1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouvelle bulle sur la Bourse chinoise ?
Boursorama15/06/2015 à 17:16

Les interrogations persistent sur un éventuel emballement des marchés boursiers chinois.

L'indice Shanghai Composite de la Bourse de Chine continue régulièrement de dépasser ses plus hauts historiques. La capitalisation des actions chinoises a récemment dépassé les 10.000 milliards de dollars, installant la Bourse de Chine à la seconde place mondiale derrière les Etats-Unis.

Excès à la hausse ou enthousiasme légitime ? Avec 150% de progression en seulement 12 mois, l'indice Shanghai Composite donne une image de l'exceptionnel dynamisme du marché boursier chinois. Pour certains, cette hausse n'est que le reflet d'une classe moyenne en plein essor et d'un gouvernement favorable au développement du marché financier national. Pour d'autres, la situation reflète surtout une spéculation exacerbée correspondant à la formation d'une bulle.

10.000 milliards de capitalisation

Sans même compter la Bourse de Hong-Kong, les marchés de Shanghai et de Shenzhen ont dépassé dernièrement le seuil psychologique des 10.000 milliards de dollars de capitalisation boursière. Face à ces montants, les marchés européens arrivent bien loin derrière : Euronext, qui comprend notamment la Bourse de Paris, ne représente ainsi « que » 3.500 milliards de dollars de capitalisation boursière. La Chine reste néanmoins derrière le n°1 mondial américain, représentant 28.000 milliards de dollars en additionnant les capitalisations du Nyse (New York Stock Exchange) et du Nasdaq (marché des valeurs technologiques).

En novembre dernier, la Bourse chinoise représentait encore moins de 5.000 milliards de dollars lorsqu'elle avait dépassé la taille de la Bourse du Japon.

Selon Les Echos : « ce sont les particuliers qui ont porté la Bourse chinoise à bout de bras depuis mi-2014. Encouragés par la politique très accommodante de la banque centrale chinoise sur les taux, ils n'hésitent pas à s'endetter pour « jouer » en Bourse. Aujourd'hui, une transaction sur cinq serait faite en ayant recours à de la dette. Rien qu'en mai dernier, environ 15 millions de comptes titres ont été ouverts par les Chinois ».

Problème : cet afflux de liquidités sur les places chinoises arrive principalement pour des raisons spéculatives, et les hausses constatées risquent de s'affranchir de véritables raisons fondamentales. Pour beaucoup, ce type de mouvement correspond au schéma global d'une bulle spéculative. « Prudents, les investisseurs internationaux préfèrent, eux, se retirer quelque peu des Bourses chinoises », relèvent Les Echos ce lundi en faisant référence à la décollecte observée sur le marché chinois au cours de la semaine dernière.

Bulle sur les marchés chinois

CPR Asset Management notait à ce sujet vendredi dernier : « La trajectoire des actions chinoises n'est pas soutenable. Ça rappelle ce qu'on a vécu en 2007-2008. Les bénéfices des entreprises baissent, mais les actions montent car les Chinois ouvrent des comptes en grand nombre dans une optique spéculative [...]. Une bulle se constitue et si elle éclate, ça affectera tous les émergents ».

Pourtant, l'économie chinoise comporte toujours un certain nombre de points positifs. « L'économie chinoise continue sa mue, avec un renforcement de la demande intérieure et du secteur tertiaire », relevait la société de gestion. « Les autorités réalisent des avancées significatives vers la libéralisation des taux d'intérêt et l'ouverture du compte de capital ». « Ces politiques commencent à avoir un impact sur l'économie réelle : on observe une stabilisation de l'activité après un ralentissement encore marqué en début d'année », résumait la même source.

Pour CPR Asset Management, cette amélioration sensible de la conjoncture ne justifierait toutefois pas la hausse particulièrement élevée des marchés boursiers au cours des 12 derniers mois.

X. Bargue

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M4358281
    16 juin17:12

    on s'occupe de nous ..les chinois savent gérer !

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer