Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Palmarès 2015 du CAC40 : les flops !

Boursorama 29/12/2015 à 18:56

Lunettes rouges : passage en revue des flops boursiers de l'année 2015 au sein du CAC40.

Après le passage en revue des grands vainqueurs de l’année 2015 au sein du CAC40, place aux « flops » de l’année. Sans surprise, les valeurs industrielles terminent aux dernières places du CAC40, affectées par la Chine, tout comme les valeurs pétrolières qui limitent toutefois la casse.

Lisez d'abord la première partie : Palmarès 2015 du CAC40 : les tops !

Cette année, les secteurs industriels et pétroliers, réputés « cycliques », ont largement souffert de la faiblesse des cours des matières premières (pétrole, métaux) et de la saturation du marché chinois, croulant sous les excès de production d’acier.

Le métallurgiste ArcelorMittal (-57%), très affecté par les problèmes du marché chinois et par la chute des cours de l’acier (passé de 600 à 360 USD/tonne cette année), se retrouve à la dernière place du CAC40.

Le groupe est suivi par le cimentier LafargeHolcim, né de la fusion à rebondissements de Lafarge et du suisse Holcim au cours de l’été. Le géant européen du ciment, introduit en Bourse à 70 euros par action le 15 juillet, termine l’année à 46 euros par action (-34%). Le groupe a largement pâti des doutes sur l’économie chinoise, grande initiatrice de projets de construction.

Non impacté par la thématique chinoise, mais ayant néanmoins passé une année 2015 difficile, EDF (-42%) a perdu son aura déjà mise à mal au cours des dernières années. Le groupe est sorti du CAC40 début décembre 2015, après y être entré il y a 10 ans lors de sa privatisation partielle. Le groupe a souffert de son projet de rachat de la filière « réacteurs » d’Areva, dans un contexte de fort endettement et de parc nucléaire vieillissant en France.

Les valeurs pétrolières terminent logiquement l’année dans le rouge, mais les grandes valeurs du secteur ont su limiter la casse. Total (-1%) reste proche de l’équilibre, tout comme Technip (-5%), qui a bénéficié d’un très bon début d’année. Les valeurs pétrolières avaient largement pâti fin 2014 de la première chute des cours du pétrole, et partaient d’un niveau bas début 2015. À noter par ailleurs que le groupe Total, très diversifié, reste beaucoup moins impacté par les variations du brut que ses concurrents. Hors CAC40, les groupes français les plus exposés aux variations du pétrole ont en revanche passé une année étouffante, à l’instar de Maurel & Prom (-60%) ou CGG (-45%).

Schneider Electric (-10%), partiellement exposé à l’industrie chinoise (15% de ses activités) et au secteur du pétrole et du gaz (un peu moins de 10% de ses activités), a également pâti cette année de ces thématiques sensibles.

Parmi les valeurs du CAC40 qui termineront elles aussi l’année dans le rouge se trouvent Vivendi (-5%), Solvay (-11%) ainsi qu’Engie, anciennement GDF Suez (-15%). Ces quatre valeurs appartiennent à des secteurs réputés « défensifs » et leur présence aux dernières places de l’indice parisien peut surprendre.

Vivendi a souffert en fin d’année de sa stratégie offensive pour s’investir davantage dans les studios de jeux vidéo Ubisoft et Gameloft. Dans la même idée, Solvay a souffert en fin d’année de son rachat de l’américain Cybec, ayant conduit à une augmentation de capital dilutive pour les actionnaires. Enfin, Engie se situe à un tournant stratégique avec la cession de ses activités dans les centrales électriques thermiques aux Etats-Unis, regardée par les investisseurs avec un enthousiasme modéré.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Mes listes

valeur

dernier

var.

9.335 +2.02%
51.18 +0.37%
5379.65 +0.65%
12.635 +0.24%
1223.81 +1.32%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.