1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Bourse : comment bien profiter de la fin d'année
Le Revenu06/12/2019 à 07:30

Depuis la création de l'indice CAC 40, décembre enregistre une performance positive deux années sur trois, avec un gain moyen de 1,4%. Mais attention, le Père Noël est peut-être déjà passé... (© DR)

En décembre, le Père Noël passe souvent à la Bourse de Paris. L'occasion de prendre une partie de ses bénéfices et, le cas échéant, de concrétiser des moins-values fiscales. Nos conseils pour bien finir l'année boursière.

Le millésime boursier qui s'achève devrait figurer, sauf accident, parmi les très bons crus. Sur les onze premiers mois de l'année, l'indice CAC 40 a gagné en effet 24,8%, et même 27,6% en intégrant les dividendes distribués.

Il faut remonter à la fin des années 1990 pour connaître une meilleure performance. En flirtant avec la barre des 6.000 points, l'indice vedette n'est d'ailleurs plus très loin de son record historique, atteint le 4 septembre 2000 à 6 944,77 points.

Certes, les nuages sont toujours présents (guerre commerciale entre Washington et Pékin, sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, ralentissement prononcé de la croissance mondiale...), mais des éclaircies se font jour dans nombre de dossiers. Donald Trump a estimé récemment que les États-Unis et la Chine étaient en mesure de conclure un accord.

Et, à onze mois de l'élection présidentielle américaine, le locataire de la Maison-Blanche a peut-être intérêt à retarder cette signature afin de maximiser son impact dans l'opinion... Le Royaume-Uni, de son côté, a désormais jusqu'au 31 janvier 2020 pour ratifier un accord de sortie plus acceptable, qui intègre un régime dérogatoire pour l'Irlande du Nord.

Par ailleurs, s'agissant du ralentissement de la croissance, les banques centrales veillent au grain en pratiquant une politique monétaire toujours accommodante. La Réserve fédérale américaine

Lire la suite sur LeRevenu.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

6010.98 -0.58%
1.10885 -0.05%
140.25 -1.23%
30.32 -0.35%
47.8 -0.65%

Les Risques en Bourse

Fermer