1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Les salariés s'estiment toujours trop peu informés sur la retraite
Newsmanagers15/11/2017 à 11:05

les salariés surestiment le niveau de leur future retraite par manque d'information ( crédits : Glenn Carstens-Peters )

(NEWSManagers.com) - La retraite ? Les salariés s'y intéressent, ils sont favorables aux dispositifs proposés en entreprise mais ils ressentent encore et toujours un manque d'information sur le sujet. Sept salariés sur dix estiment ne pas recevoir suffisamment d'informations concernant leurs retraite, selon la douzième édition du baromètre de BNP Paribas E&RE (Epargne & Retraite Entreprises) dédié à l'épargne et la retraite en entreprise (1). Ce résultat peut surprendre dans la mesure où le constat du déficit d'information a été fait il y a déjà plusieurs années, ce qui a suscité de multiples initiatives. De nombreux outils ont été mis à la disposition des salariés au cours des dernières années et un effort de communication a été entrepris par tous les acteurs de marché.

Les salariés sont par exemple une majorité (80%) à estimer important et même essentiel d'avoir une vision consolidée de leur retraite (régimes obligatoires et sur-complémentaires), de recevoir leur simulation plus tôt, de digitaliser l'information retraite et de mieux connaître les possibilités offertes par l'épargne retraite. Pour ce qui de la simulation par exemple, des outils existent, comme le relevé de situation individuelle (RIS) ou encore l'estimation indicative globale (EIG) qui peuvent permettre au salarié de compléter son information. Mais le baromètre observe que les salariés ne sont paradoxalement que trois sur dix à avoir réalisé une estimation de leur future retraite. Résultat : ils ont une vision plus optimiste qu'en 2014 de leurs futures pensions qu'ils surévaluent la plupart du temps. Le baromètre révèle ainsi que 54% des salariés pensent qu'ils percevront plus de 56% de leur dernier salaire lorsqu'ils seront à la retraite. Ce chiffre est manifestement en décalage avec les estimations connues qui évoquent plus généralement un taux de remplacement souvent inférieur à 50% (entre 46,5% et 49,9% du dernier salaire pour la génération 1962 selon des estimations de BNP Paribas Cardif).

" Malgré l'éventail des dispositifs d'épargne existants à ce jour tous les efforts menés par l'ensemble des acteurs du marché, le baromètre révèle que les salariés restent très optimistes sur le niveau attendu de leur retraite. Dans ce contexte, il faut poursuivre les efforts menés jusqu'à présent pour remettre la retraite au coeur de l'actualité : les salariés gagneront à être informés de manière régulière sur ce sujet et sur les évolutions des dispositifs d'épargne en entreprise proposés", a souligné Cécile Besse Advani, directeur de la stratégie et du développement de BNP Paribas E&RE.

Le baromètre relève par ailleurs que l'épargne collective jouit d'une notoriété certaine dans l'entreprise tant du côté des dirigeants que des collaborateurs. Neuf décideurs sur dix et presque autant de salariés considèrent comme naturel d'épargner dans les dispositifs proposés par l'entreprise. Salariés et décideurs s'accordent à plus de 80% sur l'utilisation de l'ERE comme important vecteur d'épargne et de financement de leurs projets. Par ailleurs, huit salariés sur dix apprécient les avantages fiscaux de ces dispositifs dans lesquels ils seraient prêts à investir davantage pour leur retraite moyennant une aide supplémentaire de leur entreprise.

Six salariés sur dix déclarent ne pas souhaiter travailler au-delà de l'âge légal de départ à la retraite pour une raison majeure : privilégier leur qualité de vie.

Cependant, 63% d'entre eux seraient tout de même disposés à faire des efforts pour pérenniser l'actuel système des retraites, c'est-à-dire bien plus que ne le pensent les chefs d'entreprises, avec pour principal levier l'augmentation du montant de leurs cotisations. En revanche, très peu accepteraient une diminution du montant de leurs pensions. Interrogés sur la mise en place d'un système universel de retraite à points, 80% des décideurs et des salariés seraient favorables à une telle évolution, surtout parce qu'elle leur semblerait plus équitable pour respectivement 60% et 79% d'entre eux. Leurs craintes portent en majorité sur la question de la pénibilité et de la valeur du point.

" Le rôle sociétal de l'entreprise dans le domaine de l'épargne est une bonne surprise. Il fait l'objet d'un large consensus chez les décideurs et les salariés. Le baromètre montre que ces derniers seraient prêts à voir évoluer le système actuel des retraites. Avec le lancement des discussions autour de la réforme des retraites en 2018, ce sujet est d'une grande actualité. Dans ce contexte, nous continuerons à accompagner en proximité, les décideurs dans le développement des dispositifs d'épargne retraite pour leurs salariés " , a conclu Christian Borsoni, directeur de BNP Paribas E&RE.

(1) L'enquête a été menée entre le 29 mai et le 9 juin 2017, par l'institut de sondage CSA, auprès de décideurs et salariés d'entreprises privées, représentatifs du tissu économique et de la population française. Soit un échantillon de 200 décideurs d'entreprises de 50 salariés et plus, 604 salariés, interrogés online, travaillant dans des entreprises de 50 salariés et plus.

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jean.coq
    15 novembre12:23

    Il est possible que certaines informations soient diffusent mais il est tout aussi possible que beaucoup ne se donnent la peine de lire les documents à leur disposition. Le jour ou j'ai pris ma retraite il y avait un écart inférieur à 2 EUR entre mon estimation et le décompte final de la caisse.

    Signaler un abus

  • olivie91
    15 novembre11:31

    De toute façon personne ne sait même les "meilleurs"conseillers On découvre à sa prise de retraite les erreurs faites. Comme par exemple si on est au chômage créer son activité car perte des droits sociaux liées au chômage du coup proratisation si on est affilié à un régime comme Ram/cipav et là ça fait mal. La non revalorisation effective du plafond sécu aussi c est pas mal sauf en ce moment.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

CGG
1.445 -4.37%
1.13864 -0.08%
17.9 -2.35%
28.5 -5.66%
1.7865 -0.50%

Les Risques en Bourse

Fermer