1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Brexit : les prévisions des bookmakers évoluent nettement suite aux derniers sondages
Boursorama14/06/2016 à 19:13

EU or not EU? That is the question!

Pour les bookmakers, la probabilité d'un maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE, qui était encore de 68% lundi 13 juin, est passée à 60% mardi 14 juin. Jamais les bookmakers n'ont donné une avance aussi réduite au « maintien ». En cause : un nouveau sondage favorable au « Brexit ».

Rarement les sondages et les cotes de bookmakers n'ont eu autant d'influence sur les marchés financiers mondiaux.

Les places financières européennes enregistraient mardi une troisième chute consécutive sur fond de courant eurosceptique au Royaume-Uni. À 15h mardi, le CAC40 perdait 1,64% à 4.157 points, de même que le Dax 30 allemand perdait 0,77% à 9.583 points. En trois séances, les deux indices ont perdu environ 5% de leur niveau du jeudi 9 juin.

Lundi soir, après la clôture des indices boursiers européens, The Guardian a publié les résultats d'un double sondage réalisé par Internet et par téléphone en collaboration avec l'institut de sondage ICM, donnant le Brexit vainqueur à 53% contre 47%.

Les résultats du sondage restent à prendre avec précaution : l'échantillon de personnes sondées reste réduit (1.000 personnes), les nombreux « indécis » sont exclus et la partie de résultats obtenus par Internet n'est pas forcément représentative de l'ensemble de la population britannique.

Il n'en a pas fallu plus aux bookmakers britanniques pour commencer à revoir leurs prévisions. La cote du scénario d'un maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE est passée en une journée de 2,2 pour 1 (68% de probabilité) à 1,5 pour 1 (60% de probabilité).

Le fait que les bookmakers commencent à ré-estimer sérieusement leurs prévisions semble avoir un impact notable sur les anticipations des investisseurs qui préfèrent, par conséquent, faire le choix de la prudence en vendant une partie de leurs actions.

Attention néanmoins aux exagérations : faut-il rappeler que le maintien du Royaume-Uni au sein de l'UE continue de sembler le scénario le plus probable à l'heure actuelle, et que la plupart des sondages ayant donné le Brexit vainqueur ont régulièrement été diffusés par des « tabloïds » ou avec une forte marge d'erreur due aux indécis ?

Retrouvez sur Boursorama toutes les dernières actualités au sujet du Brexit.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

25 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M9095115
    15 juin13:25

    Les anglais devraient aussi réfléchir à la séparation avec l'ecosse s'il y a brexit ce qui fait que déjà que le royaume uni n'est pas grand le pays se réduira encore d'1/3 et de 5 millions d'habitants

    Signaler un abus

  • j.doury
    15 juin12:31

    j'adore la dernière phrase de l'article. non argumentée et parti pris évident. Le Brexit progresse et domine désormais.

    Signaler un abus

  • M1613438
    15 juin12:27

    si on regarde l'histoire de France , les Brits on toujours été notre ennemi

    Signaler un abus

  • M2687570
    15 juin09:35

    Un bon coup à jouer, laisser baisser jusqu'au référendum, acheter le vendredi et attendre le rebond puissant après la défaite du brexit

    Signaler un abus

  • M4189758
    15 juin07:53

    JPi - Une sortie de l'UE = une dévaluation de la livre. C'est bon pour tout le Commonwealth et donc bon pour la GB. Question: est ce que l'UE se portera mieux sans le Grand Bazar? OUI.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

CGG
1.445 -4.37%
1.13864 -0.08%
17.9 -2.35%
28.5 -5.66%
1.7865 -0.50%

Les Risques en Bourse

Fermer