1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Total : le dividende va-t-il tenir ?
Le Revenu24/03/2020 à 18:13

Le 19 mars 2020, l'action Total a touché un plus bas de plus de 20 ans. (© AFP)

L'effondrement du prix du pétrole a obligé Total à réagir. Le groupe a annoncé plus de 3 milliards de dollars de baisses de dépenses. Le pétrolier va-t-il être contraint de toucher à son dividende ? Notre analyse et notre conseil sur l'action.

Le poids lourd de la cote parisienne fait face à une crise sans précédent.

Le prix du Brent s'est effondré de 55% en deux mois. Il navigue actuellement à un plus bas depuis le pire de la crise pétrolière de 2014-2016. La chute est d'autant plus inquiétante qu'elle tient à la fois à un écroulement de la demande et à une hausse de l'offre due à l'éclatement de l'alliance entre l'Arabie saoudite et la Russie.

La perspective de voir le cours du Brent demeurer autour de 30 dollars pour au moins quelques mois est crédible.

3 milliards pour résister

Dans ce contexte, Total a annoncé des mesures drastiques. Sans surprise, le programme de rachat d'actions - qui était attaché à un prix d'environ 60 dollars le baril - est stoppé. Le groupe dirigé par Patrick Pouyanné va aussi réduire ses investissements de 3 milliards de dollars en 2020 et augmenter son programme d'économie de coûts de 500 millions, à 800 millions de dollars cette année.

Ces importants efforts ne suffiront pas à couvrir l'ensemble des dépenses de Total dans un environnement à 30 dollars le baril. D'autant que les activités aval du groupe (raffinage, chimie, distribution de carburants) auront bien du mal à jouer leur habituel rôle d'amortisseur dans un contexte d'effondrement de la demande.

Pour payer ses 7,5 milliards de dollars de dividendes, le

Lire la suite sur LeRevenu.com

Valeurs associées

Euronext Paris +2.89%

Cette analyse a été élaborée par Le Revenu et diffusée par BOURSORAMA le 24/03/2020 à 18:13:14.

Agissant exclusivement en qualité de canal de diffusion, BOURSORAMA n'a participé en aucune manière à son élaboration ni exercé aucun pouvoir discrétionnaire quant à sa sélection. Les informations contenues dans cette analyse ont été retranscrites « en l'état », sans déclaration ni garantie d'aucune sorte. Les opinions ou estimations qui y sont exprimées sont celles de ses auteurs et ne sauraient refléter le point de vue de BOURSORAMA. Sous réserves des lois applicables, ni l'information contenue, ni les analyses qui y sont exprimées ne sauraient engager la responsabilité BOURSORAMA. Le contenu de l'analyse mis à disposition par BOURSORAMA est fourni uniquement à titre d'information et n'a pas de valeur contractuelle. Il constitue ainsi une simple aide à la décision dont l'utilisateur conserve l'absolue maîtrise.

BOURSORAMA est un établissement de crédit de droit français agréé par l'Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution (« ACPR ») et par l'Autorité des Marchés Financiers (« AMF ») en qualité de Prestataire de services d'investissement et sous la surveillance prudentielle de la Banque Centrale Européenne (« BCE »).

Conformément à la réglementation en vigueur, BOURSORAMA établit et maintient opérationnelle une politique de gestion des conflits d'intérêts et met en place des mesures administratives et organisationnelles afin de prévenir, identifier et gérer les situations de conflits d'intérêts eu égard aux recommandations d'investissement diffusées. Ces règles contiennent notamment des dispositions relatives aux opérations financières personnelles afin de s'assurer que les collaborateurs de BOURSORAMA ne sont pas dans une situation de conflits d'intérêts lorsque Boursorama diffuse des recommandations d'investissement.

Le lecteur est informé que BOURSORAMA n'a aucun conflit d'intérêt pouvant affecter l'objectivité des analyses diffusées. A ce titre, le lecteur est informé qu'il n'existe pas de lien direct entre les analyses diffusées et les rémunérations variables des collaborateurs de BOURSORAMA. De même, il n'existe pas de liens financiers ou capitalistiques entre BOURSORAMA et les émetteurs concernés, en dehors des engagements contractuels pouvant régir la fourniture du service de diffusion.

Il est rappelé que les entités du groupe Société Générale, auquel appartient BOURSORAMA, peuvent procéder à des transactions sur les instruments financiers mentionnés dans cette analyse, détenir des participations dans les sociétés émettrices de ces instruments financiers, agir en tant que teneur de marché, conseiller, courtier, ou banquier de ces instruments, ou être représentées au conseil d'administration de ces sociétés. Ces circonstances ne peuvent en aucune manière affecter l'objectivité des analyses diffusées par BOURSORAMA.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • JLP19
    27 mars08:26

    Très bonne analyse mais n'oubliez pas qu'un maintien du brut à 30 USD est impossible au delà de 6 mois compte tenu des finances des états producteurs dont le budget est calé sur un minimum de 50 USD voire plus pour certains paysEn d'autres termes, retour de l'action sous 6 à 12 mois à 50 EURAchetez en empruntant, c'est le meilleur deal du moment sur le CAC

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Mes listes

Une erreur est survenue pendant le chargement de la liste

valeur

dernier

var.

34.48 +2.97%
4858.97 +2.02%
35.545 +2.89%
13.915 -0.04%
1.1197 +0.24%

Les Risques en Bourse

Fermer