Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Le climat au coeur des relations entre actionnaires et entreprises
information fournie par Newsmanagers16/07/2018 à 10:15

(NEWSManagers.com) -

Le changement climatique occupe une place toujours plus importante dans les assemblées générales des grandes entreprises carbo-intensives, assure Novethic. Si 2017 avait été une année de bascule, 2018 est celle de la confirmation : sous la pression de résolutions déposées par des actionnaires lors des assemblées générales, les grands producteurs d'énergies fossiles vont désormais rendre compte publiquement des impacts du changement climatique sur la viabilité de leurs activités, selon un document de synthèse sur les grandes tendances 2018 que vient de publier Novethic. Même ExxonMobil, qui a longtemps résisté aux demandes de reporting climat des investisseurs, a dû se résoudre à publier un rapport sur le sujet en février 2018.

Cela dit, les investisseurs restent peu nombreux à exiger frontalement des entreprises des engagements chiffrés et compatibles avec l'objectif de deux degrés de l'Accord de Paris. La transparence s'améliore mais les reportings des compagnies pétrolières ne sont pas assez orientés sur la transition de leurs modèles et les scénarios publiés sont très " challengés" par les analyses financiers et extra-financiers. " Les entreprises ont davantage conçu leur reporting comme un exercice de communication que comme une réelle démarche de transparence" , selon le document.

L'inadéquation entre les stratégies des grands émetteurs de gaz à effet de serre et l'objectif de maintenir le réchauffement climatique en dessous de 2°C pousse certains investisseurs à aller plus loin dans leurs demandes aux entreprises. Beaucoup se sont ainsi regroupés sous la bannière " Climate Action 100+ " , une initiative qui est désormais le porte-drapeau de l'engagement actionnarial mondial sur le climat. Elle rassemble près de 300 investisseurs représentant 26 300 milliards de dollars et cible plus de 160 entreprises dans le monde dont les françaises : Total, Engie, EDF, Airbus, Air France KLM, Danone, Air Liquide, Peugeot SA et Renault...

Le document souligne par ailleurs que les " Science Based Targets " (SBT), ou " objectifs basés sur la science" , sont en train de s'imposer comme l'indicateur de référence pour mesurer la crédibilité des scénarios de transition présentés par les entreprises.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.