Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Forepont Capital Partners veut réveiller les biotechs tricolores
information fournie par Newsmanagers26/04/2021 à 10:15

(NEWSManagers.com) - C' était il y a une semaine. Le BCG, Bpifrance, Bio-Up et France Digital levaient le voile sur un " Plan Healthtech" , dans le but de lever les freins pour les start-up tricolores de la santé. Parmi les points relevés, la sempiternelle insuffisance de fonds capables de soutenir le développement des pépites de la santé. En écho à cette initiative, Forepont Capital Partners (FCP) apporte sa pierre à l' édifice en révélant à L' Agefi avoir levé 130 millions de dollars dans le cadre du closing intermédiaire de son deuxième fonds dédié aux biotechs et aux medtechs. Une première étape avant l' atteinte de l' objectif final, fixé à 200 millions de dollars. Jusqu' à présent, le gérant a pu s' appuyer sur le soutien de banques privées, de family offices français et européens – dont l' un d' eux appartient aux actionnaires d' un grand nom de l' industrie cosmétique.

Lancé à New York en 2014 par deux anciens de la Société Générale et d' AG2R La Mondiale, Eric Attias et Julien Tizot, la société de gestion avait initialement levé 65 millions de dollars et investi dans six entreprises. " Pour ce deuxième fonds, nous voulions avoir une taille nous permettant de nous diversifier davantage tout en restant impliqué au quotidien auprès de nos participations" , explique Julien Tizot.

Le gérant prévoit d' investir entre 5 et 10 millions d' euros par ticket, en France comme aux Etats-Unis. FCP intervient donc assez tôt dans la chaîne de financement, mais estime ainsi être en mesure d' éviter l' envolée des valorisations. " Avec l' énorme liquidité constatée dans le marché, notre positionnement semble aujourd' hui plus adapté car il nous permet de rester sur des entreprises moins ciblées, explique Julien Tizot. Nous offrons aussi aux entrepreneurs de nombreuses possibilités sur le territoire américain, comme par exemple pouvoir procéder à des tests cliniques dans de grands hôpitaux."

Avec un pied à Paris et l' autre à New York, le gérant peut aussi jouer l'écart de valorisation constaté entre les deux continents. Il a déjà concrétisé quatre désinvestissements et témoigne d' un multiple de 6,5 sur les sorties réalisées et non réalisées. Un chiffre très préliminaire mais prometteur, que FCP entend consolider grâce au vivier tricolore. " Notre deuxième fonds est basé en France car nous sommes convaincus de la qualité des chercheurs français. Il faut cependant leur apporter les moyens de se concentrer sur leur tâche, en confiant ce qui n' est pas de l' ordre de la science à d' autres professionnels" , estime l' investisseur.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.