Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Une commande de 80 Rafale pour cimenter les liens entre les Emirats et la France
information fournie par Reuters03/12/2021 à 11:22

UNE COMMANDE DE 80 RAFALE POUR CIMENTER LES LIENS ENTRE LES EMIRATS ET LA FRANCE

UNE COMMANDE DE 80 RAFALE POUR CIMENTER LES LIENS ENTRE LES EMIRATS ET LA FRANCE

par John Irish

DUBAI (Reuters) - Les Emirats arabes unis (EAU) ont signé vendredi à l'occasion d'une visite du président français Emmanuel Macron un accord pour l'acquisition de 80 Rafale, une commande sans précédent pour l'avion de combat de Dassault d'un montant de plusieurs milliards de dollars qui renforce les liens économiques et politiques avec la France.

Cet accord, complété d'une commande pour 12 hélicoptères de transport militaire Caracal d'Airbus Helicopters (groupe Airbus), a été annoncé à l'issue d'un entretien à Dubaï entre Emmanuel Macron et le prince héritier de l'émirat d'Abou Dhabi, cheikh Mohamed ben Zayed Al Nahyan.

"Les deux dirigeants sont convenus de poursuivre l'approfondissement de leur partenariat pour leur sécurité commune, et de renforcer leur coopération dans la lutte contre le terrorisme et la radicalisation", a précisé l'Elysée dans un communiqué diffusé à l'issue d'une cérémonie de signature, en marge du site de l'exposition universelle Dubai Expo 2020.

"Outre la présence de trois bases militaires françaises sur le territoire émirien, cette confiance mutuelle se traduit par l'acquisition de 80 avions Rafale, 12 hélicoptères Caracal, et d'éléments associés" pour un montant de plus de 17 milliards d'euros, indique-t-on de même source.

Le titre Dassault a bondi à la Bourse de Paris dans le sillage de cette annonce, affichant une hausse de plus de 9% en milieu de matinée, surperformant largement un marché parisien atone au même moment (+0,1%).

Emmanuel Macron a entamé vendredi un voyage de deux jours dans le Golfe, au cours duquel il doit également se rendre au Qatar et en Arabie Saoudite.

Cette visite intervient dans un contexte d'inquiétude croissante des dirigeants locaux à l'égard de l'engagement des Etats-Unis, leur principal allié traditionnel dans le domaine de la sécurité, auprès duquel ils continuent cependant de se fournir largement en matière d'armements.

(Reportage John Irish, avec la contribution de Tim Hepher, version française Myriam Rivet, édité par Jean-Stéphane Brosse)

17 commentaires

  • 07 décembre09:52

    Les pays du Golf ce méfient des USA depuis Obama...et encore plus depuis que Trump à laissé tombé les Kurde en Syrie et demander le retrait des forces US d'Afghanistan...retrait valider par Biden...Et laisser l Irak au main des Iranien... les Pays du Golf son Sunnite...et paa Chiite...La France prebd