1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Predilife en piste pour le décollage commercial
Biotech Finances16/05/2019 à 09:05

Solution logicielle d'évaluation des risques de cancer du sein, Mammorisk, le produit développé par Predilife, s'appuie sur un outil de scoring intégrant plusieurs paramètres. (crédit : Adobe Stock)

Predilife et l'Institut Curie nouent une collaboration stratégique. La première, société parisienne spécialisée en médecine prédictive, confiera à la seconde, centre hospitalier de cancérologie, la réalisation d'analyses génétiques pour son test Mammorisk. Predilife est entrée discrètement en bourse en décembre dernier, levant un petit 3,6M€ pour financer son développement commercial. Et ce partenariat est la dernière brique qui lui manquait pour assurer le succès de la mise sur le marché de Mammorisk.  

Solution logicielle d'évaluation des risques de cancer du sein, Mammorisk s'appuie sur un outil de scoring intégrant plusieurs paramètres : l'âge et les antécédents familiaux mais aussi la densité mammaire, mesurée par radiographie et via le logiciel propriétaire DenseeMammo, et un «score polygénique» issu de l'analyse de plusieurs centaines de milliers de «variations ponctuelles du génome», dont certaines combinaisons sont associées à un risque accru de cancer du sein. Ces « scores » sont ensuite comparées à une base de données construite à partir de trois cohortes de femmes suivies sur plusieurs années, et regroupant au total 1,5 million d'individus. Un modèle mathématique d'analyse de données dit «méthode des voisins», développé par Stéphane Ragusa, CEO de la société, permet par comparaison et association, d'établir un taux de probabilité.

Outil exclusif de l'étude MyPeBS

Le dépistage du cancer du sein est gratuit et généralisé, depuis près de trente ans, dans la plupart des pays occidentaux. Mais le caractère systématique et non spécifique de ces programmes a des limites : les faux positifs qui entrainent des traitements inutiles, les cancers induits par les radiographies, lorsque celles-ci sont trop fréquentes à cause d'un risque surévalué, ou encore les cancers d'intervalle (qui se développent entre deux examens) quand, à l'inverse, le risque a été sous-évalué. Mammorisk a vocation à donner accès aux médecins à une évaluation personnalisée du risque pour chaque femme de développer un cancer du sein, afin de permettre la mise en place d'un suivi spécifique.

La fiabilité de Mammorisk, par rapport aux autres scores disponibles, lui a valu d'être désigné comme outil exclusif de l'étude MyPeBS, une vaste essai clinique financée par l'Union européenne, qui prévoit le recrutement de 85 000 femmes, à partir de 40 ans pour évaluer l'intérêt d'un dépistage personnalisé, par rapport au dépistage de masse. Son démarrage est prévu dans les semaines à venir. Les résultats sont attendus en 2025 avec, à la clé, de nouvelles directives de santé publique, un possible remboursement de Mammorisk par les systèmes de santé, et l'ouverture potentielle d'un immense marché. 

Un levier marketing puissant

Mais Predilife n'attendra pas le verdict pour vendre sa solution. Si MyPeBS ne génèrera pas de revenus significatifs pour la société, elle représente en revanche un levier «marketing» puissant puisque «cette étude va contribuer à sensibiliser la communauté médicale aux enjeux de l'évaluation personnelle du risque de cancer», explique Stéphane Ragusa. Alors que, pour MyPeBS, l'analyse génétique passe par le Centre National de Recherche en Génomique Humain d'Evry, le volet commercial passera par l'Institut Curie. 

A voir // Le journal des biotechs : Genkyotex, Geneuro, Predilife, entretien avec Jean-Pierre Loza, analyste chez Genesta

Predilife espère profiter en Europe d'une « situation de leadership permise par l'avance technologique de Mammorisk, et de la communication autour de MyPeBS », pour toucher les centres de radiologies dans les pays où l'étude est en cours : la France la Belgique, le Royaume-Uni, l'Italie, Israël. Puis d'autres ensuite...
Les États-Unis sont également en ligne de mire, alors qu'une grande étude clinique, baptisée WISDOM, coordonnée par l'université de Californie et lancé fin 2016, est conduite auprès de 100 000 femmes, avec un objectif et un protocole comparable. L'outil de prédiction n'est pas Mammorisk mais une solution «académique». Reste l'enjeu de santé publique « que WISDOM comme MyPeBS en Europe contribuera à mettre en lumière ». 

20 millions de chiffre d'affaires visés en 2021

Le marché américain ne sera pas une autoroute pour Predilife : la concurrence y est plus dense - Myriad Genetics commercialise un test polygénique, Ambry Genetics, un outil de prédiction basé sur l'âge, les antécédents et le critère ethnique, etc. - et ces outils ne bénéficient pas non plus de remboursement. Mais l'étude WISDOM prend fin en décembre 2020 et pourrait être, là aussi, un catalyseur pour l'ouverture du marché. «L'initiative aux États-Unis peut venir des patients, mais aussi des assureurs privés, voire des entreprises elles-mêmes à l'attention de leurs employées», poursuit Stéphane Ragusa. Et les prix, comme la valorisation de la plateforme, promettent aussi d'être plus généreuse. 

Predilife espère toucher près de 100 000 femmes avec Mammorisk, d'ici 2021, et générer, à cet horizon, près de 20M€ de chiffre d'affaires. L'objectif commercial est ambitieux mais réaliste puisqu'il ne représente la conquête que de quelques dizaines de centres de radiologie vendant le test à une fraction de leur patientèle. Et le «bruit» généré par MyPeBS et de WISDOM doit permettre d'épargner à cette société, jusqu'à présent peu gourmande en capitaux, de lourds investissements marketing. 

Biotech Finances - «Biotech Finances est un média spécialisé sur l'écosystème francophone des biotechs et des medtechs»

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer