Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Cinquante investisseurs s' engagent sur la reconnaissance faciale
information fournie par Newsmanagers15/06/2021 à 10:15

(NEWSManagers.com) - Cinquante investisseurs mondiaux, représentant des encours de plus de 4.500 milliards de dollars, ont signé la Déclaration d' investisseurs sur la reconnaissance faciale portée par Candriam.

Parmi eux figurent surtout des sociétés de gestion européennes dont Sycomore Asset Management, Aviva Investors, BMO Global Asset Management, NN Investment Partners, Degroof Petercam Asset Management, Royal London Asset Management ou encore Storebrand Asset Management*.

Soucieux des risques engendrés par les produits et les services reposant sur la technologie de reconnaissance faciale (TRF), Candriam a lancé une initiative dans ce domaine en mars 2021. Saluée par les Principes pour l' Investissement Responsable des Nations Unies, l' initiative invite les investisseurs à signer la Déclaration d' investisseurs sur la reconnaissance faciale et à s' engager aux côtés de la société de gestion dans sa démarche d' engagement auprès des entreprises vis-à-vis de leurs politiques de droits humains lorsqu' elles emploient la reconnaissance faciale.

Dans les mois qui viennent, cette déclaration d' investisseurs " servira de base de travail dans les échanges avec les entreprises dans le cadre d' un programme d' engagement collaboratif éclairé et constructif " , précise un communiqué.

" Dans sa forme actuelle, compte tenu du manque de consentement des personnes identifiées et en l' absence de tout contrôle officiel, la technologie de reconnaissance faciale fait courir des risques en matière de respect de la vie privée. Les erreurs d' identification sont malheureusement fréquentes. Plus systématiques au sein de certains groupes ethniques, elles ont entraîné de fausses arrestations " , explique le communiqué publié par Candriam.

" Le déploiement et l' utilisation accrue des technologies de reconnaissance faciale ont des répercussions en matière de droits humains qui ne sont pas pleinement prises en compte par les entreprises , commente Louise Piffaut, Analyste ESG Senior, Aviva Investors. " Pour nous, les investisseurs ont un rôle à jouer aux côtés des autorités réglementaires et des experts indépendants, pour garantir que les entreprises adoptent les meilleures pratiques. Les preuves s' accumulent montrant les impacts sociétaux que pourrait avoir cette technologie, notamment en accentuant les biais et les inégalités raciales ; il est donc essentiel que les entreprises communiquent sur leurs processus et leur évaluation des impacts en matière de droits humains, afin de gérer ces risques " , poursuit-elle.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.