Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Produits structurés : qu’est-ce que c’est ?
information fournie par Café de la Bourse09/12/2022 à 14:03

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Moins connus que les ETF ou les OPCVM, les produits structurés sont des instruments financiers intégrant une formule mathématique qui permet, d'une part, de protéger le capital à l'échéance, et d'autre part de générer de la performance. Découvrons ensemble dans cet article de quel type d'instrument financier il s'agit, comment ils fonctionnent et comment il est possible de les utiliser.

Définition d'un EMTN

Les produits structurés sont des EMTN (Euro Medium Term Note). Un EMTN est un produit financier de dette à moyen terme. Il s'agit d'un produit assez proche d'une obligation, à la différence que l'émission obligataire se fait d'un coup, alors que l'EMTN est une émission en continu.

Qu'est-ce qu'un produit structuré ?

Les produits structurés sont une grande famille d'instruments financiers, certains sont conçus pour protéger partiellement le capital et garantir un certain rendement. Dans tous les cas, il s'agit de produits financiers complexes dont la structure de frais peut parfois être difficile à comprendre.

Prenons l'exemple d'un produit structuré portant sur l'indice Euro Stoxx 50.

Ce produit structuré peut proposer une performance annuelle plafonnée à 6 % en contrepartie d'une protection partielle du capital à échéance de 7 ans à condition que l'indice Euro Stoxx 50 n'ait pas baissé de plus de 50 % au terme des 7 ans.

A l'échéance des 7 ans, si l'indice Euro Stoxx 50 a par exemple baissé de 40 %, l'investisseur ne perd rien. Par contre, si l'indice Euro Stoxx 50 a baissé de 60 %, ce sera une perte de -60 % pour l'investisseur.

Puisque les produits structurés entrent dans la catégorie des produits financiers complexes, ils sont destinés aux investisseurs avertis qui sont en mesure de comprendre les risques et les frais associés à ce genre de produits.

Notons cependant que l'AMF a créé en 2010 un cadre réglementaire spécialement pour que les produits structurés soient plus accessibles, notamment en imposant des explications plus claires dans les brochures commerciales.

Avec quelles enveloppes peut-on souscrire un produit structuré ?

Comme c'est le cas pour les ETF ou les SICAV, il est possible de souscrire à un produit structuré en passant par votre banque, votre courtier ou un conseiller en gestion de patrimoine. Il existe toutefois plusieurs solutions ayant différentes incidences fiscales.

Compte titres ordinaires

Le compte titres ordinaire (CTO) est probablement la solution la plus commune pour acquérir un titre ou un produit financier. Il est possible d'ouvrir un CTO auprès d'une banque ou d'un courtier.

Le CTO permet l'achat et la vente d'actions, d'ETF, d'OPCVM et aussi de produits structurés.

Assurance vie

L'enveloppe de l'assurance-vie permet également l'achat de produits structurés tout en bénéficiant des avantages fiscaux de l'assurance-vie pour les contrats détenus depuis plus de 8 ans et des avantages en matière de succession de l'assurance-vie.

Attention, assurez-vous que votre contrat d'assurance-vie propose les produits structurés que vous désirez acheter, car tous les contrats d'assurance-vie ne proposent pas de produits structurés.

Quels sont les frais des produits structurés ?

Les produits structurés étant complexes et par nature plus difficile à créer, les frais associés à ce type de produits sont en général plus élevés que pour les autres types de produits financiers.

Difficile de dire exactement quels sont les frais, tant ils peuvent être variables d'un produit à un autre. Il faudra donc se référer au DICI (Document d'information clé pour l'investisseur) et aux documents légaux afin de prendre connaissance des frais pour chaque produit structuré.

Quels sont les risques associés aux produits structurés ?

Bien que chaque produit structuré ait un ratio rendement/risque différent, on peut souligner qu'à l'échéance du produit, il existe plusieurs scénarios possibles.

Si tout se passe bien, l'investisseur recevra le remboursement de son capital avec une majoration correspondant à la performance du produit (la performance est généralement plafonnée).

Si le marché a connu une baisse pendant la période d'investissement, mais qu'il n'a pas dépassé la baisse maximum convenue contractuellement dans les conditions du produit, alors l'investisseur pourra récupérer la mise initiale.

Attention cependant, car la durée de placement étant habituellement longue sur les produits structurés. Même sans perte de capital, l'investisseur subira l'impact de l'inflation par exemple.

Si la baisse du marché a dépassé les conditions maximums convenues contractuellement, alors l'investisseur pourrait subir une perte en capital (totale ou partielle).

Un autre risque qu'il faut prendre en compte pour les produits structurés est le risque en cas de sortie avant l'échéance. En effet, la protection offerte prend en considération dans le calcul que l'investisseur va garder le produit jusqu'à son échéance. Un investisseur pourrait ainsi subir une perte s'il décide de terminer son investissement avant la date d'échéance prévue.

Dans tous les cas, il est vivement recommandé de lire très attentivement le DICI des produits structurés, afin de bien comprendre les risques. Il ne faut jamais investir dans un produit dont on ne comprend pas le fonctionnement à 100 %. Le DICI permet notamment d'avoir des exemples avec différents scénarios et une idée du niveau de risque avec une note de 1 à 7.

2 commentaires

  • 09 décembre12:17

    le produit structuré est une arme de destruction massive de l'épargne à long terme...refuser la volatilité c'est refuser le gain à long terme, voire préparer des pertes.


Annonces immobilières