Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Désaccord entre Esma et FCA sur le trading post "no-deal Brexit"
Reuters19/03/2019 à 20:13

    par Huw Jones
    LONDRES, 19 mars (Reuters) - L'Autorité européenne des
marchés financiers (Esma) a indiqué mardi quels titres les
investisseurs de l'Union européenne (UE) ne pourront plus
traider à Londres dans le cas d'un Brexit dur.
    La Financial Conduct Authority (FCA) britannique a
immédiatement réagi en déclarant que ces annonces risquaient de
perturber les marchés.
    A dix jours de la date prévue du Brexit, la Première
ministre britannique Theresa May va formellement demander par
écrit, mardi ou mercredi, un report d'au moins trois mois du
Brexit au président du Conseil européen Donald Tusk, a déclaré
son porte-parole.  
    L'Esma a publié une liste de 6.200 valeurs assujetties à
l'"obligation de trading", c'est-à-dire qu'elles devraient être
soit achetées soit vendues sur une plate-forme basée dans
l'Union si la Grande-Bretagne quittait l'UE sans accord.
    Elle inclut 14 valeurs cotées en Bourse de Londres mais
jugées avoir suffisamment de "liquidité" sur les plate-formes de
l'UE. Les investisseurs de l'UE pourraient toujours traiter des
actions cotées à Londres ne figurant pas sur cette liste.
    Sans cette dernière, les investisseurs de l'UE ne pourraient
traiter que des actions cotées sur les places de l'Union dans le
cas d'un "no-deal Brexit".
    "L'Esma souligne que cette directive (...) ne s'appliquerait
que dans le cas d'un Brexit sans accord survenant le 29 mars",
explique l'autorité de tutelle.
    "Si le calendrier et les conditions du Brexit venaient à
changer, l'Esma pourrait réexaminer la question et informer le
public de tout changement dès que possible". 
    Pour la FCA, le communiqué de l'Esma implique que des
banques, fonds et gérants de l'UE ne pourront pas traiter
certaines actions britanniques ou de l'UE à Londres même si la
Grande-Bretagne est le lieu de domiciliation de l'entreprise
concernée, qu'elle soit britannique ou de l'UE.
    "Nous préconisons donc de poursuivre le dialogue à ce sujet
afin de minimiser les risques de perturbation dans l'intérêt des
marchés", explique l'autorité de tutelle britannique.  
     

 (Wilfrid Exbrayat pour le service français)
 

Valeurs associées

Euronext Paris -2.37%
LSE -0.59%
XETRA -0.75%
NASDAQ 0.00%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer