Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Climat: Vanguard pourrait perdre 3.000Md$ d'ici 2050
information fournie par Newsmanagers27/09/2021 à 17:45

(NEWSManagers.com) - Le think-tank britannique Universal Owner a calculé que la société de gestion américaine Vanguard pourrait perdre jusqu'à 3.000 milliards de dollars (2.556 milliards d'euros) d'encours - et ce seulement sur les actions américaines - si la température de la planète s'élevait simplement de 2 degrés d'ici 2050. En outre, la deuxième plus grosse société de gestion au monde serait très loin d'aligner ses portefeuilles sur les objectifs des Accords de Paris et ne ferait rien ou presque pour verdir ses portefeuilles selon le think-tank qui vient de publier un rapport consacré à Vanguard.

Pour parvenir à ce constat alarmant, Universal Owner, qui conseille des sociétés de gestion et des fonds de pension sur les problématiques de climat et de biodiversité, a procédé en plusieurs étapes. Il a identifié les actions et obligations liées au secteur des énergies fossiles détenues par Vanguard, évalué les politiques de désinvestissement et les fonds répondant aux critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) de la firme. Le think-tank a également comparé la politique d'engagement et de responsabilité (stewardship) de Vanguard par rapport aux standards suivants : le UK Stewardship Code 2020 du Financial Reporting Council et l'Active Ownership 2.0 des Nations Unies.

Universal Owner explique ainsi que les titres détenus par Vanguard sont " profondément emmêlés" dans le charbon thermique et les sables bitumineux de la province de l'Alberta dans l'ouest canadien. Les titres détenus par le gestionnaire américain équivalent à la production de 40 tonnes de charbon par an et d'1,5 milliard de barils de pétrole provenant des sables bitumineux de l'Alberta, calcule le think-tank. " Vanguard a prêté au moins 7,6 milliards de dollars à des compagnies du secteur du charbon à travers les obligations qu'il détient. Et surtout, 3,6 milliards de dollars de ces obligations arrivent à maturité dans les dix prochaines années, ce qui va placer la firme devant un choix crucial: cesser de financer ces sociétés ou les recapitaliser en injectant des milliards de dollars dans l'industrie des énergies fossiles" , note le rapport.

Un employé dédié à l'ESG pour 300 compagnies à surveiller

Autre remarque d'Universal Owner sur Vanguard, la société de gestion ne dispose pas de politique de désinvestissement des entreprises du secteur du charbon dans ses fonds discrétionnaires. Quant à ses fonds passifs, ils ne suivent pas d'indices filtrant les sociétés intensément carbonées, note le rapport, qui estime que 94% de la collecte nette de Vanguard se fait dans des fonds traditionnels. Les encours des fonds ESG de la firme ne représenteraient que 0,16% de ses encours totaux (7.200 milliards de dollars).

Selon le think tank, Vanguard manquerait d'une stratégie climat cohérente et ne disposerait pas de personnel suffisant pour mieux surveiller les aspects ESG de ses investissements. " La société a un budget équivalent à 0,16% de ses frais de gestion bruts et dispose seulement d'un employé focalisé sur l'ESG pour chaque 300 sociétés dans lesquelles elle détient une part, ce qui rend le stewardship sur le climat intenable" , assure Universal Owner.

Enfin, le think tank pointe que les investissements de Vanguard vont à l'encontre des politiques définies dans les fonds de pension de plusieurs grandes sociétés américaines dont Alphabet, Amazon, Microsoft et Facebook dont la firme gère une partie du portefeuille. Vanguard n'a pas réagi publiquement à la publication de ce rapport.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.