1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France-Procès requis dans l'affaire du chantier de la Défense à Balard
Reuters17/04/2019 à 15:00

    PARIS, 17 avril (Reuters) - Le parquet national financier
(PNF) a requis le renvoi en correctionnelle de sept personnes au
terme de l'enquête au long cours sur les conditions
d'attribution du chantier du siège du ministère de la Défense,
a-t-on appris mercredi de source judiciaire, confirmant une
information du Canard enchaîné.
    Le réquisitoire a été transmis le 5 mars au juge
d'instruction, à qui il revient désormais de se prononcer sur la
tenue ou non d'un procès, précise-t-on de même source.
    Ce dossier concerne le marché à 3,5 milliards d'euros du
nouveau siège des états-majors et des services centraux de la
Défense, situé dans le quartier Balard (sud-est de Paris),
remporté en 2011 à un consortium conduit par Bouygues.  BOUY.PA 
    Le bâtiment, sorte de Pentagone à la française, a ouvert en
2015.
    Bouygues n'est pas inquiété dans cette affaire mais un cadre
du groupe, qui occupe aujourd'hui les fonctions de directeur
général de Bouygues bâtiment Ile-de-France-Rénovation privée,
figure parmi les personnes mises en cause.
    Selon Le Canard enchaîné, ce dernier est soupçonné d'avoir
eu connaissance, durant l'appel d'offres, des propositions
financières d'entreprises concurrentes - des informations
normalement confidentielles.
    Le PNF requiert le renvoi en procès d'une personne pour
atteinte à la liberté d'accès et à l'égalité des candidats dans
les marchés publics et des six autres pour le recel de ce même
délit, dit-on de source judiciaire.
    L'une des personnes apparaissant dans le dossier est en
outre soupçonnée de corruption active, trois autre de corruption
passive et trois, par ailleurs, de faux et usage de faux.
    Joint par Reuters, Bouygues n'a souhaité faire aucun
commentaire.    

 (Simon Carraud avec Gwenaëlle Barzic, édité par Sophie Louet)
 

Valeurs associées

Euronext Paris -0.18%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer