Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Les femmes peinent à se faire une place dans la gestion de fonds
information fournie par Newsmanagers16/09/2021 à 17:30

(NEWSManagers.com) - La gestion d' actifs a décidément du mal à se décliner au féminin. La part des gérantes dans le monde atteint péniblement 11,8 % en 2021, selon le dernier Alpha Female Report réalisé par Citywire. L' an dernier, ce taux était de 11 % et en 2016, il ressortait à 10,3 %.

Maigre consolation, la hausse annuelle du nombre de femmes gérantes est la plus forte jamais enregistrée cette année. Mais on reste encore à 127 années d' une égalité parfaite, selon Citywire !

L' an dernier, le media britannique avait calculé que, au rythme où allaient les choses, la parité ne serait pas atteinte avant 2215. Le petit coup d' accélération de cette année fait que nous pourrions y parvenir d' ici à 2069.

Autre motif de satisfaction : le nombre d' équipes mixtes continue de croître. En 2016, seulement 6,7 % des fonds de la base de données de Citywire étaient gérés par des équipes composées de femmes et d' hommes. Cette part a presque doublé, à 11,8 %. Une amélioration qui peut s' expliquer par le fait qu' il est désormais admis qu' une équipe diversifiée conduit à de meilleures décisions. Une tendance qui s' accompagne aussi du déclin de la culture du gérant star.

Parallèlement, la taille des encours moyens gérés par les femmes a fortement augmenté et rejoint peu à peu celle des hommes. Les gérantes ont un portefeuille moyen de 475 millions d' euros, contre 664 millions pour leurs collègues masculins. Elles géraient 407 millions en 2020 et seulement 254 millions en 2016, alors que les hommes pilotaient quasiment le double de cette somme.

" Les choses changent, mais cela reste péniblement lent " , déplore Nisha Long, responsable de la recherche ESG et investissements transfrontières de Citywire.

Le congé parental est au coeur des solutions

Le taux de rotation des effectifs, qui est au cœur du problème, ne s' est en revanche pas amélioré. Les femmes continuent de quitter leurs postes à un rythme plus rapide que les hommes. " Attirer davantage de femmes dans la gestion de portefeuilles est une chose ; les retenir en est une autre " , commente amèrement Nisha Long.

La généralisation du télétravail avec la pandémie, ainsi que l' accent mis sur la diversité et les conditions de travail accompagnant la montée en puissance de l' investissement durable sont a priori favorables aux femmes. " En raison de la pandémie, le travail flexible a été testé (…). Cela devrait encourager davantage de femmes à travailler dans la gestion, mais aussi leur permettre de garder leur poste en tant que gérante lorsqu' elles reviennent travailler après un congé maternité " , détaille encore Nisha Long. L' arrivée des enfants reste un point sensible et la généralisation d' un congé parental pour les deux parents est un sujet dont s' emparent plusieurs sociétés de gestion, selon des interviews de dirigeants menés par Citywire.

Les espagnols et les italiens sont les bons élèves

Enfin, il existe de grandes disparités dans la manière dont la diversité est prise en compte par les sociétés de gestion et les pays.

Dans les sociétés de plus de 100 gérants, Abrdn est la société de gestion qui affiche le plus de femmes gérantes, avec près d' un quart de ses gérants qui sont des femmes (24 %). JP Morgan Asset Management est juste derrière, avec 23 %, et HSBC Global Asset Management ferme le trio de tête avec 20 %. Notons que le français BNP Paribas AM est quatrième (20 %).

Pour les sociétés de 50 à 100 gérants, c' est l' italienne Eurizon Capital qui est en tête, avec un score de 32 %, devant l' espagnole Santander Asset Management et Barings, tous deux à 25 %.

Enfin, chez les petits acteurs (20-50 gérants), l' espagnol CaixaBank Asset Management se place premier avec un score impressionnant de 48 %. Le suédois Swedbank est deuxième (35 %) et le français OFI Asset Management est troisième (33 %) devant un autre français, La Banque Postale Asset Management (30 %).

Concernant les pays, les meilleurs élèves en Europe sont (curieusement) l' Espagne avec 22 % de femmes gérantes et l' Italie, avec 21 %, alors que des pays a priori plus égalitaires comme la Norvège et le Danemark sont à 6 % seulement. La Suède est en revanche à 16 %. Dans cet univers, la France s' en sort plutôt bien, avec 18 % de femmes gérantes !

2 commentaires

  • 30 septembre16:51

    Je voudrais investir dans des fonds gérés par des femmes, pouvez-vous nous aider ?


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.