Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

"FinCEN Files"-Les banques mondiales mises en cause dans la circulation d'argent sale-presse
Reuters20/09/2020 à 22:44

(Actualisé avec réactions de HSBC, Standard Chartered, BNY Mellon et JPMorgan)

PARIS, 20 septembre (Reuters) - Au moins 2.000 milliards de dollars de transactions suspectes ont été réalisées entre 2000 et 2017 par plusieurs grandes banques mondiales, selon des documents bancaires obtenus par le média en ligne BuzzFeed News et qui ont fait l'objet d'une enquête au sein de l'ICIJ (Consortium international des journalistes d'investigation) dévoilée dimanche.

Déjà à l'origine des "Panama Papers", l'ICIJ a constitué une équipe de plus de 400 journalistes travaillant pour 110 organes de presse dans 88 pays, dont la cellule investigation de Radio France et Le Monde.

L'enquête repose sur des "suspicious activity reports" (SAR, rapports d'activités suspectes) envoyés par les banques américaines lorsqu'elles détectent des transferts de fonds douteux. Les SAR sont destinés au service de renseignement financier américain FinCEN (Financial Crimes Enforcement Network), au cœur du système mondial de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme.

Baptisés "FinCEN Files", ces documents ont permis d'identifier au moins 2.000 milliards de dollars de transactions suspectes réalisées entre 2000 et 2017, dont 514 milliards de dollars concernent la banque JPMorgan JPM.N , et 1.300 milliards de dollars la Deutsche Bank DBKGn.DE , rapporte dimanche soir France Info https://www.francetvinfo.fr/monde/fincen-files-des-documents-confidentiels-revelent-les-lacunes-des-banques-dans-la-lutte-contre-le-blanchiment_4112293.html.

"Les 'FinCEN Files' montrent le rôle central des grandes banques systémiques dans la circulation des flux d'argent sale liés à la fraude, la corruption, le crime organisé et le terrorisme", explique de son côté Le Monde https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2020/09/20/fincen-files-comment-les-grandes-banques-mondiales-ferment-les-yeux-sur-les-mouvements-d-argent-sale_6052950_4355770.html,

qui cite également les banques HSBC HSBA.L , Standard Chartered Bank STANB.UL et Bank of New York Mellon BK.N .

En réaction au "FinCEN Files", Deutsche Bank a expliqué dimanche dans un communiqué "avoir consacré d'importantes ressources au renforcement de ses contrôles".

La banque a précisé que les informations dévoilées par l'ICIJ portaient sur des faits passés déjà connus des régulateurs.

Dans des déclarations à Reuters, HSBC, Standard Chartered et Bank of New York Mellon ont assuré chacune de leurs efforts pour combattre le crime financier et respecter les législations en vigueur.

JPMorgan n'était pas disponible dans l'immédiat pour un commentaire. Dans une déclaration adressée à BuzzFeed, la banque américaine a déclaré que "des milliers d'employés et des centaines de millions de dollars sont consacrés au soutien des efforts de maintien de l'ordre et de sécurité nationale".

(Blandine Hénault, avec Megan Davies et Paritosh Bansal)

Valeurs associées

Euronext Paris -3.47%
LSE -4.09%
XETRA -1.49%
NYSE -2.65%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer