1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Crise du Covid-19 : le point sur les dividendes des grandes sociétés
Boursorama20/05/2020 à 09:28

Bruno Le Maire, a annoncé vendredi 27 mars l'interdiction pour les entreprises bénéficiant d'un report de charges sociales ou fiscales ou ayant recours au chômage partiel de verser des dividendes à leurs actionnaires. (Crédits photo : Adobe Stock) (Crédits photo : Adobe Stock - )

Airbus, Safran, Bouygues, la liste des entreprises du SBF 120 obligées de s'adapter au contexte de crise provoquée par la pandémie de Covid-19 s'allonge au fil des heures. Si certains groupes sont désormais contraints de répondre aux injonctions des régulateurs ou du gouvernement et suppriment les dividendes au titre de l'année 2019, d'autres font ce choix pour préserver leur trésorerie.  Boursorama fait le point sur la situation. 

Retrouvez ici notre récapitulatif des dividendes du SBF 120

Article réactualisé au fur et à mesure des communications d'entreprises cotées en Bourse

Accor : annulation

Le groupe hôtelier a annoncé jeudi 2 avril de nouvelles mesures "drastiques" de réduction des coûts et l'annulation de son dividende au titre de l'exercice 2019 afin de faire face aux conséquences économiques de l'épidémie de coronavirus.

Airbus : annulation 

L'avionneur européen a annoncé le 22 mars l'annulation du versement de dividendes à ses actionnaires au titre de l'année 2019. En raison de la visibilité limitée due à l'évolution constante de la situation, les prévisions 2020 sont annulées", a aussi déclaré Airbus dans un communiqué. 

ADP : annulation 

Afin "de préserver les marges de manœuvre de l'entreprise dans une crise dont l'on ne connaît pas la durée et à la demande de l'Etat", Aéroports de Paris (ADP)  indique que le versement du solde du dividende au titre de l'exercice 2019 n'aura pas lieu. Seul l'acompte de 0,70 € du dividende au titre de l'exercice 2019 restera acquis.

Arkema : réduction

Arkema a fait savoir le 15 avril qu'il sera proposé aux actionnaires le paiement d'un dividende de 2,20 euros par action pour l'exercice 2019 au lieu d'un montant de 2,70 euros par titre annoncé initialement. Le paiement aura lieu le 27 mai. 

Atos : supprimé 

La société de services informatiques a annoncé mercredi 22 avril que son conseil d'administration avait décidé de ne pas proposer la distribution du dividende de 1,4 euro par action lors de l'assemblée générale des actionnaires, le 26 juin. 

Banques et leurs filiales : annulation

Société Générale a indiqué mardi 31 mars via un communiqué que son conseil d'administration avait décidé "de supprimer toute distribution de dividende au titre de l'exercice 2019". En outre, le groupe suspend ses objectifs 2020 communqués le 6 février dernier "compte-tenu des incertitudes liées à la pandémie de Covid-19". 

Natixis a également fait savoir le même jour qu'il ne sera pas proposé à l'Assemblée Générale annuelle du 20 mai prochain d'approuver la distribution d'un dividende par action de 0,31 euro au titre de l'exercice 2019. 

Pour rappel, l'autorité de tutelle du secteur bancaire en France (APCR) a invité lundi 30 mars conformément aux directives données vendredi par la BCE, les banques à ne verser aucun dividende avant octobre prochain et à ne prendre aucun engagement pour les exercices 2019 et 2020 en raison de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus.

Jeudi 2 avril, Crédit Agricole a indiqué que l'intention de distribuer des dividendes au titre de l'exercice 2019 apparaissait incompatible avec les recommandations de la Banque centrale européenne demandant aux banques sous sa supervision de ne pas verser de dividendes tant que perdure la crise du coronavirus, et ce jusqu'à « au moins début octobre 2020 ». 

Amundi, filiale du groupe Crédit Agricole a fait savoir qu'elle proposerait à son Conseil d'administration de ne pas soumettre à l'Assemblée générale du 12 mai prochain la distribution d'un dividende de 3,10 euros par action au titre de l'exercice 2019, et d'affecter en réserve l'intégralité du résultat de l'année 2019. Et ce conformément aux recommandations de la BCE émises le 27 mars. 

BNP Paribas est la dernière grande banque à annoncer la suspension du dividende le 2 avril. Dans un communiqué publié en fin de journée, l'établissement bancaire a pris la décision de proposer à l'Assemblée Générale de ne pas procéder au versement du dividende intialement prévu et d'affecter l'intégralité des sommes correspondantes aux réserves. Toutefois, BNP Paribas précise que le Conseil d'administration pourra après le 1er octobre 2020 et sous réserve du contexte réunir une AG afin de procéder à une distribution de réserve pour ses actionnaires, se substituant au dividende.

BioMérieux

BioMérieux a annoncé mercredi 20 mai que son conseil d'administration propose de réduire exceptionnellement le dividende qui sera versé en date du 16 juillet au titre de 2019, à 0,19 euro par action, au lieu de 0,38 euro comme initialement proposé.

Bureau Veritas 

Afin de répondre aux dispositions réglementaires en contrepartie d'aides (recours au chômage partiel, paiement en différé de certaines charges), Bureau Veritas a décidé lundi 6 avril de ne plus proposer la distribution de dividende à l'assemblée générale annuelle des actionnaires appelée à statuer sur les comptes de l'exercice 2019, le 26 juin 2020. 

Carrefour : réduction

Carrefour a annoncé mardi 21 avril que son conseil d'administration avait décidé de réduire de 50% le dividende proposé au titre de l'exercice 2019, à 0,23 euro/action contre 0,46 euro/action.

Capgemini : réduction 

Le conseil d'administration du groupe a annoncé le 28 avril une réduction de 29% le dividende qui sera proposé à l'approbation de la prochaine assemblée générale, qui s'établira ainsi à 1,35 euro par action au lieu de 1,90 euro.

Coface : annulation 

L'assureur-crédit Coface a pris la décision rendue publique le 1er avril de ne pas verser de dividende au titre de l'exercice clos le 31 décembre 2019, en raison des conséquences de l'épidémie de coronavirus.

CNP Assurances : annulation 

Le spécialiste de l'assurance de personnes a annoncé lundi 30 mars dans la soirée que son conseil d'administration avait décidé de modifier l'ordre du jour de l'assemblée générale du 17 avril pour affecter l'intégralité du résultat de l'exercice 2019 en report à nouveau, en lieu et place du versement du dividende.

CNP Assurances indique que son conseil évaluera régulièrement au cours des prochains mois si, et dans quelles conditions, une nouvelle assemblée générale pourrait statuer sur une distribution de dividendes.

Danone : maintenu

Le groupe a indiqué dans un communiqué mercredi 20 mai qu'il maintenait le dividende proposé en février à 2,10 euros par action en numéraire "compte tenu de la résilience du modèle de l'entreprise, de ses liquidités disponibles et de la solidité de son bilan".

EDF : annulation

EDF a annoncé jeudi 2 avril qu'il ne proposerait pas le paiement d'un dividende au titre de l'exercice 2019, hormis un acompte de 0,15 euro par action déjà versé en décembre dernier, en raison de la crise du coronavirus.

Edenred : diminution 

Edenred a annoncé mardi 7 avril que son conseil d'administration avait décidé de ramener le montant du dividende qui sera proposé au titre de 2019 à 0,70 euro par action, soit une baisse de 20% par rapport au dividende initialement annoncé.

Eiffage : annulation 

Dans un communiqué publié le 31 mars, le groupe a annoncé la suppresssion de son dividende de 2,80 euros par action. Eiffage tient toutefois à préciser que cette décision ne fait pas suite à un manque de liquidités et qu'il " aurait été en mesure d'honorer son dividende tout en conservant la liquidité suffisante pour faire face à la situation présente et poursuivre son développement".

Eramet : annulation en vue

Le 28 avril le groupe a indiqué qu'il proposera lors de l'Assemblée générale le 26 mai de ne pas verser de dividende. 

Elis : annulation 

Dans un communiqué publié mardi 31 mars, le groupe Elis a annoncé l'annulation de son dividende au titre de l'année 2019 et la suspension temporaire des acquisitions. En outre, le groupe a obtenu un réaménagement (waiver) du test de covenant bancaire au 30 juin 2020.

Malgré la crise, Elis tient à rappeler qu'il dispose « d'une très bonne liquidité » et dit n'avoir aucune échéance de dette significative avant 2023. 

Engie : annulation

Pour la première fois de  son histoire, le groupe a annoncé la suppression de son dividende 2019 de 0,80 euro par action, soit une économie de 1,9 milliard d'euros. L'entreprise ajoute qu'étant impossible à ce stade d'estimer les conséquences engendrées par le Covid-19 le retrait de ses objectifs financiers préalablement fixés pour l'année 2020 et s'exprimera en temps utile sur le sujet. 

EssilorLuxottica : annulation 

Après avoir décidé dans un premier temps d'un report de sa décision concernant la distribution d'un dividende, le conseil d'administration du groupe a finalement décidé lundi 20 avril de ne pas soumettre de distribution de dividende à l'Assemblée générale du 25 juin 2020 en raison de la crise sanitaire.

Faurecia : annulation

Faurecia a décidé de ne pas distribuer de dividende au titre de 2019 en raison de la crise économique provoquée par la pandémie de coronavirus, a annoncé vendredi 15 mai l'équipementier automobile dans un communiqué.

FNAC DARTY : annulation 

Le groupe a annoncé dimanche 19 avril avoir obtenu un prêt de 500 millions d'euros garanti à hauteur de 70% par l'Etat afin de faire face à la crise. En contrepartie, Fnac Darty ne versera pas de dividende au titre de l'année 2019 (il avait été fixé à 1,50 euro par action). 

Française des Jeux : réduction 

FDJ, qui a annoncé mardi 21 avril un chiffre d'affaires en baisse de 1%, à 500 millions d'euros au premier trimestre, a proposé de réduire son dividende de 30% et a reporté la publication de ses objectifs financiers annuels.

JCDecaux : annulation

JC Decaux a annoncé  le 25 mars le retrait sa proposition de dividende au titre de l'exercice 2019 afin de renforcer sa liquidité et sa flexibilité financière en réponse à la crise mondiale sans précédent causée par la pandémie de Covid-19.

Kering : réduction

Le groupe de luxe a décidé de réviser le montant du dividende en numéraire à distribuer au titre de l'exervice écoulé, à 8 euros par action, soit une baisse de 30% par rapport au montant initialement proposé. 

Hermès : ? 

Le groupe de luxe a affirmé lundi 30 mars "disposer d'une trésorerie suffisante" pour affronter la crise, déclarant également qu'il va maintenir le salaire de base de ses 15.500 employés en France et dans le monde "sans avoir recours aux aides publiques exceptionnelles", notamment le dispositif du chômage partiel en France. En outre, la proposition de dividende de 5 euros par action va être ramenée à 4,55 euros, soit le niveau versé en 2019. 

Imerys : réduction

Imerys a indiqué, que lors de sa réunion du 6 avril 2020, le conseil d'administration a recommandé une baisse de 20% du dividende initialement proposé le 12 février 2020, à 1,72 euro (contre 2,15 euros précédemment) par action. 

LafargeHolcim : maintenu

LafargeHolcim a indiqué mardi 12 mai que ses actionnaires avaient approuvé, lors de l'assemblée générale, l'ensemble des propositions du conseil d'administration, dont la distribution d'un dividende de deux francs suisses par action.

Lagardère : réduction

Après avoir annoncé dans un premier temps une réduction de son dividende, le géant de l'édition et des médias a finalement annoncé une annulation le mardi 7 avril. Le groupe a également décidé de créer un " fonds solidaire Covid ", doté de 5 millions d'euros prélevés sur la trésorerie initialement allouée à ce dividende, afin de soutenir les initiatives du groupe. 

Maisons du Monde : annulation 

Le spécialiste de la décoration et du mobilier a annoncé vendredi 17 avril a annoncé qu'eu egard au contexte le conseil d'administration a décidé de ne plus proposer de dividende au titre de l'exercice 2019. 

Mercialys

Le 2 avril, la foncière a indiqué que son conseil d'administration avait décidé de ramener la proposition de distribution de dividende qui sera faite au titre de 2019 de 1,15 à 0,95 euro par action, montant correspondant strictement aux obligations de distribution des SIIC.Compte tenu de l'acompte mis en paiement le 23 octobre 2019, le solde du dividende proposé sera donc de 0,48 euro par action. 

Michelin : réduction

En raison de la crise du Covid-19, Michelin a annoncé le 1er avril décidé une réduction du dividende proposé au titre de l'exercice 2019 à 2 euros contre 3,85 euros annoncé initialement, avec un versement le 3 juillet prochain. 

M6 : suppression

Compte tenu du manque de visibilité sur les conditions de la reprise qui suivra la fin du confinement, le directoire du groupe M6 a indiqué mercredi 1er avril avoir proposé au conseil de Surveillance de modifier la résolution de la prochaine assemblée générale des actionnaires relative à l'affectation du résultat, en vue de suspendre le versement d'un dividende au titre de l'exercice 2019.

Nexity : réduction 

Le promoteur immobilier a baissé de 26% son dividende 2019 et distribué en 2020, à 2 euros par action.

Orange : réduction 

La societé de télécommunications a annoncé vendredi 17 avril une réduction du dividende 2019 de 0,70 euro à 0,50 euro par action, ce qui se traduirait par un solde de 0,20 euro à verser le 4 juin. 

Plastic Omnium

Plastic Omnium a indiqué mardi 21 avril qu'il versera un dividende réduit de 34%, à 0,49 euro par action.

Safran : annulation 

L'équipementier aéronautique a annoncé vendredi 27 mars le retrait de ses objectifs 2020 et l'annulation de son dividende 2019. Une économie de l'ordre de un milliard d'euros pour le groupe. 

Sanofi : maintien

Sanofi a annoncé le 28 avril que son assemblée générale avait décidé de distribuer un dividende en numéraire de 3,15 euros par action, dont la mise en paiement interviendra le 6 mai.

Scor : ? 

L'Assemblée générale se tiendra le 16 juin. 

Solvay : maintenu

Lors de l'Assemblée générale ordinaire du 12 mai, les actionnaires ont approuvé le paiement d'un dividende brut de 3,75 € par action pour l'année 2019. Après déduction de l'acompte sur dividende de 1,50 € brut par action, versé en janvier 2020, le solde s'élève à 2,25 € brut par action, payable le 20 mai 2020.

Spie : annulation

Le 8 avril, le groupe a indiqué que le Conseil d'administration de SPIE avait décidé de proposer à l'Assemblée générale des actionnaires (le 29 mai) de ne pas verser le solde de dividende au titre de l'exercice 2019.

ST Microelectronics : réduction 

Le groupe a proposé une réduction du dividende 2019 de 0,24 à 0,168 dollar par action, avec l'autorisation d'envisager, en septembre, de l'augmenter jusqu'à un maximum de 0,24 dollar par action.

Tarkett : supprimé

Le spécialiste des revêtements de sol et des surfaces sportives a annoncé le 18 mars que le dividende était annulé afin de protéger sa trésorerie.

Total : interrogation

En dépit du contexte (crise sanitaire qui se conjugue à des prix du pétrole au plus bas depuis 18 ans), la major pétrolière n'a pour l'heure pas communiqué sur un report des dividendes. Toutefois, le groupe a indiqué qu'il "ne sollicitera pas le soutien de l'État pour faire face aux difficultés économiques créées par le Covid-19 que ce soit sous forme de soutien de trésorerie (prêts bancaires garantis, report de paiement des charges sociales ou fiscales) ou de recours au dispositif exceptionnel de chômage partiel" dans une "esprit de solidarité ». 

La semaine dernière, la major pétrolière a annoncé la mise en place d'un plan d'action qui doit permettre de dégager environ 5 milliards d'euros d'économies. 

TechnipFMC : réduction 

La société parapétrolière a finalement versé 0,13 dollar par action en avril 2020, ce qui constitue donc le dividende annuel pour 2020. Elle a l'intention de payer son dividende pour 2021 en versements trimestriels à compter d'avril 2021, indique t-elle par ailleurs dans un communiqué en date du 21 avril.

Teleperformance : ?

La question sera tranchée lors de l'assemblée générale du 26 juin.

TF1 : annulation 

Le groupe audiovisuel a annoncé mercredi 1er avril qu'il renonçait à proposer la distribution d'un dividende au titre de l'exercice 2019 lors de sa prochaine assemblée générale du 17 avril, en raison de l'impact de la crise sanitaire du coronavirus sur ses activités. Le conseil d'administration comptait proposer le versement d'un dividende de 0,50 euro par action au titre de 2019.

Thales : annulation 

L'équipementier pour l'aérospatiale, la défense et la sécurité a annoncé à son tour mardi 7 avril supprimer le solde de son dividende 2019 et retirer ses objectifs financiers pour 2020 face à l'épidémie de coronavirus. Le groupe, qui avait déjà versé un acompte sur le dividende de 60 centimes, renonce à verser le solde de 2,05 euros, soit une économie de 430 millions d'euros.

Unibail-Rodamco-Westfield : réduction 

Fin mars le groupe a annoncé qu'il versera un acompte sur dividende de 5,40 euros par action, comme prévu, le 26 mars 2020 (date ex-dividende 24 mars 2020). Mais pour préserver ses liquidités, il a été décider d'annuler le paiement du dividende final de 5,40 euros par action.

Vallourec : annulation 

Le parapétrolier a annoncé lundi 6 avril qu'il ne versera pas de dividende au titre de l'exercice 2019. Le groupe a par ailleurs communiqué sur un plan de réduction de ses effectifs en Amérique du Nord, en réponse à la chute importante et brutale d'activité prévue par ses clients pétroliers et gaziers dans le contexte de la pandémie de coronavirus. Cette réduction affectera plus de 900 postes, soit plus du tiers de ses effectifs en Amérique du Nord, dans l'ensemble des usines et des fonctions support du groupe. 

Veolia : réduction 

Veolia a annoncé mercredi 1er avril qu'il suspendait ses perspectives de résultats pour 2020 et qu'il divisait par deux sa proposition de dividende pour 2019 en raison des baisses d'activité et des incertitudes liées au Covid-19. Le groupe propose désormais un dividende de 0,50 euro par action au titre de 2019, contre 0,92 euro par titre pour 2018, au lieu de 1,00 euro annoncé fin février. 

Vivendi : augmentation 

Les actionnaires de Vivendi ont approuvé lundi 20 avril le versement d'un dividende de 0,60 euro par action au titre de l'exercice 2019, soit une augmentation de 20% par rapport à l'année précédente.

Le groupe a annoncé que son chiffre d'affaires du premier trimestre avait augmenté de 4,4% à 3,87 milliards d'euros. 

redaction@boursorama.fr

63 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jean.coq
    21 mai17:36

    Il existe la possibilité de porter la somme des dividendes au capital de la société et de distribuer des actions gratuites au prorata de la somme. Ainsi les actionnaires sont-ils rémunérés et les fonds restent dans les comptes de la société.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer