Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Deinove part en guerre contre les bactéries mortelles, avec DNV3681
information fournie par Biotech Finances22/05/2019 à 09:15

Le DNV3681 possède une efficacité in vitro supérieure à celle de la Ciprofloxacine. (crédit : Pixabay)

Le DNV3681 possède une efficacité in vitro supérieure à celle de la Ciprofloxacine. (crédit : Pixabay)

Deinove promet de nouveaux résultats cliniques, le mois prochain, avec l'un de ses produits... dans deux indications inhabituelles et sur lesquelles la société n'avait pas communiqué jusqu'à présent.

Il s'agit de données issues de l'évaluation in vitro du DNV3681 – une des molécules du portefeuille de la biotech - contre Bacillus anthracis (provoquant l'anthrax) et Francisella tularensis (provoquant la tularémie). Ces deux bactéries sont classées dans la catégorie «haute priorité» des menaces bioterroristes par l'armée américaine qui a conduit ses essais dans le plus grand secret. «Les États-Unis possèdent une liste de pathogènes auxquels ils accordent une grande importance, et ils sont toujours à la recherche de composés pour contrer ces souches bactériennes. C'est un sujet qui a été remis en haut de la pile par le président Trump», explique Emmanuel Petiot, CEO de Deinove.

Ces résultats seront présentés en détail lors du congrès de l'ASM Microbe 2019, par l'Institut de recherche médicale sur les maladies infectieuses de l'armée américaine (USAMRIID). Rattaché à l'U.S. Army Medical, cet institut est le seul laboratoire du Département de la Défense habilité à étudier des virus particulièrement dangereux exigeant un confinement de haute sécurité.

Efficacité in vitro supérieure

Le seul résultat dévoilé pour le moment est un comparatif prometteur : le DNV3681 possède une efficacité in vitro supérieure à celle de la Ciprofloxacine, un antibiotique de synthèse à large spectre qui représente un produit de référence dans ces indications. Le cours de bourse de Deinove a profité de cette annonce pour gagner +7,4% sur la journée.

Le DNV3681 correspond au métabolite actif de DNV3837, produit le plus avancé du portefeuille de Deinove, et actuellement testé pour une utilisation intraveineuse. «Dans un contexte de bioterrorisme, l'armée utiliserait plutôt la molécule sous forme de spray. Nous pourrons venir en soutien grâce à nos connaissances sur cette dernière. Néanmoins, la poursuite des recherches pour une potentielle application militaire revient à l'armée. Pour notre part, nous restons concentrés sur le développement du DNV3837 en vue d'une application civile», explique Emmanuel Petiot. En effet, ce candidat-antibiotique first-in-class devrait entrer en phase 2 cet été contre une autre bactérie à Gram positif, le Clostridium difficile, un pathogène classé prioritaire par l'OMS et qui cause une infection intestinale difficile à traiter.

Après avoir obtenu le statut Fast Track de la FDA, cet essai représente l'événement clé de cette année pour la biotech montpelliéraine, qui a choisi la société américaine Medpace (MEPD) en tant que CRO pour le mener. Il devrait commencer mi-2019 aux États-Unis et en Allemagne, et durer environ un an. «Si les données futures obtenues par l'armée sont positives, il y aura un retour positif pour nous», poursuit le CEO. Il se garde de faire plus de projections à ce stade mais garde un joker en main.

Biotech Finances - «Biotech Finances est un média spécialisé sur l'écosystème francophone des biotechs et des medtechs»

Valeurs associées

Euronext Paris -3.85%

4 commentaires

  • 24 mai12:08

    virus phages ne sont pas encore au point et les antibio ont prouvé leur efficacité depuis Pasteur.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.