Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Hublot s'attend à un rebond de ses ventes cette année grâce à la Chine
information fournie par Reuters25/01/2021 à 16:31

(Actualisé avec déclarations supplémentaires du DG et contexte)

par Silke Koltrowitz

ZURICH, 25 janvier (Reuters) - Hublot, marque d'horlogerie de luxe de LVMH LVMH.PA , prévoit une croissance de 15% à 20% de ses ventes cette année, grâce notamment à la Chine, après un exercice 2020 et un début d'année difficiles, a déclaré lundi son directeur général.

La pandémie due au nouveau coronavirus et les mesures prises pour freiner sa propagation ont pesé, comme dans d'autres secteurs, sur les ventes des horlogers suisses l'an dernier.

Certaines marques fortement implantées en Chine ont toutefois bénéficié d'un rebond de la demande, à l'instar de Richemont CFR.S , qui a renoué avec la croissance au dernier trimestre 2020.

"Pour Hublot, nous prévoyons une croissance des ventes de 15% à 20% cette année (...) En Chine, nous avons encore beaucoup de potentiel, nous nous attendons à une très forte croissance de 30% à 50% là-bas", a déclaré à Reuters Ricardo Guadalupe, DG de Hublot, à l'occasion de la semaine de l'horlogerie du groupe français.

La patron de Hublot a ajouté que la croissance des ventes de la marque au dernier trimestre avait été meilleure qu'au troisième, ce qui est également le cas pour l'ensemble des activités d'horlogerie et de joaillerie de LVMH, a-t-il précisé.

Cette croissance est soutenue par la Chine et la demande à Macao s'est améliorée depuis le mois d'octobre, tandis que les ventes au Japon et au Moyen-Orient se portent bien, a-t-il également noté.

"L'Europe occidentale reste difficile à cause de l'absence de touristes", a cependant indiqué Ricardo Guadalupe. Les commerces non essentiels sont actuellement fermés en Suisse, en Allemagne, aux Pays-Bas et au Royaume-Uni pour lutter contre la pandémie.

Les ventes sur internet des montres de la marque, dont les prix atteignent en moyenne quelque 18.000 euros, sont encore assez marginales. Elles ont représenté environ 2 à 3% de son chiffre d'affaires cette année.

(Version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

Valeurs associées

Euronext Paris -0.29%
Swiss EBS Stocks -1.38%

1 commentaire

  • 25 janvier17:10

    bravo Nicolas !


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.