1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Notre-Dame-Pas de défiscalisation pour LVMH et la famille Arnault
Reuters18/04/2019 à 14:14

    * Pas de défiscalisation pour la holding familiale Arnault
    * Le groupe LVMH a franchit les plafonds-PDG
    * Bernard Arnault dénonce la mesquinerie et la jalousie

 (Actualisé avec précisions, contexte)
    PARIS, 18 avril (Reuters) - Le don de 200 millions d'euros
promis par LVMH  LVMH.PA  et la  holding familiale Arnault pour
la reconstruction de Notre-Dame ne sera pas défiscalisé, a
déclaré jeudi Bernard Arnault, PDG du groupe de luxe, regrettant
une "fausse polémique" dictée par la "mesquinerie et la
jalousie".
    L'ampleur des promesses de dons consenties par les grandes
fortunes françaises - les familles Arnault, Pinault  (principal
actionnaire de Kering  PRTP.PA ) et Bettencourt, premier
actionnaire de L'Oréal  OREP.PA  - a déclenché un début de
polémique en France sur le coût que représentent, pour l'Etat,
les réductions fiscales permises par la loi sur le mécénat.
    "La loi sur le mécénat ne s'applique pas à la société
familiale, qui ne réalise pas de chiffre d'affaires, et pour le
groupe LVMH, le plafond est atteint avec la Fondation Louis
Vuitton, a dit Bernard Arnault en réponse à une question lors de
l'assemblée générale des actionnaires du groupe.
    Depuis la loi Aillagon de 2003, les entreprises françaises
investissant dans le mécénat peuvent déduire de leurs impôts 60%
des dépenses engagées, dans la limite de 0,5% de leur chiffre
d'affaires.
    Ces déclarations interviennent alors que la famille Pinault
a annoncé la veille renoncer à tout avantage fiscal lié au don
de 100 millions d'euros qu'elle allait consentir pour la
reconstruction de la cathédrale ravagée par le feu.  
    Artemis (la holding de la famille Pinault) "est une société
anonyme, qui dégage du chiffre d'affaires et peut faire valoir
ses droits à une défiscalisation dans le cadre de la loi",
a-t-on précisé après de la holding.
    Bernard Arnault a quant à lui jugé "assez consternant de
voir qu'en France on se fait critiquer même quand on fait une
oeuvre d'intérêt général".
    "Ça fait partie hélas de ce que l'on peut voir dans
certaines émissions de télévision ou règnent plutôt la
mesquinerie et la jalousie", a-t-il poursuivi.
    Applaudi, il a invité les actionnaires de LVMH à faire part
de leur "consternation" sur les réseaux sociaux, "s'ils se
sentent satisfaits du don que nous faisons pour la
reconstruction de cette église unique qui est un symbole éternel
de la France".
    Joël Giraud (LaREM), rapporteur général de la commission des
Finances de l'Assemblée nationale, avait rapidement critiqué,
dans une interview au Monde, le coût pour les finances publiques
et le contribuable de l'avantage fiscal lié aux dons les plus
importants. 
    Ces critiques ont ensuite été relayées par la Fondation Abbé
Pierre et certaines personnalités politiques, de gauche comme de
droite.
    Le Medef a déploré pour sa part des polémiques "inutiles"
qui "viennent ternir le formidable élan de solidarité qui s'est
manifesté pour aider à sa reconstruction".

 (Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)
 

Valeurs associées

Euronext Paris -1.73%
Euronext Paris +0.75%
Euronext Paris +0.45%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer