1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Le fonds activiste Amber Capital défie Arnaud Lagardère
Reuters26/03/2020 à 18:59

(Actualisé avec déclarations Amber Capital)

PARIS, 26 mars (Reuters) - Amber Capital a annoncé jeudi qu'il demanderait un renouvellement total du conseil de surveillance de Lagardère LAGA.PA lors de la prochaine assemblée générale du groupe, appelant à un "référendum" sur la gestion du groupe par Arnaud Lagardère le 5 mai.

Depuis plus de quatre ans, le fonds britannique, devenu premier actionnaire de Lagardère avec 16,4% du capital, dénonce la gestion et les performances boursières du groupe présent dans l'édition, les boutiques d'aéroport (travel retail) et les médias.

Le fonds activiste demande également l'abandon de la gestion en commandite, une simplification de la structure du groupe, la réduction des coûts de la holding ainsi qu'une révision de la politique de dividende.

Dirigée par Arnaud Lagardère depuis le décès brutal de son père Jean-Luc en 2003, la société a vu son périmètre nettement réduit par une vague de cessions tandis que ses investissements dans de nouveaux secteurs comme le sport ont eu des résultats jugés décevants.

Depuis le début de l'année, l'action Lagardère, qui souffre de la chute du trafic dans les boutiques d'aéroport, accuse un repli de 43% alors que le SBF120 .SBF120 a cédé 24% dans le même temps. Depuis l'arrivée aux commandes d'Arnaud Lagardère, le titre a sous-performé l'indice Stoxx 600 des médias .SXMP de 157%.

"Ce vote pour le conseil de surveillance, c'est un référendum en fait", a déclaré à des journalistes Joseph Oughourlian, fondateur et dirigeant du fonds. "C'est un référendum sur la commandite, c'est un référendum sur la gestion des 17 dernières années".

Amber Capital avait déjà tenté en 2018 d'infléchir la composition du conseil, sans y parvenir. Il essaie également, sans résultat jusqu'à présent, d'obtenir la publication des comptes de Lagardère Capital & Management, holding personnelle d'Arnaud Lagardère, en vue de faire la lumière sur sa dette.

LE MAINTIEN DU DIVIDENDE POSE QUESTION

Deuxième actionnaire du groupe, le Qatar n'a pas précisé sa position dans la bataille qui oppose le fonds à Arnaud Lagardère, troisième actionnaire et gérant commandité, dont l'éviction est extrêmement difficile dans le cadre du statut de commandite de la société.

Ce statut, peu répandu en France, confère aux actionnaires un pouvoir d'influence limité sur la conduite de la société mais le conseil de surveillance a la faculté de s'opposer au renouvellement du mandat du gérant. Or celui d'Arnaud Lagardère arrive à échéance en mars 2021.

"La bataille ne fait que commencer", a déclaré Joseph Oughourlian, qui dit ne pas avoir eu de contact récent avec le Qatar.

S'il souhaite renouveler la totalité du conseil de surveillance, le fonds ne s'oppose pas en revanche à l'arrivée de l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy, un fin connaisseur du Qatar, et de l'ex-président de la SNCF Guillaume Pepy, cooptés le mois dernier.

L'offensive du fonds intervient au lendemain de l'annonce par Lagardère de la suspension de ses prévisions face à l'impact de l'épidémie de coronavirus.

Le groupe maintient cependant son dividende, réduit à un euro par action (contre 1,30 euro prévu initialement), ce qui étonne certains investisseurs.

"La génération de 'free cash-flow' de Lagardère couvrait à peine son dividende avant l'impact du Covid-19. Cela signifie que le 'free cash-flow' de 2020 a peu de chances de couvrir le dividende révisé", estiment les analystes de Kepler Cheuvreux dans une note.

Au vu du niveau relativement élevé de sa dette, Lagardère aurait pu passer le dividende pour protéger sa trésorerie, fait valoir le broker.

(Jean-Michel Bélot et Gwénaëlle Barzic, avec Christopher Thompson, édité par Marc Angrand)

Valeurs associées

Euronext Paris +16.15%
Euronext Paris +2.31%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4539.91 +2.15%
12.544 +0.84%
33.265 +1.82%
17.964 +4.44%
58.64 +8.51%

Les Risques en Bourse

Fermer