Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Pernod Ricard, cible d'Elliott, promet une hausse de ses marges
Reuters07/02/2019 à 08:19

PERNOD RICARD, CIBLE D'ELLIOTT, PROMET UNE HAUSSE DE SES MARGES

PERNOD RICARD, CIBLE D'ELLIOTT, PROMET UNE HAUSSE DE SES MARGES

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard, cible du fonds activiste Elliott, a relevé jeudi son objectif de résultat opérationnel annuel et dévoilé les grands axes de son nouveau plan stratégique visant une accélération de sa croissance et une amélioration de sa rentabilité.

Le numéro deux mondial des spiritueux derrière le britannique Diageo table, dans le cadre son plan à trois ans baptisé "Transform & accelerate" mis en place en juillet, sur une croissance organique de 4% à 7% par an d'ici à 2020-2021, contre 6% au cours du dernier exercice, et sur une progression annuelle de sa marge opérationnelle comprise entre 50 et 60 points de base.

Pour y parvenir, le groupe mise sur le levier de la croissance, tirée notamment par le cognac Martell en Chine ou le whisky Jameson aux Etats-Unis, et sur de nouvelles économies.

Un nouveau plan de 100 millions d'euros de réductions de coûts est prévu d'ici à 2021, succédant à celui de 200 millions toujours en cours et qui sera achevé en juin 2019 avec un an d'avance.

Les analystes s'attendaient à ce que Pernod Ricard donne des indications sur son nouveau plan stratégique et estimaient qu'avec Elliott, ces objectifs allaient être musclés.

Jusqu'ici, le PDG du groupe, Alexandre Ricard, n'avait jamais livré d'objectifs de marge aux investisseurs.

A son arrivée en février 2015, il avait fait de l'accélération de la croissance sa première priorité.

Depuis, les objectifs de croissance ont été largement dépassés - la progression des ventes est passée de 2% à 6% - tandis que la marge opérationnelle est restée quasiment stable à 26,2%, quand celle de Diageo a atteint 31,4% en 2017.

RÉSULTATS EN FORTE HAUSSE AU S1

Le groupe a fait état d'un résultat opérationnel courant (ROC) en très forte hausse pour le premier semestre de son exercice décalé 2018-2019, porté notamment par une envolée de ses ventes de cognac en Chine, liée en partie à des éléments techniques, et par les performances du whisky Jameson aux Etats-Unis.

Le ROC a grimpé de 12,8% à changes constants à 1,65 milliard d'euros, dépassant largement les 9,3% prévus par les analystes.

Les ventes ont signé une croissance organique de 7,8% (à 5,18 milliards d'euros), avec un ralentissement au deuxième trimestre (+5,6%, un chiffre inférieur aux 6,5% attendus).

Fort de ces performances, le groupe table désormais sur une progression du ROC comprise entre 6% et 8% à changes constants en 2018-2019, au lieu des 5%-7% prévus auparavant, avec une marge opérationnelle en progression de 50 points de base.

Le fonds Elliott a pris 2,5% du capital de Pernod Ricard en novembre, lui réclamant plus de marges, notamment au regard de celles de Diageo, ainsi qu'une gouvernance plus indépendante de la famille Ricard qui, avec son allié historique GBL, contrôle 22,5% du capital et plus du tiers des droits de vote.

Depuis, les discussions ont été "courtoises", aux dires des deux parties, tandis que Pernod Ricard a fait évoluer sa gouvernance, avec la nomination de Patricia Barbizet comme administratrice référente, une décision qui, selon le groupe, avait été prise bien l'arrivée d'Elliott.

Le titre Pernod Ricard a fini à 147,65 euros à la Bourse de Paris mercredi, en hausse de 3,04% depuis le début de l'année.

A ces niveaux de cours, il se traite sur des multiples de valorisation de 21,88 fois les bénéfices estimés pour le prochain exercice, contre 21,38 pour Diageo et 29,17 pour Rémy Cointreau, plus proche des valeurs du luxe par son positionnement très haut de gamme.

(Pascale Denis, édité par Benoît Van Overstraeten)

Valeurs associées

MIL +0.30%
Euronext Amsterdam -0.12%
Euronext Paris -0.65%
Euronext Paris +0.36%
Euronext Paris -0.06%
LSE -0.29%
LSE Intl +0.07%
Euronext Bruxelles -0.81%
GBL
Euronext Bruxelles +0.04%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer