Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Le prince Andrew demande la tenue d'un procès, dément les accusations d'agressions sexuelles
information fournie par Reuters27/01/2022 à 00:52

NEW YORK, 27 janvier (Reuters) - Le prince Andrew, fils de la reine Elizabeth II d'Angleterre, a demandé mercredi la tenue d'un procès au civil devant un jury aux Etats-Unis, tout en démentant à nouveau les accusations d'agressions sexuelles portées à son encontre.

Une plainte contre le prince Andrew a été déposée en août dernier par Virginia Giuffre, qui l'accuse de l'avoir agressée sexuellement lorsqu'elle était adolescente.

Selon la plaignante, le prince Andrew l'aurait contrainte, il y a plus de vingt ans, à une relation sexuelle au domicile londonien de Ghislaine Maxwell, ex-associée de Jeffrey Epstein, puis l'aurait agressée sexuellement à deux reprises dans des résidences d'Epstein.

Dans un document déposé auprès du tribunal de district de Manhattan, le prince Andrew, âgé de 61 ans, a reconnu avoir rencontré Jeffrey Epstein en 1999, mais a démenti avoir "agressé sexuellement ou infligé des coups et blessures" à Virginia Giuffre.

Le juge du district de Manhattan, Lewis Kaplan, a déclaré qu'un procès pourrait débuter entre septembre et décembre 2022.

Le prince Andrew n'a été inculpé d'aucun crime et aucune charge pénale ne peut être retenue contre lui dans le cadre de ce procès civil.

Au début du mois, le prince Andrew a remis ses titres militaires et parrainages royaux à la reine Elizabeth II d'Angleterre et ne pourra plus être baptisé "Son Altesse royale". nL8N2TT5GN

Jeffrey Epstein, accusé de trafics et abus de mineures, s'est suicidé à l'été 2019 dans sa cellule de la prison de Manhattan.

(Reportage Luc Cohen; version française Camille Raynaud)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.