Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bourse : quelles perspectives pour les fabricants français de semi-conducteurs ?
Boursorama04/08/2020 à 18:44

Sarah  Belhadi
Sarah  Belhadi

Sarah Belhadi

Boursorama

Chef de rubrique Bourse

(Crédits photo : Flickr - Stmicroelectronics )

En dépit du contexte international marqué par une crise sanitaire sans égal et par une guerre commerciale entre les Etats-Unis et la Chine toujours imprévisible, le World Semiconductor Trade Statistics, institut de prévisions de référence, estime que le marché mondial des semi-conducteurs devrait connaître une croissance de 3,3% en 2020, pour atteindre 426 milliards de dollars. L'accélération de l'industrie des semi-conducteurs, essentielle à de nombreux secteurs comme le développement de la 5G, devrait évidemment profiter aux sociétés STMicroelectronics et Soitec. Ces perspectives sont de bon augure pour les performances boursières des deux titres.  

STMicroelectronics semble presque avoir déjà oublié la crise du Covid-19. Après avoir atteint son plus-bas en Bourse au début du confinement (sous les 14 euros), le titre s'attire de nouveau les faveurs des investisseurs.

Depuis trois mois, il affiche un gain de 9,33%. Il faut dire que les résultats et prévisions supérieurs au attentes du taïwanais TSMC, premier fabricant mondial de semi-conducteurs et principal fournisseur d'Apple, ont créé la surprise mi-juillet. Ils ont aussi par ricochet, profité à STMicro. 

Dans la foulée, le groupe franco-italien a également dévoilé des résultats semestriels meilleurs que prévu le 23 juillet. Certes, le chiffre d'affaires au deuxième trimestre affiche un recul de 4%, à 2,09 milliards de dollars, mais il est en légère hausse sur le semestre (+1,6% à 4,32 milliards). STMicro a vu sa croissance tirée par les produits analogiques, les produits Imaging et les microcontrôleurs.

Le groupe a également relevé ses prévisions pour le second semestre. Il table désormais sur une croissance des ventes comprise entre 610 millions et 1,01 milliard de dollars par rapport aux six premiers mois de l'année, à comparer à une prévision précédente de 340 millions à 1,04 milliard de dollars.

Déjà optimistes sur le titre, la plupart des analystes sont restés à l'achat. Liberum réaffirme notamment sa recommandation «achat» et son objectif de cours de 35 euros. s'attendant à ce que les revenus de STMicro continuent d'accélérer dans les trimestres à venir. Il faut dire que le groupe aux 45.500 employés dans le monde, dont 10.300 en France, dispose de solides atouts. «STMicro est le fournisseur unique en plaquettes de carbure de sillicium pour Tesla qui connaît une croissance extrêmement forte. En outre, le positionnement du groupe sur le secteur de l'aide à la conduite et de conduite autonome leur offre une vraie plus-value. Enfin, STMicro a gagné de nombreuses parts de marché ces dernières années dans les microcontrôleurs», analyse Damien Lanternier, gérant chez DNCA. Les derniers résultats d'Apple, un des principaux clients de STMicro, sont également une bonne nouvelle pour le groupe. 

La crise, accélérateur de la digitalisation

Si les semi-conducteurs ont subi de plein fouet la mise à l'arrêt du secteur automobile (grand consommateur de puces) au premier semestre, la crise sanitaire a en revanche permis d'accélérer la croissance de la demande pour un certain type de produits notamment en lien avec la digitalisation.

Le développement du télétravail en raison du contexte sanitaire laisse à penser que les besoins en 5G vont continuer de croître dans les prochains mois. À cela, il faut ajouter la volonté de  développer le véhicule électrique au détriment du véhicule autonome. Un important levier de croissance pour STMicro.

Il existe toutefois une ombre dans ce tableau idyllique. L'embargo américain contre le géant Huawei, troisième consommateur de puces électroniques au monde, pourrait venir aussi affecter des fournisseurs européens, dont le français STMicro.

Ces sanctions pourraient en effet toucher des composants qui ne sont pas américains mais... qui font appel à des technologies américaines et donc à la propriété intellectuelle américaine, ont souligné récemment des analystes. STMicro, qui compte Huawei parmi ses clients, sait déjà qu'il sera impacté. «Certains des produits que nous vendons à Huawei et à HiSilicon (ndlr : filiale de Huawei) tombent sous les coups des règles américaines», a admis Jean-Marc Chéry dans un entretien accordé au journal Les Echos. «L'impact sur nos revenus sera matériel et commencera à se faire sentir au quatrième trimestre», a ainsi précisé le patron du groupe. 

La technologie SOI porte Soitec 

Dans ce contexte de guerre commerciale, Soitec, le groupe spécialisé dans la production de matériaux semi-conducteurs innovants, ne serait pas affecté, estime Damien Lanternier, gérant chez DNCA : «A court terme, Soitec n'est pas menacé par la guerre commerciale car il fournit un substrat qui est par définition un produit standard. Il continuera donc à fournir l'ensemble des acteurs des semi-conducteurs quelque soit leur nationalité.» Les analystes d'Oddo BHF estiment de leur côté que le boom de la 5G devrait porter l'entreprise grenobloise.

Après une longue période de difficultés, liée notamment à sa fausse route stratégique dans le photovoltaïque, le recentrage de Soitec sur son expertise dans le silicium sur isolant (SOI) dont il domine le marché, offre au grenoblois de sérieux atouts, notamment dans le développement de la 5G.

Aussi, son pari de se diversifier dans les substrats piézoélectriques sur isolant (POI) porte ses fruits. Le mois dernier, Qualcomm, le géant américain des puces mobiles, a choisi d'augmenter son volume d'approvisionnement en substrats innovants piézoélectriques-sur-isolant développés par Soitec, pour ses filtres radiofréquence 4G et 5G pour smartphones.

En effet, le développement des réseaux 4G et 5G nécessite l'utilisation d'un nombre croissant de bandes de fréquence pour permettre la transmission de données à haut débit. Ce qui exige ensuite un équipement en filtres radiofréquence pour les smartphones. 

Des perspectives de croissance qui n'ont pas échappé aux investisseurs. Alors que de nombreux secteurs ont été littéralement massacrés par la crise, le titre Soitec avance de plus de 8% depuis le 1er janvier. En trois ans, il a gagné plus de 100% et plus de 1000% en 5 ans ! 

Quid de la crise sanitaire ? Le groupe a subi la baisse de la demande mondiale de semi-conducteurs liée à la crise du Covid-19 voyant ainsi son chiffre d'affaires chuter de 4,9% à 113,6 millions pour le 1er trimestre de l'exercice 2020-2021 (clos le 30 juin 2020) par rapport au 1er trimestre 2019-2020.

Mais le groupe a confirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'exercice en cours, anticipant une «croissance séquentielle continue» avec un «fort rebond saisonnier au second semestre», selon son communiqué. «Les ventes de produits de radiofréquence continuent à croître, portées par l'augmentation de la surface de RF-SOI liée au déploiement des générations cellulaires 4G et 5G, ce qui a plus que compensé la baisse des volumes de smartphones», indique le communiqué de groupe.

Malgré un contexte économique mondial peu encourageant, la demande en 5G offre au marché des semi-conducteurs de réelles perspectives de développement sur lesquelles STMicro peut compter. La majorité des analystes sont à l'achat sur le titre. En outre, la multiplication des bandes de fréquence dans la téléphonie mobile et le développement des voitures électriques et autonomes devraient largement profiter à Soitec. D'autant plus que la croissance du marché mondial du SOI devrait passer de 1 milliard de dollars en 2020 à 2,2 milliards d'ici 2025, selon le cabinet Markets and Markets. Un segment sur lequel le grenoblois domine très largement, à environ 60% selon des estimations...

Sarah Belhadi (redaction@boursorama.fr)

Valeurs associées

Euronext Paris 0.00%
Euronext Paris +0.55%

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer