Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Actualités

AMAZON.COM

1 715.6700USD
-0.84% 
valeur indicative 1 470.4664 EUR
Ouverture théorique 0.0000

US0231351067 AMZN

NASDAQ données temps différé
Politique d'exécution
  • ouverture

    1 742.6200

  • clôture veille

    1 730.2200

  • + haut

    1 742.9990

  • + bas

    1 712.0000

  • volume

    3 951 357

  • valorisation

    832 489 MUSD

  • capital échangé

    0.81%

  • dernier échange

    22.06.18 / 22:00:00

  • limite à la baisse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    1 517.8600

  • limite à la hausse

    Qu'est-ce qu'une limite à la hausse/baisse ?

    Fermer

    0.0000

  • Éligibilité

    -

Autres places de cotation

Fermer
  • + Alerte

    Créer une alerte sur le cours de la valeur AMAZON.COM

    Fermer
  • + Portefeuille

    Ajouter AMAZON.COM à un portefeuille virtuel

    Fermer
  • + Liste

    Ajouter AMAZON.COM à mes listes

    Fermer

La diversification d'Amazon satisfait la Bourse, pour l'instant

Reuters01/05/2017 à 07:12

LA DIVERSIFICATION D'AMAZON SATISFAIT LA BOURSE

par Jeffrey Dastin

SAN FRANCISCO (Reuters) - Les activités d'Amazon.com, qui, bien au-delà de la distribution en ligne, touchent désormais des secteurs aussi différents que la production de films ou l'informatique dématérialisée, poussent les spécialistes à s'interroger sur la spécificité du géant de l'internet.

Le groupe américain basé à Seattle a publié un chiffre d'affaires en hausse de 23% au premier trimestre, supérieur aux attentes, ce qui a permis au titre d'atteindre un plus haut historique vendredi à Wall Street.

Mais certains craignent que si la croissance du numéro un du secteur s'arrête, les investisseurs se mettent à considérer la société comme un conglomérat, qui aujourd'hui n'ont plus la cote, et qui vaudrait donc moins que la somme de ses activités.

"Une croissance élevée peut cacher de nombreux péchés", déclare Harry Kraemer, du fonds d'investissement Madison Dearborn Partners.

"Imaginez-vous dirigeant une société où, pendant une minute on discute de la manière de gérer le fret aérien, et la minute suivante, on s'intéresse à l'intelligence artificielle", poursuit-il. "Je ne pense pas que cela soit viable."

Jusque là, les analystes ont rejeté l'idée de qualifier Amazon de conglomérat parce que ses activités, bien que variées, ont un rapport de près ou de loin avec le commerce. Les entrepôts, les poids lourds et les avions livrent leurs paquets aux acheteurs.

"Ce n'est pas comme General Electric qui vend des services financiers et qui fabrique des moteurs d'avions", explique Colin Sebastian, analyste chez Baird Equity Research.

D'autres initiatives, comme son studio de télévision à Hollywood, semblent plus éloignées de son coeur d'activité. Amazon explique que son incursion dans le domaine de la vidéo lui a permis d'offrir des contenus uniques aux souscripteurs d'Amazon Premium tout en multipliant les abonnements à ce programme qui encourage les gens à acheter davantage et plus souvent.

L'AURA DE JEFF BEZOS

Le retour sur investissement est difficile à chiffrer. Le chiffre d'affaires généré par les abonnements au programme Amazon Premium et par les abonnements à d'autres services de médias a augmenté de 49% au premier trimestre à 1,9 milliard de dollars (1,74 milliard d'euros), a annoncé le groupe jeudi. Il n'a pas précisé les coûts des contenus pour son service Amazon Prime Video, mais un analyste les a évalués à plus de trois milliards de dollars pour 2016.

Amazon n'a pas répondu à une demande de commentaires.

Les conglomérats comme GE apparaissent aujourd'hui démodés. Du point de vue des boursiers, Amazon ne semble pas être considéré comme un conglomérat : son PER (price earning ratio) est environ dix fois supérieur à celui de Berkshire Hathaway Inc et de United Technologies Corp.

Les investisseurs délaissent les actions des conglomérats d'une part en raison de la difficulté à gérer des activités très diverses et d'autre part parce qu'ils estiment que le marché est plus efficace pour draîner les investissements vers divers secteurs industriels que ne l'est un conglomérat à lui seul.

Un rapport de 2012 de McKinsey & Co a montré que le chiffre d'affaires des conglomérats a progressé en moyenne de 6,3% par an entre 2002 et 2010, tandis que celui des entreprises "spécialisées" a augmenté de 9,2%.

Amazon reconnaît que ses activités vont dans de nombreuses directions, mais souligne qu'elles s'inscrivent dans un but de long terme, et non dans une perspective de gains rapides.

En outre, si Amazon est considéré, pour l'instant du moins, comme un cas à part, c'est aussi en raison de l'aura qui entoure son fondateur, le milliardaire Jeff Bezos, considéré par beaucoup comme un entrepreneur de génie qui a créé sa société de lanceurs spatiaux Blue Origin et racheté le Washington Post.

Erik Gordon, professeur à l'Université du Michigan, se montre sceptique. "On hésite à parier qu'il parviendra à faire ce qui est vraiment très difficile à faire, comme l'histoire l'a montré plus d'une fois."

"Laissons-le cinéma à Bog Iger", ajoute-t-il, évoquant le PDG de Walt Disney.

(Catherine Mallebay-Vacqueur pour le service français, édité par Danielle Rouquié)

Valeurs associées

Mes listes

valeur

dernier

var.

7.704 +2.26%
1715.67 -0.84%
107.64 +0.07%
5387.38 +1.34%
1.135 0.00%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.