Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Actions à dividendes : bonne ou mauvaise idée ?
information fournie par Café de la Bourse30/09/2021 à 11:55

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Les investisseurs en Bourse sont bien souvent à la recherche d'actions à dividende, qui fournissent des revenus récurrents et sont de ce fait perçues comme des actifs hautement désirables. Mais est-ce vraiment une bonne idée ? Faut-il privilégier ce type de titres en portefeuille ?

Retrouvez dans notre article le fonctionnement des dividendes, les atouts des actions à dividendes et leurs limites, assez nombreuses contrairement à ce que pense la plupart des investisseurs particuliers.

Qu'est-ce qu'une action à dividende ?

Les dividendes correspondent à la part des bénéfices versée à l'actionnaire, conformément à la décision prise en assemblée générale. En échange du risque pris par l'investisseur qui a acheté une part de l'entreprise, celle-ci lui verse une partie de ses bénéfices. Ce versement est le plus souvent annuel pour les entreprises françaises tandis que les entreprises américaines privilégieront elles un versement trimestriel le plus souvent.

Les dividendes ne sont pas automatiques. De nombreuses entreprises en effet ne versent pas de dividendes parce qu'elles ne font pas de bénéfices ou préfèrent consacrer l'intégralité de leur bénéfice à leur développement.

Il existe tout de même des sociétés particulièrement connues pour leur rendement, qui versent des dividendes réguliers et en croissance. On peut même parler d'aristocrates du dividende pour qualifier les entreprises dont la capitalisation boursière est supérieure à 3 milliards de dollars, dont les volumes d'échange quotidiens sont supérieurs à 5 millions de dollars et qui versent des dividendes croissants depuis 25 ans.

Les atouts des actions à dividendes

Les actions à dividende permettent donc de toucher de manière régulière un revenu. Si le montant d'un dividende est généralement peu élevé, de l'ordre de quelques centimes ou de quelques euros tous les ans, la somme peut s'avérer importante dès lors que vous détenez de nombreuses actions à dividende. Mais surtout, il est intéressant de réinvestir automatiquement ces sommes dans une optique de rendements capitalisés. En effet, grâce à la magie des intérêts capitalisés, vous verrez votre capital de départ croître exponentiellement avec les années, les dividendes servant à acheter de nouvelles actions à dividendes qui à leur tour permettent de toucher des dividendes, etc.

De plus, notez que les actions à dividende sont souvent de grosses sociétés cotées bien installée dans leur secteur, dont les profits sont réguliers d'année en année.

Les limites des actions à dividendes

Mais ce dernier atout peut aussi être perçu comme un inconvénient, les actions à dividende étant le plus souvent des sociétés certes bien installées mais aussi des mammouths vieillissants ayant un business model de rente exposé à la disruption.

Ensuite, le dividende n'est pas un cadeau magique sorti de nulle part. En effet, au moment du détachement du coupon (lorsque le dividende est versé), le cours de l'action baisse à hauteur du montant du dividende. Ainsi, une action qui coûte 60 euros et verse 2€ de dividende ne vaudra plus que 58€. L'opération est en fait nulle pour l'investisseur qui gagne en flux et perd en stock. Elle peut même avoir un impact négatif du point de vue fiscal si le titre est détenu sur compte-titres car le dividende sera automatiquement taxé à 30 % (flat tax). En revanche, sur le PEA, tant que les sommes ne sortent pas du plan (conservées sur le compte espèces), aucune taxation n'est à prévoir. Avec les actions à dividende, c'est l'entreprise qui choisit à la place de l'investisseur combien il touche et quand. Avec les actions qui ne versent aucun dividende et pour lesquelles le seul moyen de gagner de l'argent est d'engranger une plus-value, c'est l'investisseur qui décide quand il revend et pour combien.

De plus, les actions à dividende ne sont pas des titres qui garantissent un rendement croissant, voire un rendement tout court. En effet, l'entreprise peut décider de baisser son dividende ou de le suspendre (nombreuses sont celles qui l'ont fait pendant la crise de 2020). Cela ne signifie pas non plus qu'elles sont plus intéressantes financièrement que les actions qui ne versent pas de dividendes. Par exemple, une action à dividende peut valoir 200€ à une période et seulement 150€ 5 ans plus tard, en ayant versé 40€ de dividende sur la période, entraînant une moins-value latente de 10€ si l'on tient compte du dividende. Une société growth qui choisit de privilégier le financement de son développement et ne verse aucun dividende pourra elle avoir la trajectoire inverse avec un titre à 150€ qui vaut 200€ 5 ans plus tard. Les dividendes ne préjugent en rien du maintien ou de la hausse des cours de Bourse.

Par conséquent, mieux vaut ne pas fonder sa stratégie d'investissement uniquement à l'aune des dividendes versés. Il sera préférable d'investir dans des sociétés profitables et en croissance, qu'elles choisissent de verser le fameux coupon ou non.

2 commentaires

  • 02 octobre10:44

    Oui moribonde : Exemple comme Engie-Orange-Société générale -Carrefour- Danone- ex Arcelor. Elle peuvent en verser des dividendes avant d'atteindre mon prix d'achat. Un Scandale, je soutiens ces sociétés depuis plus de 20 ans.


Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.