Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Palmarès 2015 du CAC40 : les tops !

Boursorama29/12/2015 à 18:55

Lunettes vertes : passage en revue des succès boursiers de l'année 2015 !

L’année 2015 aura soufflé le chaud et le froid sur les marchés financiers. Les indices européens s’en sortent mieux que les indices américains. Au sein du CAC40, l’évolution a été très contrastée cette année, avec des performances annuelles allant de -57% (ArcelorMittal) à +59% (Peugeot).

La fin d’année est toujours l’occasion de jeter un œil sur les performances annuelles des grandes valeurs boursières, de manière à déterminer les « grands gagnants » et les « grands perdants » des 12 derniers mois écoulés.

L’Europe surperforme globalement les Etats-Unis

De manière générale, l’année 2015 aura finalement fait plus de gagnants que de perdants en Europe. En France, l’indice CAC40 s’adjuge près de 10% depuis le 1er janvier, une tendance suivie par le Dax allemand (+10%) ainsi que par le FTSE MIB italien (+13%).

À contre-courant de ce mouvement, l’Ibex 35 espagnol (-6%) et surtout l’Athex grec (-24%) s’affichent en baisse depuis le début de l’année. La bourse d’Athènes a logiquement pâti de la résurgence de la crise financière grecque au cours de l’été, tandis que la bourse de Madrid n’a pas profité de l’amélioration progressive de la conjoncture économique nationale.

Au Royaume-Uni, le FTSE 100 est resté atone (-4%), le marché britannique étant beaucoup plus lié au marché américain qu’au marché de la zone euro. Les principaux indices américains sont en effet restés sans direction claire cette année, le Dow Jones et le S&P500 restant très proches de l’équilibre après un été mouvementé.

Le secteur automobile à la fête malgré quelques sueurs froides

En France, à deux jours de la dernière séance de l’année, le « grand gagnant » 2015 est incontestablement Peugeot. L’entreprise se distingue tout d’abord par son excellent parcours boursier (+59% depuis le 1er janvier), signant au passage la meilleure performance du CAC40 en 2015. Mais surtout, Peugeot revient de loin.

L’entreprise avait en effet été confrontée à des difficultés financières notables à partir de 2011, aggravées l’année suivante, ayant conduit à sa sortie du CAC40 en septembre 2012. En cause : des coûts mal maîtrisés et une trop forte dépendance de la marque au marché automobile européen, alors malmené par la récession économique faisant suite à la crise dite « de l’eurozone » déclenchée à l’été 2011.

Depuis, la barre a été progressivement redressée chez Peugeot, qui a également bénéficié d’une amélioration de la dynamique du marché automobile européen depuis 2013. En trois ans, l’action du groupe est repassée de 5 euros à 15 euros. Ce mouvement s’est accompagné d’une réintégration de Peugeot au sein du CAC40 en mars 2015, une consécration pour le groupe qui est ainsi parvenu à retrouver son aura d’antan.

Toujours au sein du secteur automobile, Renault signe la seconde meilleure performance annuelle du CAC40, avec une progression de +55%. Si le parcours du secteur automobile a été si bon en 2015, c’est grâce à un début d’année tonitruant. Le secteur a en effet bénéficié au premier semestre 2015 d’une accélération progressive des ventes automobiles en Europe, ainsi que d’espoirs d’une accélération de cette tendance avec la chute des prix du pétrole. La majeure partie du soutien est néanmoins surtout venue, comme pour l’ensemble des valeurs européennes en début d’année, d’une amélioration indirecte des perspectives économiques en Europe due au plan de relance de la BCE, le fameux « quantitative easing ».

Ces espoirs de début d’année ont été en grande partie annulés au cours de l’été, avec les difficultés de la Grèce dans un premier temps, puis surtout de la Chine, en terminant par le scandale Volkswagen. La baisse inattendue des ventes de véhicules en Chine, observée en août, a brutalement assombri les perspectives du secteur automobile avant que ces craintes se dissipent.

Derrière ces valeurs, la médaille de bronze du CAC40 devrait être décernée à Airbus (ex-EADS), qui progresse de 52% depuis le début de l’année, suivi de près par Veolia Environnement (+50%) et par Cap Gemini (+44%). À noter que ces valeurs appartiennent à des secteurs réputés « défensifs », contrairement à l’automobile (« cyclique »).

Les valeurs financières, très regardées ces dernières années, se sont faites discrètes en 2015. Société Générale a gagné 22% malgré un parcours en dents de scie, devant BNP Paribas (+7%) et Crédit Agricole (+0%, après une bonne année 2014).

Seconde partie : Palmarès 2015 du CAC40 : les flops !

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.


Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.