Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Huit risques toujours présents sur les marchés actions selon Aurel BGC

H24 Finance pour Boursorama17/05/2017 à 09:22

Qu'ils soient politiques ou économiques, plusieurs risques pèsent toujours sur les marchés actions selon Aurel BGC

Avec la fin des élections présidentielles françaises, beaucoup d’investisseurs semblent considérer que les risques ont disparu sur les marchés. Tel n’est pourtant pas le cas expliquent les économistes du courtier Aurel BGC, qui identifient encore huit risques sur les marchés.

Malgré la fin des élections présidentielles, les investisseurs semblent encore manquer de visibilité sur les marchés financiers. Depuis le lundi 8 mai, les principaux indices européens comme le CAC40 évoluent sans tendance nette, certains investisseurs préférant prendre leurs bénéfices tandis que d’autres reviennent sur les marchés.

Pour le courtier Aurel BGC, une erreur à ne pas commettre serait de croire que tous les risques ont disparu sur les marchés. Au contraire, « Les marchés sont [toujours] exposés à un nombre particulièrement important de risques » préviennent-ils, identifiant notamment huit risques.

Les risques politiques n’ont pas disparu

Le principal risque perçu par le courtier reste d’ordre politique et géopolitique, dans un contexte toujours conflictuel au Moyen-Orient auquel se mêle la politique extérieure imprévisible de Donald Trump, qui a récemment décidé d'augmenter le budget de la Défense aux États-Unis.

En Europe, les dangers politiques n’ont pas non plus disparu avec l’arrivée d'élections législatives en Italie, qui auront lieu au plus tard en mai 2018.

Attention aux déceptions économiques

Second risque envisagé par Aurel BGC, celui d’une « déception sur la croissance mondiale ». Les prévisions du consensus des analystes se sont en effet nettement améliorées depuis plusieurs mois. Néanmoins, pour Aurel BGC, en cas de déception, « Les investisseurs pourraient douter des scénarios qui justifient les niveaux actuels de valorisation des indices boursiers ».

Un troisième risque pourrait provenir d’un « ralentissement de l’économie américaine ». Les économistes de la maison de courtage relèvent en effet que « Les indicateurs mensuels d’activité [aux États-Unis] montrent que la croissance économique s’est probablement tassée de manière assez nette au premier trimestre 2017 (...). La bourse américaine peut paraître fragile face à une [éventuelle] déception sur les mesures Trump ».

Autre risque allant dans cette même logique : celui d’une « dégradation des marges des entreprises ». Le courtier observe en effet à l’heure actuelle aux Etats-Unis une baisse des marges dans quelques secteurs comme l'automobile et la distribution, à cause d’une hausse de leurs coûts.

Une politique monétaire moins accommodante de la Fed

Des questions entourent également la politique monétaire de la Fed aux Etats-Unis.

La Réserve Fédérale devrait continuer à remonter ses taux directeurs de manière régulière pour atteindre trois hausses en 2017, mais Aurel BGC souligne surtout que « les membres du FOMC communiquent de plus en plus sur leur volonté de réduire la taille du bilan de la banque centrale et donc de reprendre une partie des liquidités » injectées par le « quantitative easing » jusqu'en octobre 2014. Cette politique monétaire plus restrictive pourrait avoir un impact sur les marchés.

Risque de rechute des matières premières

Sixième risque, directement lié aux précédents, « Si l’activité économique n’accélère globalement pas, notamment en raison de déceptions sur la conjoncture américaine (...), on ne peut exclure que les cours des matières premières rechutent » évoque le courtier, sans cependant considérer cette éventualité comme un risque principal.

Dans un tel scénario, « l’inflation pourrait à nouveau baisser drastiquement, ravivant les craintes de déflation (...). Les marchés obligataires en profiteraient, mais les marchés actions seraient sous pression ».

La question persistante des dettes

Autre sujet d'attention : celui de l'endettement. « L’endettement des entreprises, en forte hausse aux Etats-Unis ou excessif sur les entreprises d’Etat en Chine, est un risque souvent évoqué, notamment si les taux d’intérêt devaient rapidement remonter » rappelle Aurel BGC.

Le déclencheur d'une nouvelle crise de la dette pourrait venir d'une remontée trop rapide des taux, mettant sous pression certains emprunteurs. Comme en 2008 et 2011, « Le taux de défaut sur les crédits serait en hausse, fragilisant le secteur bancaire » évoque le courtier, qui reste néanmoins plutôt confiant à l’heure actuelle sur la maîtrise de la remontée des taux.

Le risque protectionniste n’inquiète plus vraiment

Huitième et dernier point d’attention : « La montée des mesures protectionnistes ou un ralentissement de la croissance au Royaume-Uni et en Europe du fait d’un hard-Brexit constituent des risques économiques, mais pas forcément un risque majeur sur le comportement des marchés » relativise Aurel BGC.

Concernant le risque protectionniste aux Etats-Unis, « Il est peu probable que l’administration Trump rejette totalement et brutalement l’idée du libre-échange » estiment les économistes, pour qui « une violente réaction des marchés à ce risque reste donc peu probable ».

 


Mes listes

valeur

dernier

var.

4.15 -1.66%
132.26 -0.24%
1.227 -0.33%
5.63 +4.65%
96.36 -0.13%
139.23 +0.23%
7.54 0.00%
1.2 +1.95%
10.305 -0.65%
20.53 +0.15%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.