Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Est-il encore temps d’acheter Apple ?
information fournie par Le Cercle des analystes indépendants30/06/2023 à 08:40

François d'Hautefeuille
François d'Hautefeuille

François d'Hautefeuille

Evariste Quant Research

Cofondateur & président

https://www.evariste-quant-research.com/

Apple est de loin la plus grande entreprise mondiale avec sa capitalisation boursière de 2.900 Mds USD soit plus que le PNB de la France !  (crédit : Adobe Stock)

Apple est de loin la plus grande entreprise mondiale avec sa capitalisation boursière de 2.900 Mds USD soit plus que le PNB de la France ! (crédit : Adobe Stock)

Faut-il acheter Apple sur les cours actuels ? Telle est une question fondamentale pour tout investisseur s'interrogeant sur les perspectives de performance du Nasdaq dans le contexte de la révolution IA. Du fait de sa taille, de sa structure intégrée sur l'ensemble de la chaine économique, Apple offre des éléments de réponse importants à cette question primordiale de la valorisation du big tech.

Apple été fondée le 1er avril 1976 par Steve Jobs, Steve Wozniak et Ronald Wayne. Son siège est à Cupertino en Californie. Elle emploie 164.000 personnes au 31 décembre 2022. Son Président est Tim Cook depuis le 24/08/2011.  Ses principaux actionnaires sont Vanguard 8.3%, Blackrock 6.5%, Berkshire Hathaway (5.9%! holding de Warren Buffett, soit autour de 180 Mds USD ce qui est énorme même pour un géant comme Berkshire Hathaway), State Street 3.6%, FMR (Fidelity) 2%, Geode Capital 1.8% (dénommé l'arme secrète de Fidelity)...

Apple est de loin la plus grande entreprise mondiale avec sa capitalisation boursière de 2.900 Mds USD soit plus que le PNB de la France ! Elle n'a pas d'équivalent en dehors de Samsung (capitalisation de 335 Mds USD).

Apple est la première capitalisation du MSCI world (4.64%), loin devant Microsoft (3.7%), Amazon (1.8%) et Nvidia (1.5%). C'est seulement la 2e capitalisation du Nasdaq (12.10%) après Microsoft (13%) mais devant Nvidia (7%), Amazon (6.6%), et Tesla (4.1%). Ainsi ces 5 actions représentent 42% du Nasdaq !

Sentiment technique : favorable

Apple montre une performance annuelle en Bourse de 29.0% depuis 10 ans (soit une performance totale de 930% !) contre 28% pour Microsoft, et 23% pour Amazon. Ainsi, un investisseur qui aurait acheté 1.000 EUR de l'action Apple en 2013 aurait vu son portefeuille monté à 9.300 EUR en 2023.

Performance d'Apple depuis son introduction en Bourse.

Source : Bloomberg LLP et Evariste Quant Research. Bloomberg n’est pas responsable de cette analyse.

Source : Bloomberg LLP et Evariste Quant Research. Bloomberg n’est pas responsable de cette analyse.

Il est intéressant de vérifier la robustesse de cette performance sur les 5 dernières années. Les performances sont encore meilleures: la performance annualisée d'Apple est de 32%, celle de Microsoft de 28%, celle d'Amazon de seulement 8%, celle du Nasdaq de 16%.

Sur un an glissant, la performance d'Apple est de 39%, celle Microsoft de 38%, celle d'Amazon est de 23% et celle du Nasdaq de 32% !

Depuis le début de l'année 2023, Apple a monté de 41%, Microsoft de 40%, Amazon de 50%, le Nasdaq de 36%!

Analyse fondamentale : favorable

La hausse récente d'Apple en bourse nous amène à nous poser la question : les cours actuels sont-ils trop élevés par rapport au plancher actuariel de valorisation de cette action de super croissance? Nous avons effectué une analyse rapide d'Apple en gardant cette question à l'esprit.

Les ventes six mois d'Apple (clôture au 1er avril) affichent un repli de 4,2%. Néanmoins, les tendances sont contrastées entre les ventes de produits en baisse de -6,4% et celles de services, mieux margées, qui ressortent en hausse de 5,9% et représentent près de 19,7% du revenu global (contre 17,8% un an auparavant). Les applications l'App Store, iCloud et iTunes devraient mieux contribuer aux profits dans les prochaines années et améliorer la performance globales du groupe.

Sur une période 12 mois, le revenu est attendu en léger repli de 3% à 383 Mds$ pour 2023 avec une marge opérationnelle autour de 29%. La génération de cash reste à des niveaux satisfaisants pour assurer la politique de rémunération des actionnaires. Le conseil d'administration a annoncé un plan de rachat de 90 milliards USD qui confirme la force financière du groupe.

Les ventes de produits ont été impactées par un effet change et les attentes de sorties de nouveaux appareils tels que l'iPhone 14. Les améliorations au niveaux des performances et du design pourront dynamiser les cycles de production et générer de la croissance malgré les défis liés à l'approvisionnement et le transfert d'une part de la production de Chine vers l'Inde (5% actuellement avec un objectif de 15%).

La récente exposition du casque de réalité mixte démontre l'avancée technologique du constructeur informatique. Nous pensons qu'Apple saura tirer avantage de la nouvelle révolution IA pour contrecarrer le ralentissement de la demande sur des articles comme les ordinateurs et tablettes, et inciter les utilisateurs à renouveler leurs appareils. En 2024, Apple pourrait afficher un revenu de plus de 400 milliards USD soit un nouveau record.

Apple, plus qu'une entreprise, un éco système

Apple est une action fondamentale à étudier. Elle intègre toutes les dimensions de la « big tech ». Elle produit à la fois des ordinateurs, des téléphones portables, des systèmes d'exploitation, des services de streaming, des plateformes de services, etc…
Le graphe ci-dessous illustre la complexité des processus de production d'Apple. Il part des usines de production délocalisées en Chine par des entreprises basées à Taiwan comme Hon Hai Precision, Quanta Computer.

Il intègre les fournisseurs de puces comme Taiwan Semi-Conducteur, ou ST Micro Electronic en France. Les concepteurs de puces souvent « fabless » (sans usine) comme Nvidia (cartes graphiques et calcul IA), ou Broadcom.  Les concepteurs des imprimantes de circuits intégrés comme ASML Holding (une des plus grandes capitalisations d'Euronext). En fin de chaine, on a les concepteurs d'offres de service comme Amazon, Google, ou Meta. On a aussi les concepteurs de réseaux internet comme ATT, Deutsche Telekom.

A partir d'une entreprise intégrée comme Apple (seule Samsung peut rivaliser avec une telle intégration), on peut donc reconstruire le partage de valeur dans la chaine de production « big tech ». On peut donc observer le partage de la valeur. On peut surtout analyser l'impact d'un choc disruptif technologique comme les nouvelles capacité de calcul AI développées par Nvidia sur l'ensemble de la chaine de valeur. On a le même choc industriel du fait des sanctions industrielles contre la Chine mises en place par le Président Trump et maintenues par le Président Biden. Ces deux disruptions fondamentales vont impacter l'ensemble de la big tech. On est sans doute proche du choc des années 2000/2004 qui a vu des géants comme Nokia et BlackBerry céder leur place de leader sur les téléphones à Apple (IPhone), Samsung et autres (grâce à Android de Google).

Le graphe ci-dessous de Bloomberg illustre cette intégration industrielle entre Apple et la chaine de production/concurrence et distribution big tech.

Source : Bloomberg LLP et Evariste Quant Research. Bloomberg LLP n’est pas responsable de cette analyse.

Source : Bloomberg LLP et Evariste Quant Research. Bloomberg LLP n’est pas responsable de cette analyse.

Quelles estimations de profit pour Apple ?

Les estimations de profit d'Apple sont volatiles. On note une révision à la baisse des profits en février 2022 suite à la guerre en Ukraine. Les profits ont été revus à la hausse depuis mars 2023 malgré les anticipations de récession aux USA et la hausse des taux de la FED.

Le bénéfice par action 2027 attendu est de 8.9 USD contre un plus bas de 4 USD en 2019. Cela fait un PE 2027 de 183 USD / 8.9 USD soit autour de 20 ce qui est plus que raisonnable pour une action aussi « hyper growth ». Si on reprend les plus basses estimations de bénéfice de 2022 à 8 USD, le PE 2027 est de 183 USD / 8 USD soit autour de 22.8. Ceci nous semble raisonnable vu les performances historiques de croissance des profits d'Apple.

Il faut regarder l'historique des profits d'Apple depuis 2019 pour comprendre la difficulté à valoriser ces actions super croissance. Le profit par action était de 2.9 USD en 2013 contre 5.9 USD en 2023 soit une multiplication du profit par 2 sur 10 ans. Cette progression a été linéaire. Contrairement à d'autres big techs, on n'observe pas d'années de fortes baisses des profits. On voit là l'avantage du positionnement d'Apple comme entreprise intégrant toute la chaine de valeur (produits et services, cf. ci-dessus) et donc une plus grande stabilité des profits.

Source : Bloomberg LLP et Evariste Quant Research. Bloomberg LLP n’est pas responsable de cette analyse.

Source : Bloomberg LLP et Evariste Quant Research. Bloomberg LLP n’est pas responsable de cette analyse.

Les révisions de profits anticipés d'Apple sont beaucoup plus stables que ceux de la big tech. Alors que la big tech a fortement baissé en 2022 avec une forte révision à la baisse des profits (cf. nos études sur Nvidia), on a une bien plus grande stabilité sur Apple. Ceci reflète son positionnement de « géant » parmi les « géants de la big tech ». Apple est un écosystème à elle seule, combinant et intégrant toute la chaine de production, d'innovation, et de distribution des nouvelles technologies, y compris les services (une activité bien moins cyclique).

Source : Bloomberg LLP et Evariste Quant Research. Bloomberg LLP n’est pas responsable de cette analyse.

Source : Bloomberg LLP et Evariste Quant Research. Bloomberg LLP n’est pas responsable de cette analyse.

Mais le plus important est de regarder le rythme de hausse des profits à venir. Ils sont anticipés à croitre de 5.9 USD en 2023 à 8.93 USD en 2027 soit une progression de 51% en 5 ans soit près de 10% par an. On peut être surpris par ce faible rythme de croissance des profits anticipés. Cette anticipation est très conservatrice et n'est pas en ligne avec les plus de 20% de croissance des profits sur les 10 dernières années. On peut ainsi se demander si les analystes ne sont pas trop conservateurs dans le contexte actuel de la révolution IA.

Conclusion

Apple est bien plus que la plus grande action mondiale. C'est un éco système intégré de la big tech. C'est 50 ans d'innovation technologique constante. C'est une entreprise créée de la taille d'un Etat comme la France ou le Royaume-Uni et leur 1000 ans d'histoire. C'est une entreprise ayant assurée un enrichissement majeur de ses actionnaires. C'est à ce titre la quintessence d'une valeur « père de famille » type LVMH ou Air Liquide pour la France, ou encore de la famille « Value Investing Approach» de Benjamin Graham, le maître à penser de l'approche GARP de Warren Buffett. La meilleure preuve en est l'importance de la participation de Berkshire Hathaway dans Apple.

Peut-on alors affirmer comme pour General Motors dans les années 50 que : « Ce qui est bon pour Apple est bon pour les Etats-Unis ? ». La transmondialisation des circuits de production en dehors de la Chine vient changer 30 ans d'intégration industrielle des chaines de production d'Apple avec la Chine. On est là au point de jonction entre micro-économie et macro-économie, politique industrielle et géopolitique, méga entreprise et Etats, révolution industrielle de l'IA et entrée dans une nouvelle ère économique et politique.

L'histoire ne fait pas que bégayer, elle se crée par l'innovation et la concurrence, les deux fondements du capitalisme et de la démocratie.


Evariste Quant Research est un cabinet indépendant d'analyse et de recherche financière basée sur des solutions d'Intelligence Artificielle appliquées à la gestion d'actifs. Mohamed Abdennadher est analyste financier chez Averoes Finance à Tunis.
Disclaimer.

Cette analyse financière n'est pas un conseil en investissement. Evariste Quant Research et leurs clients peuvent détenir des titres mentionnés dans cette analyse.

Valeurs associées

NASDAQ -0.22%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.