Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Vers un nouveau krach aux Etats-Unis ? par Véronique Riches-Flores (Cercle des analystes indépendants)

Boursorama11/06/2015 à 14:32

Véronique Riches-Flores s'attend à un nouveau krach immobilier aux Etats-Unis.

Les perspectives économiques américaines sont particulièrement sombres pour Véronique Riches-Flores, qui estime que la conjoncture pourrait fortement se dégrader aux Etats-Unis pour plusieurs raisons, dont la remontée des taux.

Longtemps recherchée par la Fed, la hausse des rémunérations maintenant au rendez-vous pourrait venir ébranler l’ensemble de l’édifice à l’origine du cycle boursier commencé en 2009.

L’insuffisance des rémunérations a souvent été mentionnée comme l’un des facteurs premiers de la fragilité de la croissance de la consommation américaine. L’amélioration qui semble se dessiner devrait donc être une bonne nouvelle, pourquoi est-ce tout le contraire ? La réponse est simple : en l’absence de gains de productivité, l’accélération des salaires se transformera, c’est inévitable, en renchérissement des coûts salariaux unitaires avec, à la clé, deux enchaînement possibles :

- Une accélération de l’inflation, si les entreprises peuvent passer dans leurs prix de vente la hausse de leurs coûts salariaux. Nous assisterions alors à la formation d’une boucle salaires-prix-taux d’intérêt.

- Une baisse des profits des entreprises si, dans le cas inverse, elles ne le peuvent pas ou que trop partiellement récupérer par des hausses de leurs prix celle de leurs coûts.

Après deux trimestres consécutifs de recul de la productivité, l’une ou l’autre de ces mécaniques se mettra forcément à l’œuvre sans tarder. Seul hic, l’histoire ne dit pas laquelle.

La productivité américaine a eu tendance à diminuer ces derniers mois alors que les coûts salariaux augmentent.

Scénario probable : faibles profits et faibles perspectives de croissance

[L’accélération de l’inflation] que pourrait légitimement craindre la Fed compte-tenu du bas niveau présent du taux de chômage, fruit non pas de créations d’emplois pléthoriques mais d’une désertification persistante des jeunes sur le marché de l’emploi, n’est pas forcément la plus probable. La fragilité persistante de la demande et le haut niveau du taux de change du dollar pourraient bien, en effet, limiter la capacité des entreprises à répercuter dans leurs prix de vente la hausse de leurs coûts.

Les conditions présentes donnent donc plus de chances au second scénario, celui d’une absorption de la hausse des coûts du travail par les entreprises. En d’autres termes, les entreprises payeraient leur frilosité passée en matière d’investissement, la faible croissance de la productivité ne leur permettant pas d’absorber la hausse des rémunérations. Le cycle des profits serait alors durablement entamé ainsi que, de facto, dans leur sillage, les perspectives de croissance.

Dangers de la remontée des taux

La Fed serait bien mal inspirée de relever le niveau de ses taux d’intérêt dans un tel cas de figure et l’on pourrait assurément redouter d’une telle orientation, non seulement un retour en récession de l’économie américaine mais vraisemblablement un nouveau krach immobilier dont les prix dans le neuf qui se sont littéralement envolés depuis 2012 sous l’effet du QE sont aujourd’hui 17 % au-dessus de leur pic de 2007.

Si, par le passé, les marchés ont pu absorber les premiers temps des épisodes de resserrement monétaire sans trop de dommages dès lors qu’ils accompagnaient les perspectives d’une montée en puissance du cycle de conjoncture, le cas présent n’est à l’évidence pas comparable. Forcée d’intervenir très tardivement, alors que les gains de productivité particulièrement faibles au cours de ce cycle ont maintenant totalement disparu, une hausse des taux de la Fed risque bien d’avoir des effets comparables à celles habituellement pratiquées en fin de cycle…

L’ensemble n’est guère porteur pour le marché américain dont la dynamique largement été alimentée par une politique monétaire hyper accommodante mais par l’anticipation, qui plus est, d’un cycle de croissance prolongé risquant d’être aujourd’hui court-circuité. Le tournant graduel entamé par les indices américains pourrait dès lors prendre une allure beaucoup plus chahutée entrainant dans leur sillage les places mondiales.

L'indice américain S&P500 n'a cessé de progresser depuis 2011. Bientôt la fin du cycle ?

Véronique Riches-Flores

Véronique Riches-Flores est membre du Cercle des Analystes indépendants et présidente de RichesFlores Research.

Le Cercle des analystes indépendants est une association constituée entre une douzaine de bureaux indépendants à l'initiative de Valquant, la société d’analyse financière présidée par Eric Galiègue, pour promouvoir l'analyse indépendante.

Mes listes

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.