1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nigeria-Le conflit fermiers-bergers fait des milliers de déplacés
Reuters11/07/2018 à 21:10

    DAKAR, 11 juillet (Fondation Thomson Reuters) - Des dizaines
de milliers ont fui leurs foyers en raison d'un pic des
violences dans le vieux conflit entre fermiers et gardiens de
troupeaux semi-nomades au centre du Nigeria, une situation qui
pourrait se détériorer encore davantage, ont dit mercredi des
analyste et des travailleurs humanitaires.
    Cela fait des dizaines d'années que fermiers et gardiens de
troupeaux se disputent le contrôle des terres arables dans le
pays, mais les combats ont fortement gagné en intensité ces
dernières semaines.
    Plus de 200 personnes ont ainsi trouvé la mort au cours du
dernier week-end de juin dans des violences dans l'Etat du
Plateau, dans le centre du Nigeria.  
    Les violences ont pris des connotations ethnico-religieuses,
opposant des gardiens de troupeaux peuls, dont la plupart sont
musulmans, aux fermiers chrétiens issus d'autres groupes
ethniques.
    Et elles ont gagné en intensité ces dernières années parce
que les gardiens de troupeaux quittent un nord du pays frappé à
la fois par la présence du groupe islamiste Boko Haram et par
une désertification croissante pour aller vers des zones plus
vertes en direction du sud.
    Quelque 38.000 personnes ont perdu ou fui leur maison depuis
l'attaque du mois dernier dans l'Etat du Plateau et ont trouvé
refuges dans des camps de fortune surpeuplés, selon le groupe
d'étude ACAPS, spécialisé dans les données humanitaires.
    "Ils ont abandonné leur maison avec peu d'objets personnels,
voire aucun. Ils sont aujourd'hui dans une situation où ils ont
besoin de tout", a dit pour sa part une porte de la Croix-Rouge
à la Fondation Thomson Reuters.
    Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a commencé
à distribuer de la nourriture, des vêtements et des produits
d'hygiène, espérant venir en aide à au moins 22.000 personnes.
    Des fortes pluies et la boue ont cependant ralenti la
distribution de l'aide, a noté la porte-parole de la
Croix-Rouge.
    "C'est une crise en devenir, qui va peut-être obliger les
associations humanitaires à ajuster leurs opérations", a noté
Alex Odlum, analyste chez ACAPS.
    Au Nigeria, ces associations concentrent surtout leur
présence dans le nord-est du pays, où Boko Haram mène depuis
près de 10 ans une offensive particulièrement meurtrière,
provoquant le déplacement de millions de personnes.    

 (Nellie Peyton, Benoit Van Overstraeten pour le service
français
Thomson Reuters Foundation est la fondation caritative de
Thomson Reuters dédiée à la couverture des sujets humanitaires
et liés aux droits des femmes, à la lutte contre la corruption
et au changement climatique, http://www.trust.org)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

16.02 0.00%
CGG
1.445 -4.37%
56.13 -1.32%
12.32 -1.83%
1.7865 -0.50%

Les Risques en Bourse

Fermer