Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Airbus optimiste sur ses résultats après une perte liée à un litige en 2019
information fournie par Reuters13/02/2020 à 11:07

 (Actualisé avec précisions, contexte)
    par Laurence Frost
    TOULOUSE, 13 février (Reuters) - Airbus  AIR.PA  vise une
hausse de son résultat opérationnel et de ses livraisons cette
année après avoir accusé une perte de 1,4 milliard d'euros en
2019 imputable au règlement d'un litige lié à des soupçons de
corruption et aux problèmes récurrents de son programme d'avion
militaire A400M.
    Le groupe aéronautique et spatial européen a passé dans ses
comptes 2019 une charge de 1,2 milliard sur l'A400M, dont les
perspectives s'assombrissent à l'exportation et un montant de
3,6 milliards d'euros lié au règlement d'un litige aux
Etats-Unis, en France et au Royaume-Uni sur des soupçons de
corruption.  
    Le résultat d'exploitation (Ebit) ajusté - qui ne tient pas
compte du règlement de ce litige et des autres éléments
exceptionnels - a progressé pour sa part de 19% à 6,95 milliards
d'euros, un chiffre qui devait atteindre 7,5 milliards en 2020.
    "Nous avons réalisé un très bon exercice 2019, avec de
solides performances financières sous-jacentes essentiellement
liées à nos livraisons d’avions commerciaux", a souligné dans un
communiqué Guillaume Faury, président exécutif (CEO) du groupe.
    Airbus commence à tirer profit des déboires de son
concurrent américain Boeing  BA.N , en pleine déconfiture après
l'interdiction de vol imposée à son 737 MAX à la suite de deux
catastrophes aériennes impliquant cet appareil.
    Pour la première fois depuis 1962, Boeing n'a reçu aucune
commande en janvier alors qu'Airbus engrangeait le même mois 274
commandes nettes.  
    
    LES PERSPECTIVES DE L'A400M S'ASSOMBRISSENT À L'EXPORT
    A 11h00, le titre Airbus cédait 1,1% à 135,08 euros,
globalement en ligne avec l'indice CAC 40  .FCHI  (-0,75%).
    Après avoir réglé l'essentiel des problèmes rencontrés dans
la production de son nouvel A321 ACF (Airbus Cabin Flex), Airbus
prévoit d'augmenter la cadence de seulement un ou deux appareils
après avoir atteint son objectif de 63 appareils par mois en
2021.
    Le groupe, qui a livré 880 appareils l'an dernier, a
relativisé l'impact de l'épidémie en cours, même si certaines
compagnies chinoises ont demandé quelques reports de commandes à
court terme. Il a souligne que les prévisions d'évolution du
trafic aérien international n'intégraient pas de perturbation
majeure, y compris résultant du coronavirus.
    Airbus a annoncé parallèlement voir conclu un accord avec le
canadien Bombardier  BBDb.TO  pour racheter sa part dans le
programme A220, ce qui marque la fin de la présence de
Bombardier dans le secteur de l'aviation commerciale.
 
    Le groupe, qui propose d'augmenter son dividende de 9% à
1,80 euro par action, a indiquer qu'il visait un flux de
trésorerie disponible (FCF) d'environ 4 milliards d'euros contre
3,5 milliards l'an dernier.
    Le constructeur européen, qui a livré comme prévu 14
exemplaires de l'A400M l'an dernier, observe que les ambitions
d’exportation de l'appareil s’avèrent de plus en plus difficiles
à atteindre, en raison notamment du veto de l'Allemagne à des
contrats militaires avec l’Arabie saoudite.
    Au 4e trimestre, l'Ebit ajusté a reculé de 9% à 2,813
milliards d'euros, un chiffre supérieur aux prévisions des
analystes (2,736 milliards) selon le consensus fourni par
Airbus. Le chiffre d'affaires trimestriel a progressé de 4% à
24,31 milliards d'euros.

 (Version française Jean-Michel Bélot, édité par Nicolas Delame)
 

Valeurs associées

Euronext Paris +0.61%
Euronext Paris +0.72%
TSX -3.16%
TSX +2.30%
NYSE +0.96%

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.