1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit

Dossier spécial Brexit

Dossier spécial Brexit

Il y a maintenant deux ans, les britanniques choisissaient de tourner le dos à l'Union Européenne à l'issue d'un référendum organisé le 23 juin 2016 par l'ancien Premier ministre David Cameron. 51,9 % des britanniques ont en effet voté en faveur d'une sortie de l'Union, surnommée « Brexit »...

dossier spécial
  • Reuters22.10.201905:00

    (Actualisé avec les développements de la journée de lundi) par Elizabeth Piper, Kylie MacLellan et William James LONDRES, 22 octobre (Reuters) - Boris Johnson va tenter au cours des 10 prochains jours de faire adopter par le parlement britannique les actes législatifs nécessaires à la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne dans le cadre de l'accord conclu avec les 27 autres pays de l'UE, sous peine de devoir renoncer à sa promesse d'un Brexit le 31 octobre quoi qu'il arrive. Lundi, le Premier ministre britannique n'a pas pu obtenir un vote des députés sur l'accord lui-même en raison de l'adoption samedi d'un amendement nécessitant au préalable que cet accord soit transposé dans la loi britannique

  • Reuters22.10.201900:51

    LONDRES, 22 octobre (Reuters) - Boris Johnson a appelé lundi les députés à la Chambre des communes à adopter cette semaine les lois de transposition de l'accord de retrait dans la législation britannique car ni lui, ni l'Union européenne, ni les Britanniques ne veulent d'un nouveau report du Brexit. Après que le président de la Chambre des communes a exclu un vote sur l'accord de Brexit lundi, le Premier ministre espère désormais faire approuver la législation nécessaire à son application le plus vite possible

  • Reuters21.10.201922:42

    (Actualisé avec les développements de la journée de lundi) par Elizabeth Piper, Kylie MacLellan et William James LONDRES, 21 octobre (Reuters) - Boris Johnson va tenter au cours des 10 prochains jours de faire adopter par le parlement britannique les actes législatifs nécessaires à la sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne dans le cadre de l'accord conclu avec les 27 autres pays de l'UE, sous peine de devoir renoncer à sa promesse d'un Brexit le 31 octobre quoi qu'il arrive. Lundi, le Premier ministre britannique n'a pas pu obtenir un vote des députés sur l'accord lui-même en raison de l'adoption samedi d'un amendement nécessitant au préalable que cet accord soit transposé dans la loi britannique

  • AFP21.10.201920:18
    21

    Le Premier ministre britannique Boris Johnson s'est vu refuser lundi un vote du Parlement sur l'accord de Brexit décroché la semaine dernière à Bruxelles, prolongeant la confusion à dix jours de la date prévue pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne. Il faudra donc attendre l'étude des textes d'application, plus complexes, pour savoir si le Parlement britannique donne son feu vert au compromis, compliquant la tâche des Européens qui doivent se prononcer sur un possible nouveau report du divorce

  • France 2421.10.201919:27

    Invité France 24, Hervé JOUANJEAN, Vice Président de Confrontations Europe

  • AFP21.10.201919:27

    L'Assemblée nationale a approuvé lundi la contribution de la France au budget de l'UE 2020 à hauteur de 21,337 milliards d'euros, avec au coeur des discussions, l'incertitude autour du Brexit et son impact sur les budgets à venir. Après trois heures d'interventions dans un hémicycle dégarni, les députés ont voté à 52 voix contre 5 pour porter la contribution française à 21,337 milliards d'euros contre 21,194 milliards - actualisés - en 2019

  • Reuters21.10.201919:03

    (Actualisé avec calendrier proposé par Rees-Mogg §7) par Kylie MacLellan et William James LONDRES, 21 octobre (Reuters) - Il n'y aura pas de vote sur le Brexit à la Chambre des communes tant que les lois de transposition de l'accord dans la législation britannique n'auront pas été adoptées, a annoncé lundi le président de la Chambre, repoussant une ultime tentative de Boris Johnson visant à faire ratifier le texte de manière accélérée. John Bercow a expliqué que les Communes s'étaient déjà prononcées à ce sujet "il y a moins de 49 heures" en adoptant samedi un amendement qui reporte tout vote sur le Brexit tant que la législation nécessaire à son application n'aura pas été votée au Parlement

  • Le Parisien21.10.201918:52

    Boris Johnson en rêvait, John Bercow ne l'a pas fait. Deux jours après avoir été renvoyé dans les cordes par les députés, le Premier ministre a connu un nouvel échec à Westminster lundi

  • AFP21.10.201918:35
    1

    Le président conservateur de la Chambre des communes John Bercow, qui a refusé lundi de soumettre au vote des députés l'accord de Brexit conclu par Boris Johnson, n'en est pas à son premier coup d'éclat, au point d'être accusé de partialité par son propre camp. En vertu du principe qui proscrit qu'un même texte soit débattu plusieurs fois lors d'une même session parlementaire, le "Speaker" a refusé que les députés examinent de nouveau l'accord conclu avec Bruxelles par le Premier ministre Boris Johnson

  • AFP21.10.201918:31

    Le marché de la dette en zone euro a continué à se tendre lundi dans un contexte d'appétit pour le risque des investisseurs, pour lesquels la probabilité d'un Brexit sans accord est désormais très faible. "Toutes les tensions" de taux en zone euro "se font en sympathie" avec le taux d'emprunt à dix ans du Royaume-Uni en particulier, "qui est plus volatil que le reste", a noté auprès de l'AFP Antoine Lesné, responsable stratégie et recherche de SPDR ETF (filiale de State Street Global Advisors)

  • Boursorama21.10.201918:18

    Après une ouverture sans tendance, les marchés européens ont progressivement remonté la pente, soutenus par des signes encourageants sur les relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine.  Pourtant, la Chine réclamerait 2,4 milliards de dollars de mesures de rétorsion contre les Etats-Unis pour non-respect d'une décision de l'OMC sur les droits de douane qui remonte à la présidence d'Obama et qui portait sur  les panneaux solaires, mâts d'éoliennes, acier et feuilles d'aluminium

  • AFP21.10.201918:16

    La Bourse de Paris a terminé légèrement dans le vert (+0,21%) lundi, les investisseurs tablant sur une issue in fine positive au Brexit en dépit du refus du Parlement britannique de voter ce lundi sur l'accord négocié avec l'UE. L'indice CAC 40 a pris 12,10 points à 5

  • AFP21.10.201918:14

    La Bourse de Paris a terminé légèrement dans le vert (+0,21%) lundi, les investisseurs tablant sur une issue in fine positive au Brexit en dépit du refus du Parlement britannique de voter ce lundi sur l'accord négocié avec l'UE. L'indice CAC 40 a pris 12,10 points à 5

  • France 2421.10.201917:53

    Anne MACEY, Spécialiste de l'Europe

  • France 2421.10.201917:28

    Le président de la Chambre des Communes, John Bercow, a refusé de soumettre au vote des députés lundi l'accord de Brexit conclu entre Londres et l'Union européenne, expliquant que la motion avait déjà été examinée samedi.

  • Reuters21.10.201916:53
    1

    LONDRES, 21 octobre (Reuters) - Il n'y aura pas de nouveau débat ce lundi sur l'accord de Brexit à la Chambre des communes, a annoncé lundi son président, John Bercow. Le "speaker" a expliqué que les Communes s'étaient déjà prononcées à ce sujet samedi en adoptant un amendement qui reporte tout vote sur le Brexit tant que la législation nécessaire à son application n'a pas été votée au Parlement

  • France 2421.10.201916:36
    1

    Le Brexit vu par les Britanniques vivant en France

  • AFP21.10.201915:24
    5

    La France réaffirme qu'un "délai supplémentaire (du Brexit) n'est dans l'intérêt de personne", a déclaré lundi la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye alors que Berlin s'est dit ouvert à un "court report technique" de la date de sortie du Royaume-Uni de l'UE. "C'est désormais au Parlement britannique de dire ce qu'il en pense, ça n'est plus à l'Union européenne"

  • AFP Video21.10.201915:08

    SONORE La France réaffirme qu'un "délai supplémentaire du Brexit n'est dans l'intérêt de personne", déclare la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye alors que Berlin s'est dit ouvert à un "court report technique" de la date de sortie du Royaume-Uni de l'UE.

  • Le Monde21.10.201915:06

    Les députés ne se sont finalement pas prononcés sur le contenu de l'accord du 19 octobre. Il ne reste que dix jours avant la date officielle de sortie de l'UE

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer