Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Actualités

ENI

11.024 (c) EUR
+0.31% 
Ouverture théorique 0.000

IT0003132476 ENI

MIL données temps différé
  • ouverture

    0.000

  • clôture veille

    10.990

  • + haut

    11.198

  • + bas

    11.006

  • volume

    31 036 955

  • capital échangé

    0.86%

  • valorisation

    39 748 MEUR

  • dernier échange

    16.09.21 / 17:39:13

  • limite à la baisse

    0.000

  • limite à la hausse

    0.000

  • rendement estimé 2021

    7.89%

  • PER estimé 2021

    13.14

  • dernier dividende

    0.48 EUR

  • date dernier dividende

    24.05.21

  • Éligibilité

    -

  • + Portefeuille

  • + Liste

événements à venir

événements passés

Voir plus d'événements Réduire
  • information fournie par Reuters24.04.201918:32

    ROME, 24 avril (Reuters) - L'Italie n'atteindra pas cette année son objectif de recettes de privatisation, reconnaît-on au sein de la coalition gouvernementale, et Rome prévoit désormais de recourir à des cessions immobilières pour lever plusieurs milliards d'euros et tenter de réduire la dette publique. Le gouvernement a présenté fin 2018 un programme de privatisations de 18 milliards d'euros mais cinq mois après, aucun actif n'a été vendu et aucun projet concret n'a été lancé, les deux partis au pouvoir, la Ligue et le Mouvement 5 Etoiles (M5S), privilégiant les promesses de baisses d'impôts, au risque de faire encore monter la dette, qui représente 132,2% du produit intérieur brut (PIB)

  • information fournie par Reuters22.04.201913:59

    (Reuters) - Halliburton a agréablement surpris les investisseurs lundi en prédisant la fin de la tendance baissière des prix qui a pénalisé le secteur des services pétroliers ces derniers trimestres. "Nous pensons que le pire est passé en matière de détérioration des prix", a déclaré le directeur général du groupe américain, Jeff Miller, tout en reconnaissant que le trimestre écoulé n'avait pas été facile

  • information fournie par Reuters18.04.201908:07

    (Reuters) - Saipem a confirmé jeudi s'attendre pour cette année à un chiffre d'affaires d'environ neuf milliards d'euros et à une marge brute ajustée supérieure à 10% après que le groupe de services pétroliers italien a enregistré une vise hausse de son excédent brut d'exploitation (EBE) ajusté au premier trimestre 2019. Porté par un bond des nouvelles commandes, cet EBE (ou Ebitda) ajusté a augmenté de 28% sur les trois premiers mois de l'année, à 274 millions d'euros

  • information fournie par Reuters18.04.201907:52

    18 avril (Reuters) - Saipem SPMI.MI a confirmé jeudi s'attendre pour cette année à un chiffre d'affaires d'environ neuf milliards d'euros et à une marge brute ajustée supérieure à 10% après que le groupe de services pétroliers italien a enregistré une vise hausse de son excédent brut d'exploitation (EBE) ajusté au premier trimestre 2019

  • information fournie par Reuters11.04.201913:19

    SHANGHAI/SINGAPOUR, 11 avril (Reuters) - Le groupe pétrolier BP BP.L a l'intention de mettre fin à deux contrats de partage de production portant sur des projets de forage de gaz de schiste dans la province chinoise du Sichuan, a appris Reuters cette semaine auprès de trois sources bien informées

  • information fournie par Reuters05.04.201915:19

    MILAN (Reuters) - Le groupe pétrolier italien Eni a mené des audits internes dans un cas de diffamation lié en partie à une affaire de corruption présumée au Nigeria et, selon une source au fait du dossier, cet examen pourrait entraîner des changements au sein de sa direction. Eni et son concurrent anglo-néerlandais Royal Dutch Shell font l'objet de poursuites judiciaires pour le versement présumé de 1,1 milliard de dollars de pots-de-vin en vue d'acquérir le champ pétrolier OPL 245 au large du Nigeria en 2011, l'un des plus gros dossiers de corruption du secteur pétrolier

  • information fournie par Reuters04.04.201913:57
    2

    par Ron Bousso et Susanna Twidale LONDRES (Reuters) - Les sociétés pétrolières européennes ont commencé à se préoccuper de ce qui pourrait un jour menacer leur activité : la fin d'un siècle de croissance de la demande de brut dans un monde à faibles émissions de CO2. L'émergence du véhicule électrique et la demande des investisseurs et des consommateurs en faveur d'une énergie plus propre pour limiter le changement climatique ont poussé les majors européennes à prendre des premières mesures pour faire passer leurs activités de la production de pétrole et du raffinage à l'électricité via le gaz naturel et les énergies renouvelables

  • information fournie par Reuters04.04.201913:49

    par Ron Bousso et Susanna Twidale LONDRES, 4 avril (Reuters) - Les sociétés pétrolières européennes ont commencé à se préoccuper de ce qui pourrait un jour menacer leur activité : la fin d'un siècle de croissance de la demande de brut dans un monde à faibles émissions de CO2. L'émergence du véhicule électrique et la demande des investisseurs et des consommateurs en faveur d'une énergie plus propre pour limiter le changement climatique ont poussé les majors européennes à prendre des premières mesures pour faire passer leurs activités de la production de pétrole et du raffinage à l'électricité via le gaz naturel et les énergies renouvelables

  • information fournie par Reuters15.03.201914:43

    MILAN (Reuters) - Eni s'est engagé vendredi à augmenter le retour aux actionnaires via un programme de rachat d'actions et une hausse de son dividende qui seront accompagnés d'une forte croissance de ses flux de trésorerie au cours des quatre prochaines années. Le groupe pétrolier et gazier italien, qui présentait son plan stratégique 2019-2022, prévoit cette année un programme initial de rachat d'actions de 400 millions d'euros et une augmentation de 3,6% de son dividende à 0,86 euro par action

  • information fournie par Reuters08.03.201909:47

    (Reuters) - CGG a annoncé vendredi une marge brute des activités en hausse de 3,4 points, à 45,3%, au titre de 2018, à la faveur de la reprise graduelle des marchés du spécialiste des services et équipements géophysiques qui anticipe pour cette année une rentabilité brute inchangée. Dans un communiqué, le groupe précisé avoir ramené sa perte nette à 95,8 millions d'euros l'an dernier, contre +514,1 millions en 2017 tandis la dette nette a été divisée par plus de 3,5, à 732,6 millions d'euros