Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Tusk à Dublin vendredi pour discuter de la frontière irlandaise

Reuters30/11/2017 à 15:34
 (Actualisé avec réactions irlandaise et nord-irlandaise §10-14) 
    BRUXELLES, 30 novembre (Reuters) - Le président du Conseil 
européen Donald Tusk se rend vendredi à Dublin pour discuter 
avec le Premier ministre irlandais Leo Varadkar de la question 
de la frontière entre l'Irlande et l'Ulster toujours en suspens 
dans le cadre du Brexit. 
    Un porte-parole de Donald Tusk a précisé dans un message sur 
Twitter que la rencontre est prévue vendredi à 16h00 (16h00 GMT) 
pour "évoquer le Brexit et éviter une frontière physique en 
Irlande". 
    Sans citer de source, le quotidien The Times rapporte jeudi 
que la Grande-Bretagne a proposé cette semaine d'accroître les 
pouvoirs de la province d'Irlande du Nord afin de lui permettre 
de gérer ce problème épineux. 
    L'objectif est d'empêcher le rétablissement d'une frontière 
physique abolie depuis les accords de paix de 1998 qui avaient 
mis fin à trois décennies de violences en Ulster. 
    Bruxelles et Dublin attendent du gouvernement britannique 
qu'il expose clairement quelles dispositions il entend prendre 
pour qu'il n'y ait pas, après le Brexit, de "divergences 
réglementaires" par rapport à la situation actuelle. 
    L'un des thèmes de campagne des partisans du Brexit est la 
reprise du contrôle des frontières nationales. Après mars 2019, 
l'Irlande sera le seul pays ayant une frontière terrestre avec 
le Royaume-Uni. 
    Donald Tusk a indiqué la semaine passée que la Première 
ministre Theresa May avait jusqu'à lundi au plus tard pour 
accomplir "les progrès suffisants" avant le lancement de la 
seconde phase des négociations sur le Brexit, consacrée aux 
futurs relations commerciales entre Londres et les Vingt-Sept. 
     
    MAINTIEN DE L'INTÉGRITÉ DU ROYAUME-UNI 
    Les Européens pourraient décider de l'ouverture de cette 
seconde phase lors du Conseil européen des 14 et 15 décembre 
mais attendent pour cela des clarifications de la 
Grande-Bretagne. 
    Faute de précisions, le lancement de la seconde phase 
pourrait être retardé, un scénario qui inquiète les marchés et 
les acteurs financiers installés en Grande-Bretagne. Ces 
derniers pourraient être tentés par des délocalisations ou un 
départ de la City. 
    "Nous n'aurons pas toutes les réponses à la mi-décembre, 
mais nous attendons d'y voir beaucoup plus clair qu'actuellement 
avec l'équipe de négociateurs britanniques", a dit Simon 
Coveney, ministre irlandais des Affaires étrangères. 
    "Nous espérons pouvoir accomplir les progrès nécessaires 
pour passer à la phase 2 à la mi-décembre. Si cela n'est pas 
possible, tant pis", a-t-il ajouté lors d'une déclaration devant 
le Parlement irlandais. 
    Le Parti unioniste démocratique (DUP), formation 
nord-irlandaise dont Theresa May a besoin pour disposer de la 
majorité absolue à la Chambre des communes, a exclu un compromis 
sur l'intégrité commerciale du Royaume-Uni. 
    "Il ne peut y avoir d'arrangement qui compromettrait 
l'intégrité du marché unique du Royaume-Uni et placerait des 
barrières, réelles ou supposées, à la libre circulation des 
biens, des services et des capitaux entre l'Irlande du Nord et 
le reste du Royaume-Uni", a dit Arlene Foster, présidente du 
DUP, dans un communiqué. 
    Le gouvernement irlandais a avancé l'idée que l'Irlande du 
Nord adopte à l'égard de l'UE des dispositions douanières et 
commerciales différentes de celles qui prévaudront pour le reste 
du Royaume-Uni. 
 
 (Alastair Macdonald, avec Conor Humphries à Dublin; Pierre 
Sérisier pour le service français) 
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

valeur

dernier

var.

0.388 -2.27%
0.786 -4.96%
114.74 0.00%
31.595 -1.71%
9.26 -3.54%

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.