Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Les investisseurs délaissent obligations et or pour les actions-BofA
information fournie par Reuters12/03/2021 à 11:38

LONDRES, 12 mars (Reuters) - Les investisseurs sont revenus en masse vers les actions au détriment de l'or et des obligations au cours de la semaine au 10 mars, montrent les données publiées vendredi par BofA Global Research.

L'étude hebdomadaire de la banque américaine sur les flux d'investissement précise que les fonds actions ont bénéficié d'un afflux hebdomadaire de 31,5 milliards de dollars (26,4 milliards d'euros) alors que les fonds spécialisés dans l'or subissaient des sorties de 1,8 milliard et les fonds obligataires des retraits de 15,4 milliards.

La semaine concernée a été marquée par une nette hausse des rendements des emprunts d'Etat alimentée par les craintes de retour de l'inflation, ce qui a favorisé sur les marchés d'actions un mouvement de rotation des valeurs technologiques vers les segments "value" décotés.

BofA, qui cite des données d'EPFR Global, précise que les flux enregistrés sur la semaine concernée ont été les troisièmes plus importants depuis le début de leur suivi pour les actions émergentes et le deuxième pour la "value".

"Nous pensons que 2020 a marqué un point bas séculaire pour l'inflation et les taux", explique BofA dans l'étude, qui souligne aussi la surperformance de l'indice large américain Russell 2000 par rapport au Nasdaq.

La banque américaine dit également s'attendre à ce que le double mouvement de hausse des rendements et de baisse du dollar lié à la politique de relance aux Etats-Unis se traduise par une augmentation de la volatilité dans les prochains mois. Elle précise que le plan de relance de l'administration Biden représentera des dépenses publiques de 879 millions de dollars par heure en 2021.

Parallèlement, poursuit-elle, les politiques d'assouplissement quantitatif et de contrôle des courbes de rendement menées par les banques centrales du G7 ne suffisent plus à faire baisser les taux, les écarts de rendement (spreads) et la volatilité.

Au total, les flux vers les actions ont atteint 467 milliards de dollars sur les quatre derniers mois selon le décompte de BofA.

<^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^ NASDAQ vs. Russell https://tmsnrt.rs/3qFHWLY

^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^^>

(Ritvik Carvalho, version française Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Valeurs associées

Index Ex -1.51%

Cette analyse a été élaborée par Reuters et diffusée par BOURSORAMA le 12/03/2021 à 11:38:18.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.