Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Valeurs de la tech américaine : chute durable ou simple correction en Bourse ?
Boursorama11/09/2020 à 09:10

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

La récente chute des valeurs tech américaines sur le Nasdaq a fait trembler la sphère financière. Les marchés américains ont certes vigoureusement rebondi depuis, mais cette secousse soulève plusieurs questions. 

Jeudi 3 septembre. Alors que les valeurs de la tech avaient atteint les jours précédents des niveaux stratosphériques, la rentrée semble avoir sonné le glas du rally haussier de l'été. Sur une seule séance, le Nasdaq recule jusqu'à 5,4% pour finalement clôturer à -4,96% à 11.458,10 points. Les valeurs phares de l'indice ont littéralement décroché après avoir été la locomotive du rebond des marchés ces cinq derniers mois. Apple perd ainsi 8%, Microsoft 6%, Alphabet 5,1%. La chute se confirme vendredi. Puis à l'issue d'une pause de trois jours sur les marchés pour cause de fête de Travail lundi, la baisse continue mardi. Bref, le Nasdaq encaisse trois journées consécutives de correction. 

Le phénomène est scruté de près, et emporte les marchés européens. Le prélude d'un krach des valeurs technologiques ? Non répond Frédéric Rollin, conseiller en investissement chez Pictet AM : «Cela est incomparable avec la situation de bulle financière du début des années 2000 sur les valeurs de la tech. Les valorisations sont peut-être élevées mais elle se justifient d'autant que les entreprises de la tech américaine vont continuer de se développer et à générer de la croissance dans les années à venir.» 

Pour Jean-Jacques Friedman, directeur des investissements chez Natixis Wealth Management, le mouvement baissier est principalement à mettre sur le compte d'une rotation sectorielle qui réduit des distorsions de valorisations. Il exclut également un crash : «Le mois dernier, les valeurs de la tech ont pris 10% alors que les biotechs également très recherchées par les investisseurs, ont perdu 5%. La chute des valeurs de ce derniers jours n'est en aucun cas le signe d'un début de d'éclatement d'une bulle spéculative. Les valeurs de la tech américaines ont montré leur solidité et restent des valeurs de croissance». «Il y a évidemment de bonnes raisons d'acheter ces valeurs en raison leur solidité : les Gafam génèrent du cash, n'ont pas de dette et ont une croissance importante», renchérit Frédéric Rollin de Pictet AM. 

Un contexte de taux d'intérêt très bas

Il faut dire que les derniers mois ont mis sur le devant de la scène les stars de la tech. Car prosaïquement, la période inédite de confinement a en effet contraint la planète à adopter unanimement et simultanément des outils de travail à distance, la livraison de courses, etc. portant ainsi la croissance de la tech à court terme. Cette période a également été propice au trading amateur. «Il faut noter que ces derniers mois beaucoup de particuliers ont spéculé et placé leurs liquidités dans la tech», rappelle Jean-Jacques Friedman. Situation inédite qui a également favorisé le mouvement haussier.

A cela, le contexte de taux d'intérêt très bas auxquels la Fed ne compte pas toucher favorise évidemment les marchés actions. Résultat, «des multiples de valorisations un peu élevés pourraient se légitimer par la persistance de taux d'intérêts très bas», glisse Jean-Jacques Friedman. «Le point notable est que la Fed ne semble pas encore avoir à ce stade comme volonté de surveiller spécifiquement les gonflements de valorisation des actifs», relève le directeur des investissements de Natixis Wealth Management.  

Enfin, il n'est pas à exclure que l'épisode de la Soft Bank ait pu accentuer de manière non négligeable la volatilité sur le secteur. Selon une enquête du Financial Times publiée le week-end dernier, le conglomérat japonais de par des prises de positions au travers d'options sur actions serait responsable de la poussée de fièvre des valeurs de la tech à Wall Street. Lundi, le géant a chuté de de 7,15% sur la place de Tokyo.

A date, les valeurs de la tech ont repris leur souffle mais le phénomène pourrait bien se reproduire. Après le rebond rapide de l'économie post-confinement, une nouvelle séquence se joue désormais sur les marchés avec une évolution des fondamentaux désormais moins favorable. «Après un rebond initial violent comme nous nous y attendions, le rythme se tasse», écrit dans une note, en date du 9 septembre, Stéphane Déo de la Banque Postale AM. D'autant que la tendance moins favorable sur les marchés est alimentée par le fait que le temps des grandes annonces de la Fed et des plans de relance sont désormais derrière nous et intégrés par les marchés.

Sarah Belhadi (redaction@boursorama.fr)

Valeurs associées

NASDAQ 0.00%
NASDAQ +0.08%
NASDAQ -2.70%
NASDAQ -2.98%
NASDAQ -2.84%
NASDAQ -0.08%

2 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • heimdal
    11 septembre09:50

    Toujours des analyses après-coup et ça se prend pour des cadors .Expliquez nous pourquoi le numérique devrait arrêter de croître.On n'en est qu'au balbutiement avec le big data ,l'IA ,l'e medecine ,les véhicules autonomes ,etc etcLa demande sera exponentielle alors si vous n'y croyez pas investissez dans les banques ou les constructeurs de voiture ,hors tesla bien sûr et vous comprendrez votre erreur .

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

Les Risques en Bourse

Fermer