des organes gouvernementaux à l’échelle mondiale (y compris exécutifs, législatifs et réglementaires);
  • les actions judiciaires ou influences sociales potentielles;
  • la couverture et l'interprétation des contrats de SCOR dans ces circonstances;
  • l'évaluation de l'estimation du sinistre net et de l'impact des mesures d'atténuation des sinistres.

Par conséquent,

  • toutes les évaluations et les chiffres en résultant présentés dans ce document sont nécessairement des estimations basées sur des analyses évolutives, et comprennent un large éventail d'hypothèses théoriques, qui sont encore très évolutives ;
  • A ce stade, aucun des scénarios, évaluations, analyses d'impact ou chiffres ne peut être considéré comme certain ou définitif.

  Les informations relatives aux risques et incertitudes pouvant affecter l'activité de SCOR sont présentées dans le document d’enregistrement universel 2020 déposé le 2 mars 2021 sous le numéro D.21-0084 auprès de l'Autorité des marchés financiers (AMF) disponible sur le site Internet de SCOR www.scor.com En outre, ces déclarations prévisionnelles ne sont pas des "prévisions de bénéfice" au sens de l'article 1 du règlement délégué de la Commission (UE) 2019/980.  

Informations financières
Les informations financières du Groupe contenues dans ce document sont préparées sur la base des IFRS et des interprétations publiées et approuvées par l'Union Européenne. Sauf indication contraire, les postes du bilan, du compte de résultat et les ratios de l'exercice précédent n'ont pas été reclassés. Le calcul des ratios financiers (tels que l’actif net par action, le rendement sur investissements, le rendement des actifs investis, le ratio de coût du Groupe, le rendement des capitaux propres, le ratio combiné net et la marge technique vie) sont détaillés dans les annexes de la présentation du premier semestre 2021. Les résultats financiers du premier semestre 2021 ont fait l’objet d’un examen limité de la part des commissaires aux comptes indépendants de SCOR. Sauf indication contraire, tous les chiffres sont présentés en euros. Tout chiffre pour une période postérieure au 30 juin 2021 ne doit pas être considéré comme une prévision des résultats financiers attendus pour ces périodes. Le ratio de solvabilité n’est pas une valeur auditée.    

 
1 Le taux sans risque est calculé sur la base d’une moyenne mobile sur cinq ans des taux sans risque à cinq ans (44 points de base au premier semestre 2021). 2 A taux de change constants. 3 Net de la réduction de la sinistralité liée à la grippe saisonnière aux États-Unis, net de rétrocession et avant impôts, IBNR compris. 4 Net de rétrocession, net de primes de reconstitution et avant impôts. 5 Communiqués de presse du 10 juin et du 1er juillet 2021. 6 Dont EUR 840 millions ont été reçus en date du 1er juillet 2021. 7 Le taux sans risque est calculé sur la base d’une moyenne mobile sur cinq ans des taux sans risque à cinq ans (44 points de base au premier semestre 2021). 8 Du fait du décalage qui caractérise la déclaration des sinistres, ce montant comporte une estimation liée aux sinistres survenus mais non déclarés (« IBNR ») pour les décès aux États-Unis antérieurs au 30 juin 2021. Le coût définitif des sinistres « IBNR » pourrait se révéler différent du montant estimé « IBNR » pour différentes raisons, en particulier : en fonction du degré selon lequel les taux de mortalité du portefeuille de SCOR Global Life aux États-Unis imputables à la pandémie de Covid-19 seront inférieurs à ceux de l’ensemble de la population américaine ; en fonction de la volatilité dans les sommes assurées pour les décès survenus dans la population réassurée. 9 Voir le Rapport 2020 sur la stabilité et la situation financière des entités irlandaises SGLRI et SLI – montants recouvrables au titre de la réassurance inclus. 10 Voir page 30 de la présentation des résultats du premier semestre 2021 pour plus de détails. 11 Net de rétrocession, net de primes de reconstitution et avant impôts. 12 Compte tenu d’un budget annuel de catastrophes naturelles de 7 % et hors Covid-19. 13 Voir page 33 de la présentation des résultats du premier semestre 2021 pour le calcul détaillé du ratio combiné net normalisé. 14 Voir page 45 de la présentation des résultats du premier semestre 2021 pour le détail des hypothèses du plan. 15 Net de la réduction de la sinistralité liée à la grippe saisonnière aux États-Unis, net de rétrocession et avant impôts, IBNR compris 16 Fonds détenus par les cédantes et autres dépôts. 17 Contre une duration du portefeuille obligataire de 2,9 ans au premier trimestre 2021 (duration des actifs totaux de 2,9 ans, contre 3,0 ans au premier trimestre 2021). 18 Au 30 juin 2021. Flux financiers susceptibles d’être investis, notamment soldes de trésorerie courante ainsi que coupons et remboursements futurs. 19 Ce taux correspond aux taux de réinvestissement théoriques fondés sur l’allocation des classes d’actifs de rendement (à savoir le portefeuille obligataire, les prêts et l’immobilier) au premier semestre 2021, conformément aux hypothèses actuelles de duration des réinvestissements et aux écarts de rendement (spreads), taux de change et courbes de taux au 30 juin 2021.

Pièce jointe


0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.