Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Amoéba : pourquoi l’action a rebondi de 37% hier ?
information fournie par Le Revenu09/11/2018 à 13:17

Amoéba a développé une solution biologique de traitement de l'eau. (© Amoéba)

Amoéba a développé une solution biologique de traitement de l'eau. (© Amoéba)

Introduit en Bourse en juillet 2015, Amoéba a connu un parcours boursier très favorable, avant de s’effondrer de 77% en deux séances, les 26 et 27 avril dernier.

En cause : la commercialisation de son produit, une amibe permettant de traiter l’eau des tours industrielles, n’a pas été autorisée par l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA).

Dans son avis, l’ECHA a jugé que le produit n’affichait pas «une efficacité suffisante» et que des «risques inacceptables pour la santé humaine ne [pouvaient] être exclus, en lien avec un effet «cheval de Troie» par lequel l’amibe agirait comme un réservoir pour des bactéries pathogènes».

Des résultats probants

Le 7 novembre dans la soirée, Amoéba a publié un communiqué qui sonne un peu comme une réponse à ces critiques de l’ECHA, notamment celle liée à l’«effet cheval de Troie».

Le groupe a réalisé une étude sur la façon dont se comporte une bactérie, la légionelle (responsable de la légionellose), une fois qu’elle est absorbée par l’amibe d’Amoéba.  Les résultats sont ensuite comparés à ceux obtenus pour deux autres amibes «connues pour multiplier les légionelles après ingestion», indique le groupe dans son communiqué.

Ces expériences montrent, selon Amoéba, «une forte efficacité [de son amibe] à éliminer les légionelles» (90% en 24 heures et plus de

Lire la suite sur le revenu.com

Valeurs associées

Euronext Paris -2.20%

Cette analyse a été élaborée par Le Revenu et diffusée par BOURSORAMA le 09/11/2018 à 13:17:50.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

1 commentaire

  • 09 novembre15:43

    On le savait déjà, par d'autres tests.Mais le lobby chimique est toujours présent à Bruxelles, et ils sont pas pressés de voir une société disruptive, mettre leurs confortables marges à 0.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.