Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Nestlé cède sa confiserie américaine à Ferrero pour 2,8 milliards de dollars

Reuters16/01/2018 à 19:13

NESTLÉ CÈDE SA CONFISERIE AMÉRICAINE À FERRERO POUR 2,8 MILLIARDS DE DOLLARS

par Martinne Geller et Francesca Landini

MILAN/LONDRES (Reuters) - Nestlé a annoncé mardi la cession de ses activités de confiserie aux Etats-Unis au groupe italien Ferrero pour un montant de 2,8 milliards de dollars (2,3 milliards d'euros).

Les activités de confiserie de Nestlé USA ont enregistré un chiffre d'affaires de l'ordre de 900 millions de dollars en 2016.

"La transaction devrait être conclue vers la fin du premier trimestre de 2018 après finalisation des approbations réglementaires et des conditions de clôture", précise Nestlé dans un communiqué.

Il s'agit de la première cession d'envergure sous la direction de l'administrateur délégué Mark Schneider qui a décidé d'orienter le groupe vers des produits jugés plus sains.

Le géant de l'alimentaire suisse a fait mention d'une position en retrait aux Etats-Unis, derrière Hershey, Mars et Lindt, comme motif de la vente.

Mais être moins présent dans le chocolat s'inscrit aussi dans sa stratégie de devenir une société spécialisée dans la "nutrition, la santé et le bien-être".

Nestlé conserve ses autres opérations aux Etats-Unis mais banquiers et analystes pensent qu'il pourrait également s'en désaisir à l'avenir.

La filiale américaine, qui gère des marques telles que BabyRuth, Butterfinger et Crunch, est à la traîne de la concurrence depuis des années, pénalisée par le choix des consommateurs pour des produits plus moins caloriques comme les barres aux fruits ou aux noisettes ainsi que les marques haut de gamme telles que Lindt.

Nestlé avait annoncé le mois dernier l'acquisition du fabricant canadien de vitamines Atrium Innovations pour 2,3 milliards de dollars (1,95 milliard d'euros) en numéraire, poursuivant son expansion dans les produits de santé grand public pour compenser le déclin de ses activités traditionnelles dans l'alimentation.

Reuters avait rapporté le même mois que Nestlé envisageait également de faire une offre sur le pôle santé grand public de l'allemand Merck KGaA, qui fabrique lui aussi des vitamines.

"Le changement d'actifs est bien vu", dit Jean-Philippe Bertschy, analyste de Vontobel. "On sort d'une entreprise faible en termes financiers (...) pour pénétrer sur un marché de forte croissance et aux marges plus élevées".

Pour l'entreprise italienne familiale Ferrero, cette acquisition peut lui permettre de réaliser rapidement des économies d'échelle et de disposer d'un réel pouvoir de négociation sur le marché américain, qui est sa première priorité.

Ce faisant, le fabricant de la pâte à tartiner Nutella et des Ferrero Rochers, deviendra le troisième chocolatier des Etats-Unis et du monde, selon Euromonitor International.

"Cette décision permet à Nestlé d'investir et d'innover dans une gamme de catégories pour lesquelles nous entrevoyons une forte croissance dans le futur et où nous détenons des positions de leader comme les produits pour animaux de compagnie, l'eau embouteillée, le café, les plats surgelés et la nutrition

infantile", déclare Mark Schneider dans un communiqué.

"Ferrero reprendra les usines de fabrication Nestlé de Bloomington, Franklin Park et Itasca, dans l'Illinois, aux Etats-Unis, incluant ses salariés. Il poursuivra ses opérations depuis les bureaux de Glendale, en Californie, et ses autres sites actuels situés dans l'Illinois et le New Jersey", dit Ferrero dans un communiqué distinct.

(avec Pamela Barbaglia à Londres et Harry Brumpton à New York; Claude Chendjou pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Valeurs associées

+0.39%
+0.66%
-0.58%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • lunettes
    16 janvier18:51

    Objectif L'OREAL ????????

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.