1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

3 idées reçues sur les cryptomonnaies
Café de la Bourse11/02/2020 à 18:48

(Crédits photo : Pexels - Worldspectrum )

Les crypto-monnaies se sont lentement installées dans le paysage financier. Depuis 2017 et l'euphorie sur les crypto-devises qui ont poussé le Bitcoin à des plus hauts et Nabilla à en faire la pub sur les réseaux sociaux, le commun des mortels a fait connaissance avec ces devises virtuelles. Nombreux toutefois sont ceux qui en ont entendu parler sans réellement savoir de quoi il s'agit ou bien croient très bien, et à tort, savoir de quoi il s'agit. Découvrez dans cet article les 3 principales idées reçues sur les monnaies virtuelles.

Une cryptomonnaie, ça ne sert à rien

Une cryptomonnaie, ça sert d'abord à acheter des produits et services en ligne. Même si relativement peu de sociétés acceptent les paiements en cryptomonnaie, on ne peut nier la numérisation de plus en plus importante du paiement. Or, les monnaies virtuelles sont justement conçues pour cela et permettent de réaliser des transactions financières dématérialisées plus simplement, plus rapidement et de manière plus sécurisée.

Avec le développement de l'e-commerce, les établissements bancaires se sont de plus en plus positionnés comme tiers de confiance dans le traitement des paiements électroniques. Ils exigent pour cela de vous que vous leur transmettiez vos coordonnées bancaires et personnelles, mettent en place par exemple l'envoi de SMS avec code de confirmation pour faire aboutir une transaction. Mais ces dispositifs tendent à complexifier la transaction et ne peuvent la rendre aussi sécurisée que si elle était directement réalisée en cryptomonnaie basée sur la technologie blockchain, grâce à laquelle il est possible de se passer du tiers de confiance. En effet, un paiement électronique basé sur une preuve cryptographique permet au consommateur et au vendeur de se passer du tiers de confiance. La transaction basée sur une preuve cryptographique est réputée inviolable, sûre, anonymisée et traçable, à un prix minime, sans qu'il y ait besoin d'une quelconque intervention d'un établissement bancaire. La cryptomonnaies ne sert donc pas à rien Elle permet d'effectuer des transactions électroniques sécurisées à un prix attractif.

Les cryptomonnaies sont trop énergivores

Effectivement, fabriquer de la cryptomonnaie implique de faire fonctionner de puissants ordinateurs pour bénéficier de leur forte puissance de calcul et ces ordinateurs sont très gourmands en électricité. Mais il convient de ne pas faire de généralités. Toutes les cryptodevises ne consomment pas la même quantité d'énergie. Parmi les monnaies virtuelles réputées comme les plus énergivores, le Bitcoin arrive en tête. Une transaction en Bitcoin nécessite 77 kWh, soit la consommation hebdomadaire d'un foyer américain. Mais des cryptomonnaies comme le Ripple ou le Litecoin sont-elles beaucoup moins énergivores.

En outre, cette consommation en énergie est à rapporter à la consommation du secteur bancaire et financier actuel. Avec une cryptodevise, plus besoin de tiers de confiance, d'intermédiaires, de bureaux. Le système bancaire actuel avec ses agences, son personnel, ses guichets automatiques, consomme bien plus d'énergie.

Les cryptomonnaies ne sont qu'un effet de mode

Les monnaies virtuelles se font plus discrètes dans le paysage médiatique depuis 2017 et l'euphorie sur le marché des cryptodevises qui a hissé le Bitcoin à plus de 20 000 dollars. Est-ce à dire que le mouvement s'est essoufflé et que les monnaies virtuelles ne sont qu'un effet de mode ? Loin de là !

Une correction a certes eu lieu et les niveaux de valorisation des cryptodevises sont revenus à des seuils plus raisonnables. Notez cependant qu'en ce début d'année 2020, le Bitcoin s'échange tout de même à plus de 8 300 dollars et que la volatilité reste l'une des caractéristiques majeures des cryptomonnaies. Toutefois, même si la valorisation des monnaies virtuelles risque d'être pour le moins chaotique à court-moyen terme, il y a de fortes chances que les monnaies virtuelles représentent l'avenir de la monnaie.

De même que l'explosion de la bulle internet n'a pas signifié la mort du web mais le début de son avènement, les cours tumultueux des cryptomonnaies, voire même l'explosion éventuelle d'une bulle, ne sauraient annoncer la fin des cryptos. Les monnaies virtuelles et la technologie à laquelle elles sont adossées (la blockchain) pourraient bien disrupter le secteur financier tout entier et changer totalement notre système monétaire. Réponse dans quelques années...

Mais on peut dès aujourd'hui signaler le lancement d'une Monnaie Digitale de Banque Centrale par la Banque de France et du souhait de Christine Lagarde de développer un e-euro. Plus loin de nous, la Chine et la Russie réfléchissent chacun depuis longtemps déjà au lancement d'une cryptodevise nationale. Du côté des États-Unis, c'est Facebook qui, avec un consortium de multinationales, a annoncé la création du Libra. Publiques ou privées, les cryptomonnaies devraient être les monnaies du futur.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

4442.75 +0.10%
33.88 -1.12%
33.66 +0.06%
59.81 +4.86%
2.99 +21.54%

Les Risques en Bourse

Fermer