1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bourse : le secteur automobile résiste malgré des vents contraires
Boursorama26/07/2019 à 17:07

Alors que le marché automobile mondial s'est contracté de 7% au premier semestre 2019 selon le cabinet IHS, les constructeurs automobiles ont redoublé d'efforts pour maintenir leurs objectifs annuels.

Malgré un contexte difficile, les publications semestrielles des principales valeurs de l'auto ont été bien accueillies par les investisseurs. Bilan à mi-année

Les publications des entreprises battent leur plein à Paris. Régulièrement sous le feu des projecteurs avec les craintes de guerre commerciale, le secteur automobile a fait face au cours du premier semestre malgré cet environnement difficile. Dans un marché automobile mondial en berne, les analystes craignaient une série de « profit warning ». Mais les différents stratégies mises en place par les grands groupes et la confirmation des objectifs annuels ont permis de rassurer les investisseurs. 

Alors que le marché automobile mondial s'est contracté de 7% au premier semestre 2019 selon le cabinet IHS, les constructeurs automobiles ont redoublé d'efforts pour maintenir leurs objectifs annuels.  

Une rentabilité en hausse malgré une contraction du marché

C'est le cas de Peugeot SA qui s'est distingué de ses concurrents en annonçant une rentabilité record au premier semestre, sa montée en gamme et les réductions de coûts tirées des synergies avec Opel ayant éclipsé une baisse des ventes sur des marchés devenus plus difficiles. Les analystes estiment qu'avec ces « excellents résultats », supérieurs au consensus, PSA devrait inscrire la meilleure performance semestrielle parmi les constructeurs européens. Dans la foulée de la publication de l'exercice, Oddo a ainsi confirmé sa recommandation achat avec un objectif de cours inchangé à 29 E.
Idem pour le géant allemand de l'automobile Volkswagen  qui a augmenté de 6,6% son chiffre d'affaires à 65,2 milliards d'euros au premier semestre malgré une baisse de près de 4 % du nombre de véhicules vendus. En revanche, la marge opérationnelle ajustée devrait s'établir entre 6,5 et 7,5% en 2019, contre 7,3 % pour l'année passée. 

Un secteur qui tente de résister malgré un environnement difficile 

Le premier semestre a été plus compliqué pour Renault. Le marque au Losange a annoncé des résultats en baisse, marqués par un plongeon de 6,7% des ventes mondiales. Le groupe qui a beaucoup misé sur le marché chinois accuse le coup, alors que les ventes de voitures neuves sont  attendues en baisse de 5% en 2019  en Chine selon la CAAM, (L'Association chinoise des constructeurs automobiles).  Preuve de ce coup dur pour le constructeur français, ses ventes de ont chuté de 64% au deuxième trimestre, à 600.000 unités. La bonne nouvelle pour Renault vient de l'Europe, symbolisée par une hausse de 1,4 % des ventes. Dans l'Hexagone, qui reste son plus gros marché devant la Russie, l'Allemagne et l'Italie, le ralentissement est réel mais pas catastrophique.

Equipementiers automobiles :  des résultats applaudis par le marché 

Malmené en bourse depuis le début de l'année, Valeo est parvenu à améliorer sa rentabilité au premier semestre. La marge opérationnelle remonte ainsi à 5,3%, contre 4,8% par rapport à la même période, tandis que le résultat net s'élève à 162 millions d'euros, en hausse de 74%, grâce notamment aux mesures d'économies engagées pour faire face ralentissement du secteur. Sur le plan stratégique, l'équipementier français maintient sa R&D pour rester en pointe dans les véhicules électriques et autonomes et confirme ainsi ses objectifs pour l'exercice en cours. 

A l'image de Valeo, les résultats de Faurecia et de Plastic Omnium ont également été salués en Bourse. Bien que Plastic Omnium se montre prudent sur ses perspectives, prévoyant notamment une baisse du résultat opérationnel cette année, cela n'a pas empêcher l'action de bondir de près de 10%. Même accueil en Bourse pour Faurecia qui quelques jours plus tard annonçait avoir maintenu sa marge opérationnelle à 7,2%, alors qu'à titre de comparaison celle de Plastic Omnium tombait de 10,2 à 6,6%. Autre bonne nouvelle, la hausse de 4 millions d'euros du résultat et part du groupe à 346 millions d'euros. Cette résilience de l'équipementier qui a confirmé ses objectifs annuels malgré un environnement difficile, a rassuré Invest Securities qui maintient sa recommandation à l'achat sur le dossier. 

En revanche, la confirmation des objectifs annuels du fabricant de pneumatiques Michelin n'a qu'en partie convaincu les investisseurs. Le marché a préféré voir le verre à moitié vide, focalisé sur la marge sous pression. Le groupe vise toujours une hausse de son résultat opérationnel en 2019, hors effets de change et contribution des acquisitions récentes, et un free cash-flow structurel supérieur à 1,45 milliard d'euros, grâce notamment au positionnement tarifaire premium du fabricant de pneumatiques. « Dans des marchés très perturbés, Michelin démontre sa capacité à piloter ses prix et à déployer ses mesures de compétitivité afin de préserver ses marges », s'est félicité Florent Meneaux,  le nouveau président du fabricant de peumatiques. Le français se distingue ainsi de son concurrent Continental qui a lancé un avertissement sur résultats il y a quelques jours. Plombé par la contraction du marché, l'allemand s'attend désormais à une marge d'exploitation ajustée d'environ 7 à 7,5% cette année, contre une précédente fourchette d'environ 8 à 9%.

Pour tenir leurs objectifs annuels, les grands constructeurs devront maintenir leurs efforts car les perspectives pour le second semestre ne sont guère plus réjouissantes. Selon une étude du cabinet de consultants Alix Partners, les ventes mondiales de voitures neuves devraient accuser un repli de 3% cette année , principalement à cause de la Chine.
 

Valeurs associées

Euronext Paris -2.50%
Euronext Paris -1.99%
Euronext Paris -3.03%
Euronext Paris +0.57%
Euronext Paris +0.04%

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • Jack_
    27 juillet11:59

    Je remarque juste que le marché des pièces automobiles Français est hors de prix, il est souvent préférable de commander ses pièces détachées en Allemagne, au Royaume-Uni, et pour ma part aux USA.

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer