Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Bourse : Goldman Sachs positif sur les actions européennes
information fournie par Le Revenu16/05/2022 à 09:03

Les conseils boursiers des stratèges de Goldman Sachs. (© Adobestock)

Les conseils boursiers des stratèges de Goldman Sachs. (© Adobestock)

Les stratèges de l'influente banque américaine privilégient des entreprises à marge élevée et au bilan solide. Les secteurs de la finance, de l'énergie et des ressources de base sont mis en avant.

Les stratèges de Goldman Sachs, Sharon Bell et Peter Oppenheimer, constatent une baisse des multiples de valorisation en Europe.

Alors que l'indice Stoxx Europe 600 a perdu près de 14% depuis le début de l'année, les anticipations de profits ont encore progressé pour 2022, ramenant le PER estimé à douze mois à 12,2.

En conséquence, les deux experts jugent les actions européennes attrayantes, a fortiori comparées aux obligations.

Ainsi, l'écart entre le rendement futur des dividendes des sociétés du Stoxx 600 et le taux réel (taux nominal moins inflation anticipée) du bund à dix ans dépasse 5,5%. Soit un niveau élevé en-dehors des périodes de récession.

Les dividendes rapportent plus que les obligations

L'écart entre le rendement estimé des dividendes et le taux nominal du bund à dix ans est certes moins élevé à 2,5% mais il reste important par rapport à son niveau historique (il était négatif jusqu'en 2008), surtout pendant les phases où les taux remontent.

C'est d'autant plus vrai que le taux de distribution des profits en dividendes («pay out») est encore faible à 45% (avec un écart-type depuis vingt ans entre 40% et 60%).

Aussi, le niveau des dividendes devrait bien résister y compris dans un environnement économique de ralentissement modéré.

La décote des actions européennes sur les actions américaines, calculée sur les profits

Lire la suite sur LeRevenu.com

1 commentaire

  • 16 mai10:09

    Bizarre leurs calculs. Pour pouvoir comparer, Il faut retirer aussi le taux d'inflation du taux de rendement des actions, comme pour les taux d'intérêt sur les obligations. La comparaison serait moins flatteuse pour les actions. Ensuite, les effets récessifs à venir sont sous-estimés. Les profits vont chuter. GS toujours suspect...


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.