1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Centaines de milliers de manifestants devant un ministère à Khartoum
Reuters02/05/2019 à 20:27

 (Actualisé avec interrogatoire de Béchir, 3e paragraphe)
    LE CAIRE/KHARTOUM, 2 mai (Reuters) - Des centaines de
milliers de manifestants soudanais ont rejoint jeudi le sit-in
en cours devant le ministère de la Défense à Khartoum, pour
presser le conseil militaire qui dirige le pays de rendre le
pouvoir à un gouvernement civil.
    La foule répondait à l'appel à la mobilisation lancé par une
coalition d'organisations d'opposition.
    Le procureur en chef du Soudan a d'autre part ordonné que
l'ancien président Omar el Béchir, qui a démissionné le 11 avril
sous la pression de la rue et de l'armée, soit interrogé pour
blanchiment d'argent et financement du terrorisme, a-t-on
déclaré jeudi de source judiciaire à Reuters. Le procureur a
ouvert une enquête en avril contre l'ex-chef de l'Etat
concernant des accusations de blanchiment d'argent et de
détention d'importantes sommes en devises étrangères sans motif
légal. De fortes sommes d'argent ont été découvertes au domicile
de Béchir, dans des valises.
    L'alliance de la Déclaration des forces de liberté et de
changement a annoncé jeudi avoir soumis au Conseil militaire un
projet de Constitution exposant sa vision politique pour la
période de transition. Elle a dit attendre de l'armée une
réponse dans les deux à trois jours.
    Les manifestants négocient avec le Conseil militaire de
transition la mise sur pied d'un organisme composé de civils et
de militaires pour diriger le pays durant une période de
transition, après l'éviction d'Omar el Béchir, qui a assumé le
pouvoir pendant 30 ans.
    Les parties en présence n'arrivent pas à s'accorder sur le
choix d'une personnalité qui dirigerait le nouveau conseil, et
sur les caractéristiques de l'administration de transition. 

 (Khalid Abdelaziz; Eric Faye pour le service français)
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer