Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Iran-Reprise en vue des discussions sur le nucléaire avec les États-Unis
information fournie par Reuters25/06/2022 à 19:22

(Actualisé avec ministre iranien des Affaires étrangères)

DUBAI, 25 juin (Reuters) - Les pourparlers indirects entre l'Iran et les Etats-Unis sur la relance de l'accord sur le nucléaire de 2015 reprendront bientôt, a déclaré samedi le ministre iranien des Affaires étrangères à la suite d'une rencontre avec le chef de file de la diplomatie européenne, Josep Borrell.

"Nous sommes prêts à reprendre les pourparlers dans les prochains jours. Ce qui est important pour l'Iran, c'est de bénéficier pleinement des avantages économiques de l'accord de 2015", a déclaré Hossein Amirabdollahian, qui a fait état d'une "réunion longue mais positive" avec Josep Borrell.

Des discussions indirectes coordonnées par l'UE, afin de ramener l'Iran et les Etats-Unis dans le cadre de l'accord de 2015, ont débuté à Vienne l'an dernier.

Un accord semblait imminent en mars après des mois de difficiles négociations mais plusieurs différends - notamment autour de l'éventuel retrait du corps des Gardiens de la révolution de la "liste noire" américaine des organisations terroristes - ont de nouveau fait dérailler le processus.

"Nous devons reprendre les pourparlers dans les prochains jours et sortir de l'impasse. Cela fait trois mois et nous devons accélérer les travaux. Je suis très heureux de la décision qui a été prise à Téhéran et à Washington", a déclaré Josep Borrell lors d'une conférence de presse à Téhéran.

Le chef de file de la diplomatie européenne a cependant tempéré l'hypothèse d'un accord imminent.

"Je ne peux pas prédire (...) Nous poussons pour cela. J'apprécie la bonne volonté du côté iranien. Il y a aussi de la bonne volonté du côté américain", a-t-il dit.

L'accord signé en 2015 par l'Iran et le "P5+1" (les cinq membres du Conseil de sécurité de l'Onu - Etats-Unis, Russie, Chine, France et Grande-Bretagne - et l'Allemagne) prévoyait des limitations sur le programme nucléaire iranien en contrepartie de la levée de sanctions internationales visant Téhéran.

Il a été dénoncé par l'ancien président américain Donald Trump en 2018 et, dans le sillage du retrait des Etats-Unis et du rétablissement de leurs sanctions, l'Iran s'est progressivement affranchi des obligations concernant son programme nucléaire.

(Version française Nicolas Delame et Benjamin Mallet)

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.