1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Quantum Genomics : le Brésil mais pas (encore) le Pérou
Biotech Finances12/12/2019 à 15:48

L'annonce de cet accord n'a pas suffi à éteindre la déception des investisseurs qui espéraient, il y a quelques mois encore, une grande licence mondiale, avec un géant pharmaceutique, plutôt qu'un acteur régional, pour la molécule de Quantum Genomics.(Crédits photo : Adobe Stock)

La biotech parisienne a récemment levé le voile sur le partenariat mystère annoncé, début octobre, pour le marché sud-américain. Spécialisée dans les pathologies cardiovasculaires, la société a donc noué un accord de co-développement et de commercialisation pour son produit phare, firibastat, avec le groupe pharmaceutique brésilien Biolab Sanus. Cet accord porte exclusivement sur l'indication de l'hypertension artérielle résistance (HTR) et sur les marchés d'Amérique Latine. Quantum Genomics percevra jusqu'à 21,2M$ de son nouvel allié, en fonction du franchissement d'étapes réglementaires et commerciales. Le montant du paiement immédiat n'a cependant pas été communiqué.

Ce rapprochement est une première pierre posée, dans le cadre de la nouvelle stratégie de la société, fondée sur des accords régionaux. Les dirigeants espèrent signer un autre accord, de même nature, prochainement en Asie. Et démarrer, dans les mois à venir - dès le 1er trimestre précisément - l'essai clinique final (phase III) dans l'HTR.

L'annonce de cet accord n'a pas suffi à éteindre la déception des investisseurs qui espéraient, il y a quelques mois encore, une grande licence mondiale, avec un géant pharmaceutique, plutôt qu'un acteur régional, pour la molécule de Quantum Genomics.

L'hypertension délaissée par les grandes pharmas

Mais le champ de l'hypertension est délaissé par les grands groupes, faute d'innovation majeure récente et en raison de la présence de génériques. De plus, Quantum Genomics a un concurrent de taille dans l'HTR, la biotech suisse Idorsia et sa candidat-médicament Apocitentan, déjà en phase III depuis mi-2018. Derrière, plusieurs autres acteurs sont aussi à ses trousses, dont Novartis et Ionis, en phase II dans cette indication, avec d'autres molécules.

Les résultats de l'étude QUORUM, un essai de phase II évaluant Firibastat dans l'insuffisance cardiaque sont attendus en fin d'année prochaine. Ils pourraient accroitre l'attractivité de firibastat, en ajoutant une corde à son arc, qui plus est dans une indication plus susceptible de séduire les industriels.

D'ici là, les investisseurs connaitront, en lisant les prochains résultats financiers de la biotech ce que le paiement immédiat de Biolab Sanus représente. Et saurant ce que valent les promesses de nouveaux accords régionaux. Dans tous les cas, Quantum Genomics devra se refinancer dans 6 à 9 mois. 

Biotech Finances - «Biotech Finances est un média spécialisé sur l'écosystème francophone des biotechs et des medtechs»

Valeurs associées

Euronext Paris +1.28%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Monzam
    13 décembre19:47

    Pourquoi se refinancerait il????

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer