Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Un quart des fonds verts excluent des pratiques nocives pour la biodiversité
information fournie par Newsmanagers10/09/2021 à 10:15

(NEWSManagers.com) - Alors que le Congrès mondial de la nature s' est ouvert le 3 septembre à Marseille, Novethic s' est interrogé sur la prise en compte de la biodiversité par les fonds environnementaux européens. Mais force est de constater qu' " il reste difficile d' identifier le poids de la biodiversité dans l' analyse ESG " et que " très rares sont encore les fonds verts dédiés à ce thème " , selon l' agence.

Pour tenter néanmoins de comprendre comment les sociétés de gestion intègrent la biodiversité, Novethic s' est penché sur leurs politiques d' exclusions environnementales.

Sur les 429 fonds européens à thématique environnementale, une centaine de produits représentant 85 milliards d' euros d' encours et proposés par une cinquantaine de sociétés de gestion font appel à ce type d' exclusions. La plupart d' entre eux recourent à au moins deux exclusions et six fonds en associent plus de quatre.

L' huile de palme en tête des exclusions

L' exclusion la plus répandue concerne l' huile de palme " qui résume à elle seule les ravages de la déforestation et de la monoculture qui innerve toute l' industrie agroalimentaire " , écrit Novethic. Sous sa forme actuelle, la production intensive et industrielle d'huile de palme est responsable d'une importante déforestation et contribue notamment à la disparition de nombreuses espèces.

A fin juin, 59 fonds de 31 sociétés de gestion excluent ce secteur de l' huile de palme. Pour ce faire, les gestionnaires ne s' appuient pas sur un pourcentage de chiffres d' affaires ou de ventes réalisées. Elles se fondent sur " des normes et bonnes pratiques pour différencier les activités éligibles des autres " , observe Novethic. Cela inclut la certification de tout ou partie de la production, la traçabilité de l' huile de palme, la réalisation d' études d' impact environnemental, l' abattage légal, la protection des tourbières et autres zones fragiles ou encore le respect des droits des propriétaires fonciers.

Les autres thèmes exclusions les plus présents parmi les fonds verts européens sont par ordre d' importance les organismes génétiquement modifiés (OGM), la pâte à papier, les pesticides, l' élevage intensif et l' exploitation forestière et minière.

La France fait figure de bon élève dans ce domaine, puisque le marché hexagonal accueille une trentaine de fonds et représente 16 milliards d' euros d' encours appliquant au moins une exclusion.

Mais ce sont deux sociétés de gestion étrangères qui réunissent le plus de pratiques protectrices de la biodiversité (exclusions environnementales, engagement, réduction de l' empreinte carbone et mesure d' impact). Il s' agit de l' Autrichienne Erste AM, pour ses fonds créés en partenariat avec le WWF, et de la société de gestion suisse Swiss Canto Invest.

0 commentaire

Mes listes

Cette liste ne contient aucune valeur.