Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Analyses

FORD MOTOR

13.790 (c) USD
+0.73% 
valeur indicative 11.765 EUR

US3453708600 F

NYSE données temps différé
  • ouverture

    13.680

  • clôture veille

    13.690

  • + haut

    13.940

  • + bas

    13.650

  • volume

    0

  • capital échangé

    0.00%

  • valorisation

    54 111 MUSD

  • capi. boursière

    55 758 MUSD

  • dernier échange

    24.09.21 / 21:59:59

  • limite à la baisse

    11.025

  • limite à la hausse

    0.000

  • rendement estimé 2021

    -

  • PER estimé 2021

    8.67

  • dernier dividende

    -

  • date dernier dividende

    -

  • Éligibilité

    -

  • + Portefeuille

  • + Liste

  • information fournie par AOF20.09.202114:10

    (AOF) - L'autorité de la sécurité routière aux Etats-Unis, la NHTSA, a ouvert une enquête sur 30 millions de véhicules produits par près d'une vingtaine de constructeurs automobiles, a rapporté Reuters sur la base d’un document gouvernemental consulté dimanche. Parmi les constructeurs concernés figurent notamment Ford, General Motors, Tesla et Ferrari

  • information fournie par AOF17.06.202117:26

    (AOF) - Bonne nouvelle pour Ford. Son Ebit ajusté du deuxième trimestre 2021 sera plus élevé que prévu et « significativement supérieur » à son niveau du deuxième trimestre 2020

  • information fournie par AOF19.03.202115:48

    (AOF) - Barclays a relevé sa recommandation de Pondérer en ligne à Surpondérer sur le titre Ford, tout en boostant son objectif de cours de 9 à 16 dollars. Le broker pense que le constructeur automobile américain opérera sa transition vers l’électrique bien plus rapidement que ne l’anticipe le consensus sur la période 2025-2030

  • information fournie par Cercle Finance25.11.202018:35

    (CercleFinance.com) - Morgan Stanley abaisse son conseil sur la valeur de 'surpondérer' à 'pondération en ligne', avec un objectif de cours toutefois maintenu à neuf dollars

  • information fournie par Reuters24.07.202008:09

    par Patrick Vignal PARIS (Reuters) - La prudence est de rigueur sur le marché de crédit avec une conjoncture appelée à demeurer morose jusqu'à la fin de l'année et des risques majeurs à l'horizon, à commencer par une résurgence de la pandémie de coronavirus, dit-on chez Robeco. Le regain de contaminations au Covid-19 et la perspective de l'élection présidentielle américaine de novembre, susceptible de ramener de la volatilité sur les marchés financiers, figurent parmi les principales raisons qui ont conduit Robeco à réduire son exposition à cette classe d'actifs au mois de juin, dit à Reuters David Hawa, spécialiste du crédit pour la société de gestion

  • information fournie par Reuters24.07.202007:00

    par Patrick Vignal PARIS, 24 juillet (Reuters) - La prudence est de rigueur sur le marché de crédit avec une conjoncture appelée à demeurer morose jusqu'à la fin de l'année et des risques majeurs à l'horizon, à commencer par une résurgence de la pandémie de coronavirus, dit-on chez Robeco. Le regain de contaminations au Covid-19 et la perspective de l'élection présidentielle américaine de novembre, susceptible de ramener de la volatilité sur les marchés financiers, figurent parmi les principales raisons qui ont conduit Robeco à réduire son exposition à cette classe d'actifs au mois de juin, dit à Reuters David Hawa, spécialiste du crédit pour la société de gestion

  • information fournie par Reuters15.05.202010:41

    par Patrick Vignal PARIS (Reuters) - Le pire a été évité sur le marché du crédit, où la crise du coronavirus n'a pas provoqué de cataclysme, mais la pandémie jouera le rôle de catalyseur des taux de défaut, dit-on chez Carmignac. La dislocation observée en mars sur les obligations d'entreprises a bien entraîné une crise de liquidité mais celle-ci a été immédiatement jugulée grâce à l'intervention rapide et massive des banques centrales, déclare à Reuters Pierre Verlé, responsable crédit pour la société de gestion

  • information fournie par Reuters15.05.202010:24

    par Patrick Vignal PARIS, 15 mai (Reuters) - Le pire a été évité sur le marché du crédit, où la crise du coronavirus n'a pas provoqué de cataclysme, mais la pandémie jouera le rôle de catalyseur des taux de défaut, dit-on chez Carmignac. La dislocation observée en mars sur les obligations d'entreprises a bien entraîné une crise de liquidité mais celle-ci a été immédiatement jugulée grâce à l'intervention rapide et massive des banques centrales, déclare à Reuters Pierre Verlé, responsable crédit pour la société de gestion

  • information fournie par Reuters14.02.201916:01

    * L'inquiétude grandit sur le marché du crédit * Le risque politique européen menace la dette d'entreprise * Le segment BBB et les "leveraged loans" à surveiller * De gros émetteurs dans l'automobile sous pression par Patrick Vignal PARIS, 14 février (Reuters) - Le risque politique européen pourrait peser à court terme sur le marché du crédit, estime-t-on chez CPR Asset Management. Les inquiétudes sur le fonctionnement du marché des obligations émises par les entreprises augmentent, a déclaré jeudi Aude Lerivrain, responsable de l'analyse et de la stratégie crédit de la société de gestion, lors d'une conférence à Paris

  • information fournie par Reuters15.01.201916:41

    PARIS, 15 janvier (Reuters) - Les signes de fragilité se multiplient sur le marché du crédit américain, qui pourrait servir de caisse de résonance dans la phase actuelle de ralentissement de la croissance, prévient La Banque Postale Asset Management (LBPAM), qui ne s'attend toutefois pas à une récession cette année et reste donc positive sur les actions. La société de gestion s'attend à un ralentissement de la croissance dans les trois grandes zones que sont les Etats-Unis, l'Europe et la Chine mais à un reflux du risque politique et souligne qu'avec l'ajustement des marchés en fin d'année dernière, les valorisations sont en phase avec ce scénario d'un cycle finissant mais qui peut encore se prolonger