Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Les documents de référence du CAC 40 ont grossi de moitié en dix ans, selon une étude
information fournie par Boursorama avec AFP 05/06/2024 à 09:48

( AFP / ERIC PIERMONT )

( AFP / ERIC PIERMONT )

Les documents de référence, qui synthétisent les informations sur l'activité des sociétés cotées, ont grossi de moitié en dix ans, relève une étude réalisée sur 14 entreprises du CAC 40.

Le nombre moyen de pages des documents de ces sociétés, représentant 56% de la capitalisation totale de l'indice-phare, est passé de 340 en 2013 à 392 en 2018 (+15%) et à 504 (+29% supplémentaires) en 2023, selon le cabinet de conseil en recrutement Segalen + Associés.

Celui de BNP Paribas, par exemple, a grossi de 73%, à 800 pages en 2023, alors que celui de sa concurrente britannique Barclays est passé en dix ans de 436 à 510 pages seulement, celui de l'américaine JP Morgan de 344 à 364 pages.

De même pour Carrefour (+64% à 480 pages), contre 220 pages pour le Britannique Tesco et 100 pour l'Américain Walmart, ou encore TotalEnergies (+71% à 673 pages en 2023) contre 392 pages pour BP et 152 pour Exxon.

"Avec l'arrivée de la directive européenne CSRD, l'évolution ne fait que commencer", a observé mardi Djamal Moussaoui, associé chez Segalen + Associés, lors d'une réunion de presse.

Et il n'est "pas évident" selon lui que cet amas d'informations "se reflète dans une performance boursière supérieure".

Il a estimé que cela permet de "mieux comprendre les sorties de Patrick Pouyanné", le patron de TotalEnergies, qui a créé l'émotion récemment en évoquant une possible cotation du groupe à New York.

M. Moussaoui a noté qu'il y avait "une très forte adhésion en Europe continentale à ces contraintes, qui reflètent des modèles sociaux, politiques et économiques".

Diane Segalen, présidente du cabinet Segalen + Associés, a observé que la présence du mot "inclusion" avait été multipliée par 13 en dix ans dans les documents, la notion de cyber-sécurité par plus de trente, tandis qu'on ne parlait même pas d'intelligence artificielle en 2013.

La RSE, Responsabilité sociétale des entreprises, est la "grande tendance de fond" selon elle, avec une occurrence multipliée par 5,2 en dix ans.

En 2023, 13 des 14 conseils d'administration de l'échantillon avaient un comité RSE, contre cinq en 2013.

Mme Segalen s'est félicitée enfin que les 40% de femmes dans les conseils d'administration, imposés par la loi Copé-Zimmermann de 2011, soient atteints "partout dans le CAC 40". Mais il y a encore "un énorme travail dans les comités exécutifs", a-t-elle noté.

Valeurs associées

63,65 EUR Euronext Paris +0,98%
14,64 EUR Euronext Paris +1,53%
63,80 EUR Euronext Paris +1,54%
228,45 GBX LSE -0,98%
BP
459,53 GBX LSE +1,51%
211,29 USD NYSE -2,57%
70,69 USD NYSE -0,48%
119,40 USD NYSE +1,49%

4 commentaires

  • 18 juin 11:05

    La bureaucratie ne concerne pas que les états.


Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.